Accueil » La nuit des paras : juste une nuit avant le débarquement.

400

Profitez de tout Aerobuzz à vie pour 400€ seulement

J'en profite

La nuit des paras : juste une nuit avant le débarquement.

Les éditions du Triomphe publient une BD originale : « La nuit des paras - 5 juin 1944 ». C’est l’histoire vraie des premiers bataillons anglais et canadiens qui, à partir de planeurs venus d’Angleterre, vont préparer le débarquement du 6 juin.

17.04.2011

Encore une BD sur le débarquement ? « La nuit des paras – 5 juin 1944 », une histoire du scénariste normand Philippe Zytka, dessinée par l’Argentin Gerardo Balsa raconte de manière hélas trop sommaire le travail remarquable voire kamikaze des quelques 5 000 volontaires parachutistes qui, la nuit du 5 juin 1944, ont sauté entre Cabourg et Ouistreham afin de préparer le terrain en vue du débarquement du 6 juin.

Le scénario est connu dès la première page et le lecteur se contentera de vivre, avec ces volontaires parachutistes, les sombres heures qui ont précédé le débarquement. Mais l’intérêt de « La nuit des paras – 5 juin 1944 », réside notamment la description réaliste du vol entre l’Angleterre et les estuaires de l’Orne et de la Dives. Des centaines de planeurs « gros-porteurs » de type Horsa, capables de transporter 28 soldats, ou du matériel lourd tel que jeeps et mitrailleuses autoportées sont lâchés vers 2 heures du matin, larguant ses milliers de parachutistes sur des DZ (dropping zone) improvisées, avant d’aller se vautrer sur des LZ (landing zone) tout aussi improvisées.

Le dessin est soigné, presque méticuleux – le lecteur observateur notera par exemple que les planeurs sortent un ou deux crans de volets juste avant le toucher – mais les dialogues sont trop brefs pour créer une véritable aventure. Certes, des anecdotes sympathiques viennent égayer le récit : la rencontre inopinée d’une section menée par le lieutenant Tolesand avec… une jeune femme, au milieu de la nuit ! Ou encore, le planeur N° 70 du général Richard Gale, chef de la 6éme division aéroportée, qui crashe son train d’atterrissage au contact des marais. « La nuit des paras – 5 juin 1944 » doit être considéré non comme une BD d’aventures, mais comme un récit historique, témoin d’un moment de la seconde guerre et d’un débarquement sans précédent qui ont changé la face du monde. « La nuit des paras – 5 juin 1944 » est publiée en français et en anglais.

Bruno Rivière

A propos de Bruno Rivière

chez Aerobuzz.fr
Reporter photographe par passion, Bruno Rivière a assuré la rédaction en chef d’Aéroports Magazine pendant près de 25 ans. Il a également enseigné le journalisme en faculté. Spécialiste du transport aérien, il a rejoint Aerobuzz en janvier 2011. Bruno Rivière réalise des reportages et des recensions de livres.

7 commentaires

  • mrs phyllis kerkey

    La nuit des paras : juste une nuit avant le débarquement.
    is this available in english ????

  • Philippe Zytka

    La nuit des paras : juste une nuit avant le débarquement.
    Bonjour,
    Je tombe par hasard sur votre site et cet article sur « La nuit des paras », dont je suis le scénariste.
    Merci pour votre article. J’aimerai juste réagir sur votre appréciation du traitement « sommaire » de l’action des aéroportées. Certes, on pourrait presque faire un album par bataillon engagé tellement leurs histoires sont riches, mais pour un album circonscrit dans le temps et l’espace, combien d’albums généralistes où les actions des aéroportés britanniques sont souvent limitées à la prise du pont de Bénouville. Nous avons eu de la chance d’avoir au Triomphe un éditeur qui a cru dans ce projet et qui l’a soutenu et qui ne nous a pas demandé quelque chose de « plus global ».
    En ce qui concerne les dialogues, nous avons essayé de nous démarquer des traditionnelles BD historiques qui décrivent l’action dans de longs pavés récitatifs illustrés par un dessin.
    Pour répondre à Alaindegourin, comment peut-on utiliser le terme de « poncifs » lorsque tous les faits relatés dans l’album sont réels, ils deviennent des poncifs puisque depuis ils ont été repris dans nombre de films, séries TV ou autres BD… quand au dessin, je laisserai éventuellement Gerardo Balsa s’en défendre.
    L’album n’est pas uniquement vendu sur le site du Triomphe, il peut être commandé chez n’importe quel libraire, et pour les lecteurs qui le souhaitent, j’indique sur mon blog : http://blanchespages.canalblog.com la liste des festivals où je le dédicace.
    Bien cordialement,
    Philippe Zytka

  • Alaindegourin

    La nuit des paras : juste une nuit avant le débarquement.
    Une BD de plus sur la deuxième guerre mondiale, soit, pourquoi pas, un sujet intéressant, l’arme aéroportée britannique, bravo, voila qui nous sort des éternels pilotes allemands mélancoliques et autres soldats américains semblants immortels.
    Mais, au fil des pages notre œil tombe sur des visages distendus, des perspectives maladroites, des couleurs approximatives, des décors inachevés….Bref le travail semble bâclé, peu travaillé… Le scénariste a fait de son mieux, le sujet traité étant trop vaste pour une approche fine, mais, enfin les poncifs sont réunis… Le tout pour 14,50 euros, soit 1/3 de plus qu’une BD landa…
    Alain.

  • Anonyme

    La nuit des paras : juste une nuit avant le débarquement.
    Bonjour,
    Voici l’adresse mail des Editiond du Triomphe :

    infoed@editionsdutriomphe.fr

  • marina

    La nuit des paras : juste une nuit avant le débarquement. fabbri

    Bonjour je voudrais me procurer la nuit des paras,comment l’obtenir? A qui s’adresser?

    • Ger

      La nuit des paras : juste une nuit avant le débarquement. fabbri
      Salut Marina, vous pouvez acheter l’album ici
      [->http://www.amazon.fr/Nuit-Paras-Phillippe-Zytka/dp/2843783801/ref=pd_ts_b_50?ie=UTF8&s=books]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.