Accueil » Culture Aéro » Le musée de la RAF expose son Wellington enfin restauré

Le musée de la RAF expose son Wellington enfin restauré

Le Wellington MF628 en fin de chantier de restauration. © RAF Museum

Le 16 mai 2023 le musée de la Royal Air Force à Londres a inauguré sa nouvelle présentation des avions du Bomber Command. A cette occasion, son Vickers Wellington sera à nouveau visible après un chantier de restauration qui a duré 13 ans.

Le bimoteur Vickers n’est pas le plus « glamour » des avions de la RAF mais, jusqu’à ce qu’il soit relégué en deuxième ligne par les quadrimoteurs Halifax et Lancaster autour de 1942, il fut la cheville ouvrière des premières missions offensives lancées contre les forces de l’Axe en Europe. Il participa donc, le 4 septembre 1939, au tout premier raid du conflit, contre un chantier naval sur l’Elbe, au cours duquel deux Wellington devinrent les premières pertes de l’aviation britannique.

Preuve de cette importance, il fut construit à plus de 11 000 exemplaires jusqu’en 1945 et ne quitta le service actif qu’au milieu des années 50. Quelques exemplaires dédiés à la lutte anti-navires volèrent notamment aux couleurs de la France Libre.

En dépit de son histoire dense, et de nombreuses reliques dispersés aux quatre coins du Royaume-Uni, seulement deux Wellington complets ont survécu jusqu’à nos jours, le N2980 repêché au fond du Loch Ness en 1985 et exposé depuis au Brooklands Museum et donc le MF628, ce Wellington construit en 1944 qui fut mis au musée à la fin de son service actif en 1955, lorsqu’il fut le dernier de son espèce a voler.

C’est donc un avion d’une importance historique majeure et une pièce de collection rare que le musée de la RAF va retrouver en exposition, un bel argument pour visiter cet extraordinaire musée.

FrM


Frédéric Marsaly

Frédéric Marsaly, passionné par l'aviation et son histoire, a collaboré à de nombreux média, presse écrite, en ligne et même télévision. Il a également publié une douzaine d'ouvrages portant autant sur l'aviation militaire que civile. Frédéric Marsaly est aussi le cofondateur et le rédacteur en chef-adjoint du site L'Aérobibliothèque.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.