Accueil » Culture Aéro » Les Meetings de l’Air de la Fondation des Œuvres Sociales de l’Air

Les Meetings de l’Air de la Fondation des Œuvres Sociales de l’Air

L'action de la Fondation des Œuvres Sociales de l’Air (FOSA) est dirigée vers le personnel de l’Armée de l’Air, de la Direction Générale de l’Aviation Civile, de Météo France et à leurs familles en difficulté. Elle alimente ses caisses en organisant chaque année, en France, quelques uns des plus grands meetings aériens de la saison.

Entretien avec Gilles Lemoine, Directeur des Meetings de l'Air et du développement de la FOSA.

Les Meetings de l'Air sont un des grands rendez-vous de la FOSA. © FOSA

Quelle est la vocation de votre association ?

La Fondation des Œuvres Sociales de l’Air (FOSA) a pour mission de porter assistance à l’ensemble du personnel de l’Armée de l’Air, de la Direction Générale de l’Aviation Civile, de Météo France et à leurs familles qui sont en difficulté suite à un « accident de la vie » survenu à l’un des leurs. Le soutien qu’apporte la fondation complète et prolonge l’action des organismes d’entraide officiels des ministères concernés. La FOSA a aussi pour objectif de promouvoir l’aéronautique, en particulier vers les plus jeunes, afin de susciter des vocations. C’est dans ce cadre que la fondation organise des meetings de l’air

Dans quelles circonstances l’association s’est-elle crée et à quelle date ?

La fondation a été créée le 14 août 1936 sous le nom de Fondation des Œuvres Sociales du Ministère de l’Air, date à laquelle un grand ami de l’aviation, Monsieur Firino-Martell, fit don d’un château en Charente, en vue de la reconnaissance de la fondation comme établissement d’utilité publique. La volonté du donateur était que le château soit utilisé comme centre de repos, de convalescence et de vacances. Dans le domaine immobilier est venu s’ajouter par la suite, avec la même vocation, le centre d’Andernos. Ces deux centres étaient gérés par l’action sociale des armées (ASA). Ils ont depuis été vendus après que cette dernière ait renoncé à les utiliser.

Le général Gilles Lemoine, au-delà de sa fonction de directeur de vols des grands meetings aériens de l’Air, est un animateur infatigable de la FOSA © FOSA

L’appellation actuelle « Fondation des Œuvres Sociales de l’Air » – FOSA – (décret décembre 1964) résulte de la disparition du Ministère de l’Air puis du secrétariat d’Etat à l’air. Ses statuts ont été révisés en 1973 et 2000 pour tenir compte de tous les changements intervenus depuis. La fondation est reconnue d’utilité publique le 19 février 1937.

Quelles sont vos activités actuelles ? 

Chaque année, la fondation mène son action sociale au profit de ceux qui font face à un accident de la vie, à hauteur de 450.000 € à 500.000 € annuel, dont 60% pour les orphelins. Elle soutient, à ce jour, près de 300 orphelins et plus d’une centaine de familles.

Elle organise également chaque année 2 à 3 meetings aériens (Meeting de l’Air) sur des bases aériennes de l’Armée de l’Air, avec l’agrément et le soutien du Ministère de la Défense, dans l’objectif de promouvoir l’aéronautique et de dégager des excédents au profit de ses actions sociales. En 2017, Bordeaux Mérignac accueillera un meeting le 14 mai et Saint-Dizier les 1 et 2 juillet.

Où, géographiquement se déroulent vos actions ?

Les meetings de l’air se déroulent en France métropolitaine.

Qui en sont les bénéficiaires ?

Conformément à ses statuts, les bénéficiaires rassemblent l’ensemble du personnel de l’Armée de l’Air, de la Direction Générale de l’Aviation Civile, de Météo France et leur famille , en difficulté suite à un « accident de la vie » survenu à l’un des leurs.

Qui sont les membres de l’association ?

Le Conseil d’Administration de la Fondation comprend 18 membres dont 6 sont désignés par le Ministère de la Défense et par la DGAC. La Fondation emploie 3 salariés.

Quelle est votre base sociale ?

La Fondation n’étant pas une association, elle n’a pas d’adhérents. Par contre, elle est en cours de développement de bénévoles et de sympathisants qui pourront relayer son action localement et aussi contribuer à son développement. A ce jour, elle dispose d’une vingtaine de bénévoles, de plusieurs donateurs réguliers et d’environ 300 à 500 donateurs occasionnels.

En parallèle des recettes générées par les meetings de l’Air, les dons soutiennent financièrement les actions de la FOSA tout au long de l’année. © FOSA

Comment recrutez-vous les nouveaux bénévoles ?

Le recrutement de ces bénévoles et sympathisants se fait à travers le site internet et aussi le bouche à oreille.

Êtes-vous contrôlés par le Comité de la Charte ?

La FOSA n’est pas contrôlée par le comité de la Charte. Par contre, un contrôle est exercé par le commissaire aux comptes ainsi que les deux ministères avec lesquels la FOSA a une convention, le Ministère de la Défense et le Ministère de l’Environnement

Comment se répartissent vos ressources ? 

En moyenne, 40% du budget provient de l’organisation des Meetings de l’Air, 10% de subventions publiques et 50% de donateurs et partenaires dans le domaine de l’action sociale.

Quelles évolutions avez-vous constaté depuis votre création ?

Les évolutions les plus importantes concernent l’adaptation continue des procédures au regard de l’environnement d’entraide au sein des ministères dont dépendent le personnel soutenu.

Quelles sont les plus grandes difficultés que vous rencontrez dans vos actions ?

La fondation fait face à deux principales difficultés, qui sont d’une part la recherche de partenaires et de donateurs fortement sollicités et, d’autre part, la complexité de plus en plus grande de l’organisation des meetings aériens.

Quelles sont les « réussites » les plus marquantes ?

Les plus belles réussites proviennent des familles et des orphelins soutenus lorsque l’action sociale que mène la fondation leur permet de voir l’avenir avec un peu plus d’espoir.

En tant que directeur des meetings, quel est votre souvenir le plus fort ?

Ce fut à l’occasion des rencontres annuelles 2015 de la FOSA qui permettent à la Fondation de remercier ses partenaires et ses donateurs. Le témoignage très poignant et plein de vérité de deux orphelins soutenus par la Fondation m’a particulièrement touché, tout comme tous les participants à ces rencontres, ce qui montre que notre action est particulièrement utile.

Propos recueillis par Gil Roy

Pour aider la FOSA

A propos de Gil Roy

Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.
Journaliste chez Aerobuzz.fr

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protection anti-spam *

Sur Facebook