Accueil » Mezek ou les débuts héroïques de l’aviation militaire israélienne

Mezek ou les débuts héroïques de l’aviation militaire israélienne

Le Mezek est la version tchécoslovaque du Messerschmitt Bf109. C’est aussi le premier avion d’arme avec lequel, en 1948, le jeune état d’Israël gagna son indépendance.

20.04.2011

Mezek, la réunion de deux poids-lourds de la BD, Yann et Juillard. © Le Lombard

En mai 1948, l’état d’Israël proclame son indépendance. Cet acte politique déclenche une guerre d’indépendance. Pour faire face aux attaques des pays arabes voisins et faute de disposer des ressources en interne, Israël va faire appel à des pilotes étrangers et en particulier à des mercenaires de tout horizon. Placé sous embargo, il va également s’équiper de matériels volants de récupération, notamment de chasseurs Mezek, modèle tchèque du Messerschmitt Bf109 équipé d’un lourd moteur de bombardiers qui va très vite...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

6 commentaires

  • vega

    Mezek ou les débuts héroïques de l’aviation militaire israélienne
    J’en profite pour conseiller la lecture du très passionnant livre de Gordon Levett :  » Le ciel t’aidera » – qui a servi aussi de documentation aux auteurs de cett BD. Levett était un pilote anglais, non juif, instructeur dans la RAF, qui a rejoint en 1948 l’aviation israélienne naissante. Il relate ses mémoires très émouvantes d’un gamin issu des quartiers pauvres de Londres, à qui la RAF a donné sa chance. Instructeur pendant la seconde guerre mondiale, il vole ensuite sur Avia S199 et Spitfire avec les Israéliens.
    Ce bouquin a été traduit et édité en France il y a une vingtaine d’années, il est encore possible de le trouver avec un peu de chance sur le marché de l’occasion.

  • Ben Tsvi

    Mezek ou les débuts héroïques de l’aviation militaire israélienne
    Un contre cent ? n’exagérez pas.
    Le conflit se déroule en deux parties: 1 – du 29 novembre 1947 (vote par l’ONU du plan de partage de la Palestine) au 14 mai 1948 (proclamation de l’Etat d’Israël) et 2 – du 14 mai 1948 aux accords d’armistice de 1949.
    Dans la première partie, elle oppose le Yichouv (la communauté sioniste d’avant 1948) aux Arabes de Palestine. Les Arabes de Palestine (les futurs Palestiniens) ne disposaient pas de l’organisation quasi-étatique du Yichouv mis en place pendant le mandat britannique (police, armée de défense, université, syndicat, sécurité sociale).
    Sur le plan diplomatique, les Etats arabes étaient soit indépendants mais depuis peu (Liban, Syrie) soit encore en partie occupés (Egypte, Irak, Jordanie)
    Sur le plan aérien militaire, le Ychouv a commencé la lutte avec plusieurs dizaines de petits avions rejoints par des transports lourds, Dakotas et Curtis. Bien vite en mai 1948, Israël dispose d’une cinquantaine d’appareils de tout type. A ce nombre va s’adjoindre des Mezeks, des Spitfires, des Mustangs et même 3 forteresses volantes B 17. Et surtout, le Yichouv, puis Israël dispose de pilotes, de mécaniciens et d’une logistique que n’ont absolument pas, ou de manière rudimentaire, les Etats arabes, y compris, l’Egypte ou l’Irak. L’aviation syrienne est presque symbolique, et la Jordanie et le Liban n’ont pas d’avions militaires, et bien entendu, les Arabes de Palestine encore moins.
    Et même au sol, les forces en présence s’équilibrent en nombre, mais bien sûr avec un net avantage organisationnel du Ychouv puis d’Israël.

  • nord 1002

    Mezek ou les débuts héroïques de l’aviation militaire israélienne
    Non, les Me 109 n’étaient que du type à moteur Jumo.

  • Nikolaus

    Mezek ou les débuts héroïques de l’aviation militaire israélienne
    Golda Meir et Shimon Perez ont été des gens de conviction comme vous probablement. Sans doute qu’ils méritent leur place dans le panteon des fondateurs de l’état d’Israel. Dommage que vous ne mentionnez aussi Ben Gurion dont le premier geste après la proclamation de l’indépendance a été de recevoir l’acréditation de l’ambassadeur de Stalin. Et pour cela il faudra aussi mentionner qu’en international c’est Stalin qui a contribué de façon la plus importante et bien plus importante que les français, anglais ou américains, ce que très peu de gens le savent et que beaucoup ne veulent même pas l’admetre.
    A la cérimonie de la proclamation étaient présents quelques pilotes juifs entrainés en URSS et qui attendaient le bateau pour décharger les premiers me-109. Malheureusement aucun est encore en vie.

    Pour l’histoire le delegué américain qui était présent est pris de court par la l’initiative du soviétique et après quelques mots avec le président Truman présente aussi son acréditation auprés de Ben Gurion, 18 minutes après le soviétique et de façon très improvisé. La communauté juive aux USA a aussi beaucoup aidé mais bien plus tard.

  • Alonso

    Un veritable miracle
    Golda Meir, Shimon Perez ont ete des vrais heros. Israel n existait que depuis quelques minutes, les juifs presents depuis 2000 ans sur cette terre avaient ete prives de toute dignite depuis les massacres de millions d entre eux par les romains de l empereur Hadrien… Deja !! …, cinq armees arabes souvent encadrees de nazis foncent sur ce territoire frele … Il fallair defendre cette toute petite terre, il fallait des armes puisque les anglais les en avaient privees … Golda et Shimon en ont trouve et la Tchecoslovaquie qui s est souvenue de la lachete et de l abandon des francais et des anglais a Munich a aide Israel .. Et a un contre cent les israeliens ont triomphe . Israel retrouvait sa dignite et son independance, deux mille ans apres .. Et de suite ce pays a du accueillir presqu un million de refugies des pays arabes, sans aucune aide onusienne … Miracle !

  • Nikolaus

    Mezek ou les débuts héroïques de l’aviation militaire israélienne
    Je viens de le lire, il ne faut pas le prendre comme de l’Histoire, certes basés sur des faits réels mais beaucoup de fiction ajouté. Amusant surtout.

    Pour la situer dans l’Histoire rappelons-nous que l’URSS de Staline à été le tout premier pays à reconnaitre l’état d’Israël ce jour même du 14 mai 1948 (dans le même minute de la proclamation de l’indépendance) et que les bf-109/me-109 ainsi que quelques tanks panzer et T-34 lui ont été offertes par Staline et qui sont débarqués dans les heures et jours qui ont suivi l’ indépendance. Ils étaient pilotés et maintenus par des communistes juifs qui à l’époque étaient nombreux. La plupart des me-109 étaient en parfait état et la majorité avaient leur moteur d’origine le DB-601 mais quelques uns avaient des Jumo. L’embargo dont on parle dans l’œuvre venait uniquement des anglais et français. .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.