Accueil » L’EPNER capitalise sur sa mémoire

L’EPNER capitalise sur sa mémoire

1946 - 2021 : l’Ecole du Personnel Navigant d’Essais et de Réception célèbre cette année ses 75 ans avec la création d’un « pôle mémoire » sur la base d’Istres et la publication d’un livre volumineux sur son histoire. Une démarche qui n’est pas anodine…

9.07.2021

Depuis 75 ans et la création de l’EPNER en 1946, la notion d’équipage, pilote et ingénieur navigant, est essentielle pour l'Ecole. © Frederic Lert / Aerobuzz.fr

L’EPNER (Ecole du Personnel Navigant d’Essais et de Réception), dont la qualité de l’enseignement est reconnue mondialement, forme aujourd’hui des pilotes, des ingénieurs navigants et des parachutistes d’essais ainsi que des contrôleurs d’essais et de réception. C’est une école qui vit avec son temps et qui déploie donc de grands efforts pour ne pas rater la marche de l’intelligence artificielle, des big data, de la connectivité et autre produits dérivés de la numérisation.

« Il ne faut pas se fermer de porte alors que d’autres nations sont parties tous azimuts pour imaginer la guerre de demain » souligne l’ingénieur général de l’armement (IGA) Arvind Badrinath, directeur de DGA Essais en vol, l’établissement de la DGA dont dépend l’EPNER.

70 ans et un agrément ATO pour l’EPNER

On a tous en tête l’exemple de la France dans l’entre-deux guerre, qui relâcha son effort de recherche dans le domaine aéronautique avec les conséquences connues de tous. L’EPNER ne ménage pas ses efforts pour « piloter devant l’avion », investit donc dans la numérisation et, autre exemple, travaille à la création d’une formation « drone ».

Un premier cours est programmé pour le début 2022, avec comme objectif la formation à la maitrise des risques des opérateurs. « Nous ne serons pas dans la logique d’un diplôme EPNER dans ce cadre précis, explique Arvind Badrinath, mais l’expertise de l’Ecole sera très présente dans cet enseignement qui est très demandé par les industriels du secteur. La formation s’étalera sur environ deux mois, avec un premier mois de formation théorique à Toulouse et un deuxième mois de formation pratique à Istres. Au menu, la navigabilité des drones, l’intégration dans l’espace aérien, la maîtrise des risques, avec pour la partie pratique l’immersion d’une équipe dans une salle de conduite d’essais. Un Pilatus PC7 équipé de télémesure jouera le rôle du drone avec à son bord un pilote de sécurité ».

Quelles compétences fondamentales demander à un équipage d’essais ?

Voilà pour l’avenir, mais l’EPNER ne renie pas pour autant son passé et ses périodes de l’immédiat après guerre où quelques illustres ou moins illustres anciens défrichèrent de nouveaux pans des essais en vol, bien souvent au péril de leur vie. « Malgré tous les progrès que l’on peut enregistrer aujourd’hui, les lois de l’aérodynamique, de la mécanique du vol et de l’aérologie formeront toujours le socle de notre enseignement » plaide Arvind Badrinath.

Pour faire le lien entre le passé, le présente et le futur, le délégué général pour l’armement, Joël Barre, a donc inauguré le 29 juin 2021 à Istres un pôle mémoire capitalisation.

Inauguration du « Pôle Mémoire et Capitalisation » le 29 juin 2021. Comme son nom l’indique, il servira à se souvenir du passé et capitaliser sur l’expérience acquise. © DGA EV

Réplique d’un poste de contrôle aérien d’essais et de réception au sein du pôle mémoire et capitalisation. © DGA EV

« Ce pôle mémoire sera un point de passage pour les nouveaux arrivants ou les visiteurs officiels, poursuit l’IGA Badrinath, avec la présentation des grandes réalisations passées et, j’y tiens beaucoup, la mise en valeur du travail en équipage, pilote et ingénieur navigant d’essais, qui fait la réputation de l’EPNER. Mais je ne veux pas que ce soit un musée : le pôle mémoire sera avant tout un lieu d’échange où les anciens, qui sont notre mémoire collective, pourront se retrouver une fois par semaine. Installés au coeur même de nos locaux, ils pourront échanger facilement avec les cadres et les stagiaires de l’EPNER. Un local identique dans son principe sera inauguré en octobre 2021 dans nos installations de Cazaux, l’autre grand site de DGA-EV ».

Ce tropisme pour l’histoire ouvertement revendiqué par le directeur de DGA Essais en Vol trouve également sa traduction dans la publication d’un beau livre consacré à l’EPNER. « L’idée est venue de Williams Grac, ancien directeur de l’école, qui souhaitait raconter l’histoire de l’école au travers de nombreux témoignages de ses anciens et d’actifs. Nous avons fait appel à une historienne, Christine Doridon, qui a passé plus d’une année à recueillir les souvenirs des anciens, bien aidée en cela par l’association des anciens élèves de l’EPNER ».

EPNER, Histoire et Trajectoires. 30,5 x 25,7 cm. 380 pages, 50 €. ISBN 978-2-9574811-0-1. Commande via le site internet des anciens de l’EPNER

Le résultat est un pavé de 380 pages et 3 kg sur la balance, une longue et riche compilation de témoignages, d’histoires et de portraits. Un hommage mérité à l’Ecole et à la diversité de ses enseignements, une plongée passionnante aux limites de domaines de vol auxquels viennent se frotter les diplômés de l’EPNER.

Frédéric Lert

 

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Frédéric Lert

chez Aerobuzz.fr
Journaliste et photographe, Frédéric Lert est spécialisé dans les questions aéronautiques et de défense. Il a signé une vingtaine de livres sous son nom ou en collaboration. Il a rejoint Aerobuzz en juin 2011. Au sein de la rédaction, Frédéric Lert est le spécialiste Défense et voilures tournantes.

3 commentaires

  • Vladimir_K

    Merci Frédéric pour l’info, et surtout pour le livre.

    Dommage que la commande se fasse encore de façon artisanale, et j’oserai dire un peu désuète (bon de commande à imprimer, chèque…)

    Étant au Canada, il me sera difficile de trouver un chéquier en euros. J’ai bien entendu essayé de les contacter directement sur leur site, mais leur formulaire de contact ne fonctionne pas (j’ai essayé avec trois navigateurs différents)

    Peut-être que des libraires le vendent aussi ?

    • Marc

      Bonjour, pour ma part j’ai envoyé un mail à contact@aaepner en reprenant les mots du bon de commande et en précisant mes coordonnées nom, prénom, adresse. En retour, j’ai reçu très rapidement un relevé d’identité bancaire de la part de l’EPNER avec l’IBAN qui m’a permis de faire aussitôt un virement sur le compte bancaire de l’école. Quelques jours plus tard je recevais mon livre. En espérant que cela vous soit utile.

  • Gauthier

    Et oui le baptême de la promotion « Georges Varin » c’est ce soir !
    En revanche le livre était sorti l’an dernier, plein de machines, de témoignages, de méthodes et moyens d’essais. L’envers du décor !
    Excellent, 12 !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.