Accueil » La Ferté Alais côté musée

La Ferté Alais côté musée

La Ferté Alais, c'est d'abord un champ d'aviation. C'est aussi un extraordinaire musée de l'aviation qui vient de réouvrir ses portes après le passage d'une tornade dévastatrice.

10.08.2016

Jean Baptiste Salis, le pionnier. L'homme grâce à qui tout a commencé.

Le Musée Volant Salis, véritable fresque vivante de l’aviation, a été constitué pas à pas de grand père en petits fils, grâce à une passion commune associée à une volonté tenace de préserver le patrimoine aéronautique et le faire découvrir au public. Depuis les débuts de l’aviation et l’acquisition d’un Blériot XI avec lequel, à presque 60 ans, Jean Baptiste Salis, le grand-père et fondateur du lieu traversera la Manche à deux reprises sur les traces de son illustre prédécesseur (1955 et 1959), la collection prendra corps… Son fils Jean reprendra le flambeau et maintenant ses petits fils, Franck, Edmond et Baptiste perpétuent le souvenir.

Jean Baptiste Salis, le pionnier. L'homme grâce à qui tout a commencé.

Au fil des décennies, grâce à cette famille de passionnés, l’apport des associations et des collectionneurs privés, ce sont plus de 70 machines d’un autre âge basées sur le site qui sont régulièrement présentées en vol, et traditionnellement pour le meeting annuel de Pentecôte.

La guerre de 14/18, l’aviation sportive, les débuts du voyage aérien, la deuxième guerre mondiale, toutes les grandes étapes de l’histoire de l’aviation sont désormais représentées ici. Ces mêmes machines étant également exposées en statique tout au long de l’année dans les différents espaces ouverts au public, il est devenu rapidement indispensable de structurer le Musée, créer des cheminements logiques, respecter le cours de l’histoire, mettre en valeur les pièces, souvent uniques, exposées en ce lieu… En un mot penser une véritable scénographie contant l’aventure des hommes et des appareils composant cette fresque historique. C’est désormais chose faite et le Musée est aujourd’hui parfaitement prêt à accueillir le public.

C'est par cette toute nouvelle entrée que le visiteur pénétrera au cœur du Musée Volant Salis.

La construction d’un nouveau hangar de plus de 2000 m2 en 2011, destiné à abriter le Mémorial 39-45 et d’autres machines exposées à l’extérieur, la réfection des hangars existants et des appareils victimes d’importantes dégradations liées à un orage de grêle au lendemain du meeting 2014, ont permis de réaliser cet objectif. Enfin, venant moderniser et compléter les installations, un nouveau hall, tenant lieu d’entrée principale du musée et de boutique de souvenirs aéronautiques a été construit dans le courant de l’hiver dernier.

Le hall d'entrée du Musée, nouvellement aménagé, ouvre sur les espaces où sont exposés les appareils.

C’est justement par le passage dans ce nouveau hall d’accueil que le visiteur, après avoir acquitté son droit d’entrée (voir les renseignements pratiques) , va être plongé dans le vif du sujet en pénétrant dans un premier hangar où sont exposés les « Pionniers » et la période de 1914 à 1918. Son regard va être rapidement « accroché » par le Caudron GIII, les Blériot XI « Traversée de la Manche » et XII « Pégoud » et le Morane H. Dans ce même hall, aux côtés d’un Bristol Fighter récemment acquis, l’Association Mémorial Flight présente également ses appareils, le Spad XIII, Fokker DRI, Fokker DVII et quelques autres ancêtres, tous merveilleusement restaurés.

Blériot XI, Blériot XII, Spad XIII, Fokker Albatros, dans le hall des pionniers, illustrent les débuts de l'aviation civile et militaire.

Ancien pilote de la 1ère GM les dessins de Marcel Jeanjean ornent les murs de cet espace, participant à la mise en valeur des appareils.

Le hall d'entrée franchi, le visiteur est imergé dans l'histoire de l'aviation. Le Caudron GIII récemment restauré ouvre cette page d'histoire.

Le second hall est consacré à la saga Morane-Saulnier, une collection unique au Monde dont cinq des machines présentes sont classées au titre de l’inventaire des Monuments Historiques depuis 2011 (Morane AI – MS 185 Avionnette – MS 341 – MS 230 – MS 500 Criquet).
Ce classement est intervenu cent ans après la création de la firme par deux pionniers de l’aviation, les frères Léon et Robert Morane associés à l’ingénieur Raymond Saulnier. Il commémore la longévité d’un constructeur qui a contribué à la grande aventure de l’aéronautique française et confirme la reconnaissance d’un patrimoine essentiel pour l’histoire des savoir-faire d’excellence et des techniques industrielles.

La collection Morane-Saulnier dont tous les avions sont en état de vol, est unique au monde. Cinq de ces appareils sont classés au titre des Monuments Historiques. Un véritable trésor en ce lieu.

La visite se poursuit par le passage dans un troisième espace consacré à l’aviation de l’Entre deux Guerres et à l’époque de l’Aviation Populaire, un temps où l’état français soutenait la construction d’avions et l’apprentissage du pilotage, une période où les Fêtes Aériennes battaient des records d’affluence.

Ce hangar expose essentiellement des appareils construits entre 1930 et 1960, dont l'activité principale était la formation des élèves pilotes et la voltige aérienne.

La plupart de ces appareils ont été construits des années 30 aux années 60, pour participer à des compétitions de voltige, aux mains des pilotes dont les plus célèbres étaient Doret, et Detroyat…
C’est sous ce hall que s’exposent les Bücker (131 Jungmann et 133 Jüngmeister), les Nord 3202 et autres Mudry CAP 20 (dit l’Arlésien).

Une galerie dans laquelle sont régulièrement organisées des expositions thématiques permet la liaison entre les anciens hangars et le mémorial 39-45.

L’accès au hall « 39/45 se fait par une visite de la galerie de liaison réservée aux expositions temporaires qui met en lumière actuellement et jusqu’à la fin de l’été « les femmes pilotes », sous forme de posters. Elle présente des femmes d’exception pionnières, aventurières, compétitrices, pilotes de ligne, militaires, Infirmières Pilotes parachutistes et Secouristes de l’Air, pilotes d’essais et de records, astronautes, et aussi handicapées et vélivoles. Des femmes ayant marqué le milieu de l’aéronautique par leurs compétences comme par leur personnalité.

Des visites guidées sont organisées tous les premiers samedi du mois.

Puis c’est l’immersion dans l’aviation de la 2ème Guerre Mondiale, avec en premier lieu le B17, la Forteresse Volante, star de ce hangar qui domine une poignée de « trainers » et warbirds ayant participé au conflit des différentes forces en présence lors du conflit : NA T6 sous plusieurs livrées et configurations, Polikarpov PO2, Ryan PT 22, Stearman, Corsair… et quelques autres belles machines qui méritent qu’on s’y attarde.

La fin de la visite approche et c’est par un passage dans le dernier hall qui renferme des appareils, nés pour un usage militaire, issus le plus souvent de la Lufwaffe (Junker JU 52 dit « tante Ju), de la Royal Air Force (DH 89 Dragon Rapide) ou de l’USAF (Beech 18) ayant poursuivi leur carrière civile comme avions de transport, que les visiteurs regagneront le hall d’accueil et la boutique du Musée. Cette boutique propose une importante documentation sur les avions exposés, des affiches, des ouvrages, maquettes et autres goodies comme souvenirs du passage en ce lieu… qui ne laisse personne indifférent.

La boutique du Musée propose de nombreux articles et documents liés à l’histoire de l’aviation.

Le rêve du grand père Jean baptiste Salis, géniteur de cet endroit unique, mémoire de l’aviation grâce à la ténacité conjuguée de ses descendants et de tous les acteurs œuvrant à la sauvegarde de ce patrimoine, est maintenant devenu réalité. L’aventure continue…

Philippe Chetail

Informations Pratiques

Les visites sont libres. Des panneaux explicatifs sont disposés devant chaque appareil, rappelant leurs origines et leur utilisation.

Une visite guidée est organisée tous les premiers samedis du mois.

Bien que l’aérodrome de Cerny-La Ferté Alais soit agréé à usage restreint, il est possible pour tout pilote privé de venir en avion sur préavis. Un formulaire de demande d’autorisation est à télécharger sur le site http://www.musee-volant-salis.fr/sites/default/files/pdf/FORMULAIRE%20AUTORISATION%20ATTERISSAGE%20SALIS.pdf

Musée Volant Salis
Aérodrome de Cerny La Ferté Alais
91590 Cerny
Tel : 01 64 57 52 89
Fax : 01 64 57 76 55
mail : contact@musee-volant-salis.fr

Accès RER : D La Ferté Alais

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h30 à 12h et de 14h à 17h00 en semaine – 18h le weekend.
Les jours fériés, le musée est ouvert de14h00 à 17h00 .
Le Musée sera fermé du lundi 9 mai au mercredi 18 mai inclus, en raison du Meeting Aérien qui se tiendra le 14 et 15 mai sur l’aérodrome.

Tarifs :
Plein tarif adulte 8 €
Tarif réduit : de 5 à 14 ans 5 €
Tarif personne handicapée 6 €
Pack Famille (2adultes, 2 enfants) 24 €
Tarif groupes 7 €
Tarif scolaires 4 €

Se restaurer est possible au Restaurant de l’Amicale
Aérodrome de la Ferté Alais
91590 Cerny
Tel : 01 60 87 06 09

Fermeture annuelle
Du 16 novembre au 13 mars inclus.

A propos de Philippe Chetail

chez Aerobuzz.fr
Président d’Airshow, spécialiste de l’organisation de manifestations aériennes, Philippe Chetail a organisé plus de 230 meetings aériens depuis 1973. Egalement co fondateur de France Spectacle Aérien, il est l’un des meilleurs connaisseurs européens de tous ceux qui gravitent autour des spectacles aériens. Il a rejoint Aerobuzz en juillet 2011. Philippe Chetail couvre, en particulier, l’aviation de collection et les évènements aéronautiques.

4 commentaires

  • Jean-Marc

    La Ferté Alais côté musée
    Bonjour,
    Je vous félicite pour ces excellentes visite de musées aéronautiques !
    Je voudrais savoir si éventuellement vous y ajouterez une visite du musée des troupes d’aviation suisses à Dübendorf près de Zurich ? j’ai passé des heures dans ce musée, il est fantastique !!!
    Merci et bonne continuation !

  • Grisez Ph.

    La Ferté Alais côté musée
    Superbe , ce musée ,maintenant « formaté » …J’y suis abonné ,et je me régale chaque année au meeting du « Temps des hélices  » , en amoureux du temps des pionniers ,et en amateur de discussions passionnées avec des aviateurs – Marine ,Air ,Terre ou autres , sur le passé , et le Futur !.

  • gerard weber

    La Ferté Alais côté musée
    Très belle balade accessible en avion après avoir envoyé un petit papier administratif aux propriétaires (seule contrainte: avoir au moins 200h).
    visite à combiner avec celle de Melun Villaroche qui est à 10mn de vol.

  • Ian

    La Ferté Alais côté musée
    Bonjour
    Sympa ce tour de France des musées Aéro. bravo!
    A quand la sortie du » guide du routard » Aero ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.