Accueil » L’extraordinaire tour du monde du Silver Spitfire

400

Profitez de tout Aerobuzz à vie pour 400€ seulement

J'en profite

L’extraordinaire tour du monde du Silver Spitfire
premium

Parti le 5 août 2019 de Goodwood, dans le sud de l’Angleterre, le Supermarine Spitfire Mk.IX MJ271 fait actuellement une escale technique au Japon. Son retour en Grande-Bretagne est prévu en décembre 2019, au terme d’un tour du monde de plus de 43.000 km en 4 mois, et après une ultime escale au Bourget, le 5 décembre 2019.

3.10.2019

Matt Jones et Steve Brooks, les fondateurs de la Boutlbee Flying Academy, spécialisée dans la formation de pilotes sur Spitfire, se relaient aux commandes du Sliver Spitfire autour du monde. © Boultbee Flying Academy

Le 24 octobre 1943, le Spitfire immatriculé MJ271 sortait des usines de la compagnie Vickers Supermarine basée à Castle Bromwich, dans la banlieue de Birmingham. Après une phase de vols d’essai et de mise au point des systèmes d’armement, il entrera en fonction au sein de la RAF à partir de février 1944 afin d’escorter les bombardiers alliés au-dessus du territoire français.

Supermarine Spitfire Mk.IX MJ271 rescapé de la WW2

Au cours de sa 44ème mission, le 9 mai 1944, il est...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

 

Identifiez vous pour voir le contenu !

A propos de Guillaume François

chez Aerobuzz.fr
Ingénieur dans l’aéronautique, Guillaume François est commissaire sur le Tour Hop ! des Jeunes Pilotes. Fils d’instructeur avion, il a passé son enfance à l’arrière des avions dans lesquels son père donnait ses cours. Breveté de base à 15 ans, pilote privé à 17 ans, instructeur avion, il est aussi pilote d’ULM et de planeur. Il est voltigeur et instructeur voltige.

9 commentaires

  • François JOST

    En matière d’environnement, comme prétexte à ne pas changer ses habitudes, on trouve toujours plus pollueur que soit …

  • lavidurev

    Si l on commence a juger de la pertinence des reves on devrait commencer dans ce cas par la pertinence meme de l existence des hommes.
    La fin de l humanite commencera avec la fin des reves.

  • Captain G

    Cher JMB
    Ayer le courage d’aller au bout de votre demarche laissez votre DR 400 au hangar et enfourchez votre bicyclette
    Oui mais là on touche a votre confort
    Faites ce que je dis mis ne faites pas ce que je fais C’est classique
    Votre survol de la planete en DR 400 ne me fait pas rever non plus

  • francois h.

    JMB, pensez ce que vous voulez, évidemment. Moi, c’est votre point de vue qui ne me fait pas rêver. Vive l’inutile! est un slogan qui me plaît, à dose raisonnable.
    Mais il est vrai que certains ultra verts en sont à penser que… l’homme est inutile. Triste. Spit forever!

  • JMB

    On peut vraiment s’interroger sur la pertinence de ce vol.
    * Une machine rare, fragile, au potentiel limité, initialement dédiée au combat aérien soit des vols de durée assez restreinte, a-t-elle vocation à faire un tour du monde ?
    * Devant les aléas climatiques, le réchauffement de la planète, utiliser un moteur plus que gourmand en un carburant plus que polluant, pour une opération dont l’intérêt n’est que celui de son pilote et de son sponsor. Est-ce que ca fait rêver quelqu’un ? Est-ce que ca promeut l’aviation ?
    Pour moi, les réponses sont non partout.
    Je préfère réserver à mon brave DR400, pour survoler la planète les milliers de litres brûlés sans aucun profit aéronautique. La conquête de l’inutile est vraiment trop inutile, et ne me fait même pas rêver.

    • stanloc

      Liberté, liberté chérie…….
      Continuez à voler en DR400 à votre façon et laissez ceux qui veulent voler autrement le faire AUSSI.

      • Tonton Volant

        On a souvent entendu : « La liberté des uns s’arrête lorsque commence celle des autres » et ne la pollue pas.
        Pour ma part, je préfère le tour du monde du « Solar impulse »

    • Pilotaillon

      C’est surement une tournée de promotion financée par les brexiteurs (g-irty but not guilty) ! Ou par le lobby de l’alu historique, celui de l’argent (silver) ou bien encore du pétrole de sable martien ?… (format 140 caractères)

      Je pencherais davantage pour un air-trip promotionnel de prestige au profit d’une marque de montre bâloise dont le ratio coût / retombées média / notoriété est certainement favorable…
      Nos voisins GB ont des artisants spécialisés en overall moteurs et en revamping tôlerie « alu bien corrodée ». Chacun trouve son compte.

      Plusieurs autres marques d’horlogerie, de boissons énergisantes sont – ont été – utilisatrices de ce support.
      Sans trop diverger du sujet : on peut s’en étonner mais la coupe de l’América est également une bonne affaire (Cf Alinghi et consorts). Les retours couvrent l’investissement. (Sinon personne ne s’y risquerait)
      Il n’y a qu’une barrière à l’entrée : le coût du ticket !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.