Accueil » Les cartes postales continuent d’arriver à Poitiers

Les cartes postales continuent d’arriver à Poitiers

Nous vous proposons un échantillon des premières cartes postales qui ont été envoyées à Mme La Maire de Poitiers par les lecteurs d'Aerobuzz.fr.

3.05.2021

Qui a bien pu envoyer cette carte postale à la Maire de Poitiers ? © Aerobuzz.fr

Même en écrivant petit et en serrant les mots, la carte postale ne laisse pas beaucoup de place pour s’épancher. On l’avait oublié. Les selfies sont passés par là. Il a fallu aller à l’essentiel pour exprimer ses sentiments. « J’ai vu les hirondelles puis les avions et j’ai rêvé. » écrit Michel Menestrot. Comme lui, vous êtes déjà nombreux à avoir accepté cet exercice. « Quand j’ai commencé à travailler, j’ai décidé de passer mon brevet de pilote. Cela fera 50 ans en octobre prochain », raconte Marc Poncin. Même pas 140 caractères, et tout est dit. Cette concision donne encore plus de force à tous ces messages envoyés à la Maire de Poitiers.

Tout simplement… © Aerobuzz.fr

Un rêve d’enfant qui donne le cap. « Il y a longtemps le fils d’ouvrier que j’étais ne pouvait occuper ses loisirs qu’en rêvant et lisant des livres sur les avions. » se souvient Patrice B. au terme d’une carrière de pilote militaire puis de pilote de ligne. Le rêve qui pour beaucoup, comme Patrice B. s’est transformé en « ascenseur social ». De remarquables carrières dans l’aéronautique – pilotes, mécaniciens, ingénieurs, vendeurs d’avions – qui se poursuivent à la retraite au sein d’aéro-clubs. Histoire de renvoyer l’ascenseur.

Il y a aussi ceux qui comme Lucas D. ont mis leur passion au service des populations en détresse, au fin fond de l’Afrique. Comme Jean D. qui avec son hélicoptère a secouru 137 personnes en danger de mort en mer puis a participé à l’implantation de plusieurs SAMU héliportés à travers la France. Les rêves d’enfant peuvent être précieux. Utiles même…

 

A travers toutes vos cartes postales, il apparaît qu’un rêve d’enfant donne toujours une dimension supplémentaire à une vie. Dites-le avec vos mots !

« A l’âge de 8 ans, le monde vous regarde de haut… Grace à mon père j’ai pu, à mon tour le regarder d’en haut et découvrir le bonheur de voler. » Et ce bonheur qu’elle éprouve aux commandes de son Extra 300, Catherine Maunoury l’a exprimé dans sa carte postale (en débordant sur le côté réservé à l’adresse). Elle l’a surtout fait rayonner toute sa vie, à travers sa carrière de double championne du monde de voltige aérienne, de directrice du musée de l’air et de l’espace, et aujourd’hui à la tête de l’Aéro-Club de France. Et tout cela est parti d’un rêve d’enfant. Un simple rêve d’enfant.

Si vous ne l’avez pas encore fait, envoyez votre carte postale à Mme la Maire de Poitiers, 15 place Maréchal Leclerc, 86000 Poitiers.

Gil Roy

 

Et si vous racontiez vos rêves d’enfant à Madame la Maire de Poitiers

Les cartes postales commencent à arriver à Poitiers

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

14 commentaires

  • Arnaud HAYART

    Jeune ma chambre était couverte de posters d avions de chasse. Maintenant. Après avoir subit les tours de piste des avions de merde de l enac pendant 2 ans . Je rêve d un ciel sans avions. Je dit bravo au maire de salange et de Poitiers qui ont compris que la liberté de polluer accordée au secteur aérien était la source d une pollution insupportable pour certains et qu il faut a minima arrêter de défendre les pollueurs en les arrosant d argent public . Ils ont bien compris que la dgac était un organisme vendu au lobby de l aerien et qu il fallait lutter à leur niveau contre l expension du secteur aérien et la pollution sonore induites.

  • PHILIPPE BOUTIN
    BOUTIN

    Comme d’habitude, Gil et son équipe, ont toujours la bonne idée au bon moment ! Merci ! ! !

  • St.-Ex.

    La majorité des commentaires est effrayante ! Si la formulation du maire de Poitiers était maladroite sur la forme, elle était légitime sur le fond. Le modèle dominant du transport aérien était dramatique jusqu’en 2019. Transport de masse de mauvaise qualité dominé par les prédateurs que sont les compagnies « bas-coûts/bas-prix ». Ils reposent sur l’argent des fonds de pension (notamment des retraités nord-américains), ils maltraitent leurs salariés, imposent leurs diktats aux aéroports, contribuent à une gigantesque pollution et à la destruction de tous les endroits où ils déversent des hordes de touristes ! Qui est content de voyager sur ces bétaillères ?! qui peut donner le nom du destination qui ne soit pas abîmée ?! En 1967, un aller Paris-Pékin valait 1500€ (soit 10 000 F ce qui était beaucoup), aujourd’hui un Paris/Pékin/ Paris est accessible à 700€ avec Air France. Moins cher ? c’est la gratuité ! Aussi si comme moi vous appréciez le transport aérien (j’y ai travaillé toute ma carrière), œuvrez pour le moins mais mieux. Moins de voyages mais mieux, en volant sur de vraies compagnies aériennes (cf. Singapore Airlines par exemple). Au lieu de quatre Mc Do par mois, un vrai restaurant mensuel… Feed your head (cf. Alice au Pays des merveilles).

    • Morbier

      Il y a une manière très simple de revenir sur le Pb que vous décrivez : supprimer la dérégulation du transport aérien. Impossible me dites-vous ? Y a-t-il encore quelque chose d’impossible après ce qu’on a vu sur le Covid-19.

    • Jean-Mi

      Non monsieur, le fond est très mauvais : « il faut interdire aux enfants de rêver… » qui peut s’appliquer ensuite à n’importe quoi ! C’est de la dictature et d’une pauvreté de réflexion navrante.
      On a le droit de rêver de tout, mais on a aussi le droit et le devoir d’éduquer les gens sur les conséquences de leurs actes, et de leurs rêves s’ils les réalisent.
      Voyager beaucoup pollue, quel que soit le moyen de transport. Mais doit-on s’interdire d’aller voir plus loin ? D’aller voir autrement le monde ?
      Faire plein d’enfants est plaisant, mais pose à terme des problèmes de surpopulation… Mais on peut rêver d’avoir plein d’enfant.
      Les astronautes deviennent instantanément défenseurs de l’environnement lorsqu’ils constatent la finesse de notre atmosphère en orbite. Ils leur à fallu pourtant rêver d’aller là-haut, et employer les moyens adéquats, qui nous ont fait prendre conscience du problème en le voyant directement.
      Heureusement que des hommes ont rêver de voler, puis d’aller dans l’espace. On sait maintenant que notre planète est toute petite, et fragile.

  • Jean-Pierre BOURGEOIS

    Répondre à la couennerie n’est que temps perdu, car ce faisant on risque d’en dire de plus grosses.

    • Jean Loup

      Une réponse à cette navrante pensée de cette Dame de Poitier , serait d’arreter de voter pour ce parti de gents stupides ….

  • Alain MOULENE

    Si Léonard de Vinci, le plus grand inventeur de tous les temps, n’avait pas rêvé, volerions nous aujourd’hui ?
    Élevons nous au dessus des étroitesses d’esprit et des dictatures.
    Revisionnons le très beau film « Le cercle des poêtes disparus. »

    • Pilotaillon, recrue deuxième classe

      Deux modèles du genre…
      Permettez moi d’ajouter l’indépendance, l’intégrité intellectuelle et de se préserver de l’autocensure. Et une digression historique.
      « Avoir envie sans jamais oser le faire » est une constante chez les révoltés.
      Au lieu de créer un système « idéal », pour en voir les limites pratiques et son éventuelle généralisation, ces derniers vont préférer la « lutte », qui conduit la plupart du temps à l’association de « rêveurs conceptuels », aux emportements et à s’attaquer aux symboles. Donc à détruire.
      Il me semble que ce comportement révolutionnaire a permis à un certain Napoléon, de catalyser et de concentrer ce type d’énergie à son profit, pour mener tant de batailles… sanglantes !
      D’un côté on rêve, on imagine et de l’autre on gère !
      Vive une république de créatifs rationnels et respectueux, parce qu’ils ont osé faire et quelle que soit l’issue, ont obtenu l’immense récompense personnelle de toucher à la réalité.
      Et les rêves peuvent devenir encore plus beaux, car envisageables.
      Alors cette motorisation verte, silencieuse, quand allons nous trouver l’homme pour la généraliser (l’empereuriser) ???…
      Général ? Mais non voyons, c’était un Empereur, le type qui a mis tout le monde au pas. Dites, c’est quoi la Dame de Poitiers qui veut mettre tout le monde au vert ?

  • Bravo Aerobuzz pour cette belle idée ! La réponse à l’absurde par la poésie, l’expression des souvenirs d’enfance par le numérique d’aujourd’hui, et la communication par la carte postale/aérienne, on valide ce triplé gagnant !

  • BILLARD Isabelle

    Merci pour cette belle initiative et ces magnifiques cartes postales et leurs mots.
    Fille de Militaire dans l’Armée de l’air et sœur d’un frère qui travaille dans l’aéronautique, j’ai toujours baigné dans ce milieu fait de passionnés et de doux-dingues.
    J’ai finalisé ma carrière en entrant dans un grand groupe motoriste. Et je continue de rêver. Je n’y connais rien en technique ou mécanique mais que c’est beau un avion !!

  • C’est superbe ! Nous avons (presque) tous un rapport affectif au ciel, aux oiseaux et à la mécanique qui y accèdent. Doit-on donner de l’ampleur à la bêtise, même si elle est élue, en la relayant, en y répondant ?
    Je ne crois pas. Communiquons sur l’idée que le rêve est le moteur de la vie, sur le fait que l’ingénierie, l’imagination et le courage aient permis à l’aérien de relever de nombreux défis, et que la décarbonation du transport aérien est le plus urgent de ceux-ci aujourd’hui, mais ne nous laissons pas polluer par la bêtise et l’ignorance des populistes de tout poil !
    Bonne journée, la tête tournée vers le ciel

  • Merci Gil pour cette belle initiative à laquelle j’ai participé. En plus de l’intérêt des messages adressés à Poitiers, les exemples que tu nous dévoiles sont aussi un réconfort pour toute la communauté aéronautique.

  • woodplane

    Que de beaux textes de témoins qui sont passés du rêve à la réalité…
    Merci.
    Voler est un plaisir, des ressentis de plénitude, du bien être.
    Voler permet de voir comme la terre est belle vue d’en haut. Sans lassitude aucune.
    Voler permet de relativiser la médiocrité de certaines personnes qui nous entourent ici bas.
    Elles ne savent pas que de s’élever physiquement permet aussi, de prendre conscience de toute la dimension de notre « maison » qui apparait si petite vue du ciel.
    N’en déplaise à certains « politiques » emplis d’égocentrisme, d’étroitesse d’esprit, de soif du pouvoir et qui, fort de leur mandat de pacotille, se prennent pour des régisseurs s’imaginant dominer l’humanité avec pour but d’anéantir ce que nous avons de plus beau en nous, nos rêves, nos passions et nos espoirs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.