Accueil » Pierre Sparaco n’est plus

Pierre Sparaco n’est plus

Pierre Sparaco est décédé dans la nuit du 2 au 3 août 2015, à Aix-en-Provence où depuis des mois il luttait contre la maladie. Le monde de l’aéronautique perd non seulement l’un de ses plus grands journalistes, mais aussi une conscience.

3.08.2015

La maladie a mis un point final à l’oeuvre de Pierre Sparaco. Depuis des mois, elle ne lui permettait plus de réagir à l’actualité comme il l’a fait pendant plus de cinquante ans. Il en souffrait autant que de ce cancer découvert, en fin d’année dernière, et qui ne lui laissait aucune chance. Les médecins l’avaient prévenu. Avec l’aide de son plus fidèle ami, Germain Chambost, Pierre Sparaco a consacré toute l’énergie qui lui restait à mettre un point final à la biographie d’André Turcat. Une terrible course contre la montre…

Dans les heures qui viennent, vous serez sans doute nombreux à témoigner votre attachement à Pierre Sparaco. Pour nous, il restera le plus grand journaliste aéronautique français, un modèle de rigueur et surtout un homme passionné, avec lequel nous avons eu le privilège de travailler. Celui qui a dirigé pendant des années la rédaction européenne du plus grand hebdomadaire aéronautique de la planète est redevenu, en fin de carrière, pigiste d’un site aéronautique français qui avait encore tout à prouver.

Pierre Sparaco avait besoin d’écrire, de commenter l’actualité. Aerobuzz.fr lui a non seulement permis de continuer à le faire, longtemps après que l’âge de la retraite n’ait sonné, mais il lui a aussi apporté une nouvelle relation avec ses lecteurs. Celui dont les mots ont fait trembler les plus grands noms de l’industrie aéronautique mondiale pendant des décennies, a accepté cette nouvelle règle, cet aiguillon, qui expose le journaliste à la critique parfois violente. Pierre Sparaco qui aurait pu s’installer dans la stature confortable du sage que l’on consulte, a voulu être acteur de la révolution que connaît le monde de la presse, au risque de prendre des coups. Il savait se défendre…

L’équipe d’Aerobuzz.fr s’efforcera d’être à la hauteur de la confiance que Pierre lui a témoignée. En attendant elle pleure son maître.

Gil Roy

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

62 commentaires

  • Dr Philippe Regenstreif

    Pierre Sparaco n’est plus
    C’est avec beaucoup d’émotion que j’apprend par le plus grand des hasards le »dernier envol » de Pierre.
    J’ai eu la chance de le connaître il y a bien des années à l’époque de cette association , la S.I.A….!au bulletin de laquelle j’avais envoyé quelques contributions… Amateur « fanatique » de spotting, je n’étais alors qu’un jeune étudiant, fréquentant le plus souvent possible les équipes de journaux aéronautiques spécialisés, comme Aviation Magazine et très avide d’apprendre et de retrouver photos et docs…. J’avais pensé en faire ma future profession, mais les choses ne se passèrent pas de cette façon : alors que Pierre continua brillamment la carrière que l’on sait, je fis, en définitive des études de médecine (même pas aéronautique!) et passait ensuite, après un service dans la Marine, plusieurs années à l’étranger.
    Toutefois, le virus des avions ne m’avait pas quitté… et bien des années plus tard, j’avais repris comme activité connexe; les « piges » dans divers medias, comme Aero Journal, Cibles ou autres… ce qui me permettait d’assister régulièrement comme « photographe » aux divers Salons Aéronautiques…

    C’est ainsi que je croisais Pierre de temps à autres au Bourget, ou ailleurs…et il m’avait appris ses fonctions à Aviation Week..
    J’étais un peu plus âgé que lui,- je viens de « fêter » (si l’on peut dire) mon « 80e rugissant « (!)- mais toujours bon pied bon œil, je me consacre, en retraite, et pour mon propre plaisir, au classement de l’incroyable somme de documents et de photos réunies durant pas moins de 60 années !!! Merci Internet et les ordis de ce bon Bill Gates… c’est quand même plus commode…

    J’aimerais que vous transmettiez à la famille de Pierre, que je n’ai pas eu le plaisir de connaitre, toute ma sympathie attristée. C’était un grand bonhomme et un parfait ami.

    Philippe Regenstreif,
    Rambouillet (France)

  • François Henriot

    Pierre Sparaco n’est plus
    Je ne fus « que » journaliste de la presse quotidienne régionale, il est vrai fana d’aviation. Et lorsque je saisissais l’occasion d’écrire sur ce qui vole (après force discussions au sein de ma rédaction et autant que possible en me laissant bien volontiers inviter à embarquer…) je pensais avec respect et passion à Pierre Sparaco et ses quelques semblables.
    Merci à lui pour le talent puissant qu’il a déployé pour promouvoir les avions et leurs pilotes. Il manquera beaucoup à la France.
    A mon tour de vous souhaiter bon vol, Monsieur Sparaco, et merci aussi à Aérobuzz.

  • François Brevot
    François BREvOT www.sky-lens.com

    Pierre Sparaco n’est plus
    J’apprends avec énormément de tristesse le décès de mon ami Pierre Sparaco. Il va beaucoup me manquer, cet homme si passionnant à écouter, mémoire vivante de toute une époque de pionniers et de ses acteurs. Je l’aimais pour ses prises de recul par rapport à la totalité des informations dont il pouvait disposer, sa volonté de vérifier, jamais de copier – coller avec lui…, pas de phrases contournant le problème évoqué, un homme de plume et d’investigation qui avait toujours le sens de la formule et de l’humour au bout de la plume. J’espérais justement, avec une magie d’optimisme, il y a trois jours, qu’un prochain café nous réunirait ensemble sur le thème de MH370 … ET non, voilà Pierre n’est plus là. Un chroniqueur de talent, un homme  » VRAI  » est parti.

  • gerard jouany

    Pierre Sparaco n’est plus
    Nous venons de perdre un ami . Pierre ,tu étais le meilleur d entre nous. Il faut le répéter . Quel travailleur forcené et enthousiaste tu est resté pendant ta longue carrière qui ne demandait d l’ailleurs U à se poursuivre.il a fallu cette foutue maladie !c était un réel plaisir de travailler avec. Toi. Tu étais excellent. Aussi bien à l écrit que a l oral. Tu savais à la télé comme à la radio rendre simple un sujet. Complique en 1’15 ou1’30 . C était à nous de te. Dire. Et tu savais conclure à la seconde près .
    Chapeau l artiste . Si Dieu existe Tu seras promu comme superboss de la navigation aérienne . Tu verras avant nous les prototypes d avions sortir des chaînes de Toulouse ou de Seattlle . Et je suis sur que tu feras un excellent papier .
    Gérard Jouany
    G

  • MARTIN

    Pierre Sparaco n’est plus
    Ce grand monsieur n’existe pas dans Wikipédia. Ne serait-ce pas juste que ceux qui l’ont connu lui rende cet hommage?

  • Alexis Rocher - Le Fana de l'Aviation magazine

    Pierre Sparaco n’est plus
    Au revoir Pierre !
    Une belle rencontre ! Je me souviens de ta silhouette dans l’aérogare des Invalides, c’était notre rendez-vous parisien. Nous nous sommes rencontrés seulement il y a quelques trois ans. Toi, l’ancien d’Aviation International et d’Aviation Week avait encouragé le débutant que j’étais. C’était un bonheur de t’écouter tant tu avais plaisir à partager ton expérience de journaliste du ciel. Pas d’ostentation mais une volonté de comprendre et partager. Quel enthousiasme ! Nous avions tant de projets ! Tu avais accepté de faire pour le Fana la grande histoire du supersonique américain, mais aussi le marché du Siècle en 1975. Ce n’était que le début, nous allions faire encore et encore d’autres sujets, raconter aux lecteurs d’autres histoires que tu connaissais par cœur. Concorde, Airbus … Et voila que tu nous laisses pour ainsi dire orphelins. Longtemps je vais guetter dans l’aérogare des Invalides ta silhouette. Bon vol Pierre, au revoir.

  • Karim

    Pierre Sparaco n’est plus
    Reposez en paix Pierre, pensées émues à votre famille. J’ai eu la chance de vous croiser chaque jour alors que j’étais simple stagiaire à Business Week, il y a quelques années. Un souvenir marquant. Vous resterez une référence.

  • Arnaud Montoya

    Pierre Sparaco n’est plus
    Cher Pierre,

    Reposez en paix. Quel honneur de vous avoir rencontré, partager vos souvenirs, et recevoir votre soutien aéronautique.

    Une plume qui donne des ailes et parfois telle une enclume qui permet de garder les pieds sur terre pour rester réaliste dans ce monde aéronautique qui nous fait rêver.

    Mes pensées à la rédaction d’Aérobuzz,
    Gil Roy et toute l’équipe, où ce fut un plaisir de lire les ultimes analyses de Pierre.

    Pierre s’envole et ses écrits restent.

    Arnaud MONTOYA

  • Monique et John van Overbeke

    Pierre Sparaco n’est plus
    Les amis de Pierre Sparaco à Néthen (petit village belge du Brabant wallon) s’associent aux nombreux hommages sentis et élogieux rendus à Pierre, journaliste remarquable. Ils souhaitent y ajouter l’évocation d’un autre aspect de sa personnalité. Pendant toutes les années où Pierre Sparaco a vécu à Néthen, il a été un acteur très présent dans la vie de son village. Président et Vice-président de l’Association des parents des Ecoles, il lui a apporté un soutien précieux et a mis à son service son sens du dialogue, son affabilité et son humour délicat dans l’amitié et le respect de tous.

    Ses amis de l’Association lui rendent un hommage plein d’amitié et de gratitude et expriment à Danielle et aux enfants leurs très sincères condoléances.
    Au nom des Anciens de l’Association des parents

  • Philippe BIANCO

    Pierre Sparaco n’est plus
    C’est une bien triste nouvelle que je découvre. Vous allez nous manquer. Vous qui avez si bien écrit tout au long de votre carrière, sur Concorde et bien d’autres avions ou personnages marquants de ces années chargées d’histoires aéronautiques.
    Votre passion sans relâche pour l’aéronautique et la l’art de la faire connaitre, doit rester un exemple à suivre pour les jeunes.
    Merci pour votre dernier livre « André Turcat – Bibliographie ».

    Bon vol M. Sparaco

    Philippe

  • FRANCIS DUCREST

    Pierre Sparaco n’est plus
    Pierre,
    Je t’ai rencontré tard, je t’ai peu connu, mais suffisamment pour découvrir, au-delà du journaliste mondialement reconnu, un ami de haute qualité.
    Tu me manques. Bon vol éternel.

    Francis Ducrest

  • François Formicula

    Pierre Sparaco n’est plus
    Merci Pierre pour tout ce que tu nous as apporté,bon voyage quelque part ailleurs…et envoie nous des nouvelles.

  • lavidurev

    Pierre Sparaco n’est plus
    A Monsieur Sparaco dont plus d’un article restera gravé à jamais dans nos mémoires.
    Merci.

  • Christian Seveillac

    Pierre Sparaco n’est plus
    Quelle tristesse, quel chagrin… Je n’étais pas, certes, dans le « premier cercle » des gens qui connaissaient bien Pierre Sparaco, mais j’avais eu l’occasion de le rencontrer plusieurs fois au Festival « des Etoiles et des Ailes », et j’appréciais par dessus tout son style élégant, son humour ravageur, sa vision lucide des grands enjeux du monde de l’air…
    Adieu, Monsieur Sparaco… et total respect.

  • DESBOIS Gérard

    Pierre Sparaco n’est plus
    Merci Pierre pour toute ton Oeuvre.
    Enoncer, décortiquer l’actualité aéronautique avec le seul souci de la justesse et de la vérité sans polémique, tel était ton art quotidien. Ta conscience va nous manquer véritablement. Pour sûr que depuis là-haut, tu vas continuer d’un air amusé de souffler sur la braise de cette dernière car désormais à chaque lecture d’une chronique aéronautique, nous aurons une pensée pour toi.
    Un très grand respect pour qui tu étais. Sincères condoléances à toute la famille de Pierre de la part du microcosme des Essais en Vol d’Airbus
    GG

  • Bastien Otelli
    Bastien Otelli

    Pierre Sparaco n’est plus
    Pierre, j’aurais voulu écrire tant de choses. Exprimer ma tristesse, mon désarroi, mais aussi et surtout mon admiration, mon respect… Hélas, ce matin encore, les mots me manquent.
    A vrai dire, un seul me vient à l’esprit : Merci.

  • Olivier Santicchi

    Pierre Sparaco n’est plus
    Tout est écrit et répété, et par près de 50 personnes rien que sur Aerobuzz… L’érudition, la discrétion déconcertante, la confraternité si spontanée, la mise en perspective systématique. Et l’absence de surprise à l’issue de ce combat. Pierre, j’apprends à l’instant la méchante nouvelle et ne sens que le grand vide que tu nous laisses. Mais l’avantage, lorsqu’on éveille les consciences ( la mienne et apparemment beaucoup d’autres ), c’est qu’on les oblige à une rigueur durable : je vais continuer de garder à l’esprit ton exigence professionnelle, ton application à ne pas suivre le  » troupeau « , ton refus des réponses trop rapides et formatées. Demain, comme aujourd’hui, je penserai à toi. Avec un respect immense.
    Olivier

  • JP Burgues

    Pierre Sparaco n’est plus
    Quelle perte pour tous les passionnés.
    La vie est plus forte et nous rappelle que nous sommes de passage. Cet Homme a éclairé ma jeunesse et ma vie professionnelle de ses articles précis et toujours juste. Il va manquer dans notre quotidien son éclairage qui est parfois invisible pour les yeux mais qu’il savait nous transmettre.
    Pierre vous allez retrouver Dominique là-haut et je suis sûr qu’ensemble vos âmes vont envoyer de beaux rayons de soleil sur tous les passionnés que vous laissez ici, dans le ciel et sur notre terre.
    Je m’associe à la tristesse de sa famille de ses amis et de tous ceux qui ont été touché par l’Homme juste et humble qu’il savait être, même avec des inconnus.

  • Marina Tymen @AvgeeksFR

    Pierre Sparaco n’est plus
    Au delà des tweets que j’ai fait ou relayé depuis ce matin, je m’associe ici à toutes les marques de respect et de sympathie envers Pierre que j’ai bien connu quand j’étais à AF, et surtout suite à l’accident du Rio-Paris. Outre sa plume agile et ses connaissances aéronautiques extraordinaires, je garde le souvenir d’un homme très chaleureux et sympathique. Mes plus sincères condoléances à sa famille, ses proches, aux rédactions auxquelles il a collaboré, et une pensée toute particulière pour Germain.
    Pierre, tu es évidemment au ciel et ce n’est pas qu’une formule ! RIP.

  • Guillaume Steuer

    Pierre Sparaco n’est plus
    L’un des nos grands sages a pris son envol…

    Heureux d’avoir pu croiser ta route, Pierre. Merci pour ces quelques précieux conseils dispensés au gré des voyages de presse que nous avons pu partager. Je ne me lassais pas d’entendre ta version, pleine d’humour, d’anecdotes et de passion, de cette grande histoire de l’aéronautique française que tu as largement contribué à écrire.

    Bon vol !

    GS

  • andrea rothman

    Pierre Sparaco n’est plus
    Avec vous, je pleure Pierre, l’ami, Pierre, le camarade, le compagnon, le frère
    et, pour nombreux d’entre nous journalistes de la presse aéronautique, Pierre,
    le maître brillant, à la fois exigeant et généreux auquel nous devons tellement
    Lorsque je suis arrivée à Paris, il y a plus de 20 ans, je ne parlais pas un
    mot de français, à part bonjour, bonsoir, merci et au revoir. Après chaque
    conférence de presse, Pierre m’accompagnait au café pour m’expliquer ce qui
    avait été dit. Il était la gentillesse même. Et il avait ce talent, ce génie de
    raconter simplement ce qui semblait compliqué et dificile.
    Cher, cher Pierre, ô mon ami dans ce pays qui est devenu mon pays, laisse moi
    aussi te dire un mot d’adieu dans la langue de mon autre pays, l’Amérique de
    Fred Astaire and Ginger Rogers que tu aimes tant . Pierre, you’re the best, and you’ll remain very-much-loved! Bon vol, Pierre

    ton filleul,
    Andrea

  • François Julian

    Pierre Sparaco n’est plus
    Pierre a été mon parrain à l’AJPAE, et comme pour beaucoup d’autres jeunes journalistes aéronautiques, un mentor dont les conseils étaient précieux. Un véritable « shibane », comme on dit dans l’armée de l’air.

    Je me souviendrais d’un homme au caractère bien trempé, mais toujours incroyablement gentil et à l’écoute. C’était toujours un plaisir de le croiser au détour d’un salon aéronautique ou d’un voyage de presse.

    Mes respects Pierre, et bon vol !

  • Cyril BAERT

    Pierre Sparaco n’est plus
    Bien triste nouvelle
    En effet la disparition de Pierre SPARACO est bien celle d’une conscience et d’un témoin subtantiel de l’activité aéronautique de ces dernières décennies.
    Pour ma part je garderai ce souvenir unique lorsqu’il était venu à Toulouse m’interroger sur le projet BusinessFly. Nous avons passé une journée entière ensemble à échanger sur le mode question/réponse des origines et du devenir de ce projet novateur.
    J’été bien sur très honoré d’un tel intérêt et d’une telle visite et depuis je ne manquais pas de lire les papiers de ce grand connaisseur de l’aéronautique
    Ainsi va la vie dont la mort fait partie paraît-il…
    Adieu et merci pour votre oeuvre et votre lègue Pierre.

  • Frederic Beniada
    Frederic Beniada

    Pierre Sparaco n’est plus
    Nous avons perdu un ami, le plus brillant des journalistes aéronautiques., notre maître, discret, cultivé, passionné jusqu’au bout, bien loin de ce que devient aujourd’hui notre profession.
    Je me souviens d’un été où tu m’avais accueilli chez toi dans ta maison à Aix. Nous n’avions même pas profité de la Sainte Victoire. Assis dans ton jardin, tu m’avais parlé de ta vie, de tes souvenirs, ton premier reportage à Seattle en 1969 pour le Roll Out du Boeing 747. J’avais un an. Merci Pierre de m’avoir donné le goût, merci de nous avoir fait partagé ton expérience, merci de ce que tu étais. Je suis triste aujourd’hui.
    Frédéric Beniada

  • Philippe CAUCHI

    Pierre Sparaco n’est plus
    Une triste nouvelle.

    Une plume exceptionnelle.

  • Pierre Langenfeld

    Pierre Sparaco n’est plus
    Gil Roy me semble avoir des mots très justes ; merci à lui pour Pierre Sparaco.
    N’étant pas de la « communauté aéronautique » (juste le père d’un photographe passionné d’aviation), je découvre l’amitié qui liait ces dernières années Pierre Sparaco à André Turcat, et n’en suis pas étonné.
    Ces grands messieurs (pardon de blesser votre modestie, Monsieur Turcat) ont en commun d’être d’infatigables acteurs, non pas seulement pour expliquer et appliquer le comment, mais aussi (et surtout ?) pour comprendre le pourquoi.
    C’est drôle ; en lisant tous vos hommages à Pierre Sparaco, il me revient une parole relue ces derniers jours et dite par Schweitzer (mort il y a juste 50 ans) : «  »quand on vous dit de rester tranquille, c’est le diable qui parle ; lorsque [on] vous dit de vous lever et d’agir, c’est sûrement Dieu ». Pierre Sparaco n’était pas de ceux qui restaient tranquilles …
    Avec comme André Turcat la conviction que vous vivez encore, je me joins à l’humour de François Blanc pour souhaiter que les rédactions célestes vous recrutent : elles ont besoin en ce moment d’un bon rédacteur en chef !
    Pierre LANGENFELD

  • Pierre Jeandrain

    Pierre Sparaco n’est plus
    Salut, Piero ! c’est ce que je viens de « lui » écrire sur son site Facebook.
    C’est début 1956 que j’ai rencontré Pierre Sparaco chez ses grands-parents, chez qui ce « gamin » de pas encore 16 ans habitait à Bruxelles, à 500 m de chez moi. Journaliste aéronautique moi-même, de 6 ans son aîné, je voulais renconter celui qui avait créé la « S.I.A. – Spotters International Association ». De mars 1956 à septembre 1958, Pierre a publié une « newsletter » (déjà!) polycopiée, dont j’ai encore la collection complète reliée. Il a même écrit dans son édito de juin 1956 qu’il était fier que j’aie rejoint la S.I.A. Notre amitié date d’alors, ne s’est jamais démentie malgré la distance, et sa date anniversaire du 19 mai était reportée d’année en année dans mon agenda.
    Pour moi, Pierre était d’abord gentil, puis inteligent et compétent. A mon âge, on s’habitue à perdre ses amis, mais d’autre part on peut leur dire : à bientôt.
    Pour ceux que ça intéresse, je joins une copie digitalisée da la première page du nº 1 de sa newsletter de mars 1956 : cette toute pemière publication de Pierre Sparaco est désormais un un morceau d’histoire.

  • Yves RUNAVOT

    Pierre Sparaco n’est plus
    Quelle bien triste nouvelle.
    Nous savions Pierre bien malade, malgré cela nous espérions aussi un miracle.
    Le Monde de l’Aéronautique vient de perdre un Grand Homme.
    Nous le croiserons sûrement là-haut assis sur son nuage.
    Yves RUNAVOT

  • GOUMY Claude

    Pierre Sparaco n’est plus
    Adieu Pierre qui savait si bien témoigner du patrimoine et de l’actualité aéronautique .
    Nous ne t’oublierons pas et relirons tes chroniques .

  • Dominique Hedon

    Pierre Sparaco n’est plus
    Pierre Sparaco avait un jugement sûr, une plume de qualité et un contact agréable. Un gentleman journaliste, qui comprenait l’aéronautique, qui creusait les informations au delà de la simple rediffusion d’informations d’actualité.
    Je partage les éloges que toute la communauté aéronautique lui fera: ils sont mérités et nous le regretterons tous.
    Dominique Hédon

  • Gilles Bridier

    Pierre Sparaco n’est plus
    Passionné, rigoureux et pédagogue, tout en retenue et en sourire, un fin journaliste et un excellent camarade qui a formé beaucoup de jeunes confrères.

  • Jean Philippe

    Pierre Sparaco n’est plus
    Merci Monsieur et bon vol

  • arnaud rodier

    Pierre Sparaco n’est plus
    Au revoir Pierre. Toutes ces années passées dans la presse aéronautique, je ne les oublierai jamais. Des batailles a n’en plus finir pour des scoop sur des bribes de réacteurs. Des voyages au bout du monde ou l’on ne buvait pas que de l’eau à bord de l’avion. L’AJPAE et son sérieux. Le professionnalisme de ce petit monde de la presse aéronautique. Et les invraisemblables déconnades le soir, une fois les papiers envoyés. Une bonne dizaine de mes années partent fumée. Mais elles restent parmi les meilleures. Merci Pierre. Et merci à la bande que nous étions.

  • Michel Barry

    Pierre Sparaco n’est plus
    Une très grande tristesse aujourd’hui après le départ de deux grands hommes, amoureux éperdus de l’Aéronautique au sens le plus large, et talentueux professionnels de la presse : Pierre Sparaco qui parlait si bien des avions et le dessinateur Jean-Jacques Loup qui les croquait comme personne ne le fait.

  • patrick brunet

    Pierre Sparaco n’est plus
    salut pierre
    voici un commentaire que je n’aurais jamais voulu écrire
    que dire de toi ?
    on dit que les plus grands sont aussi les plus modestes, eh bien voila cela te résume assez bien je crois.
    Je t’ai rencontré jeune journaliste, toi tu étais déja depuis longtemps à ta juste place, tout en haut.
    la justesse de tes analyses, ton amour de l’aéronautique, et tes précieux conseils nous manquent déja …..
    tu forces le respect sans avoir besoin de parler, etlorsque tu parles, on ne veut plus que ca s’arrête….
    bien des journalistes te doivent leur carrière, j’en fais partie, et bien des capitaines d’industrie que tu tutoyais….aussi.
    Les autres eux, auraient été bien inspirés de te rencontrer….

    j’aimais refaire le monde avec toi à aix devant une bonne bière et un tartare….
    nous y parlions de la part de rêve que recèle le monde de l’aéronautique face à la finance qui s’empare de tout.
    Nous parlions concorde, mirage, F16….
    Un reproche si tu me permets pierre, c’est aujourd’hui le 3 aout 2015 et je pleure, tu m’as fait un bien mauvais cadeau d’anniversaire.
    Au revoir Pierre.

  • Thibaut Chantegret

    Pierre Sparaco n’est plus
    Je ne connaissais Pierre Sparaco que de lire ses papiers toujours intéressants et fouillés. Bien triste nouvelle, saloperie de maladie…
    Pensées à ses proches.

  • François BLANC

    Pierre Sparaco n’est plus
    Pour toutes celles et ceux qui, à respectueuse distance, prenaient et/ou recevaient régulièrement des nouvelles de Pierre depuis quelques mois, son grand départ ne constitue pas une véritable surprise. Pourtant, qui d’entre nous n’espérait pas secrètement qu’il échappe, fût-ce par miracle, à ce filet-là ? Alors oui, cette nouvelle nous attriste profondément.
    En cet instant, les quelques évocations, marques d’amitié et hommages rendus sur cette page à notre très estimé confrère me paraissent suffisamment bien inspirés pour ne pas trop en rajouter.
    Il nous manque déjà, à quelque titre et degré que ce soit.
    Puissions-nous nous rappeler, toujours, sa grande curiosité, son sens (inné ?) de la belle langue, son attachement à l’intelligence de l’expression et sa magnifique indépendance d’esprit.
    Je me hasarde à croire que les rédactions célestes, en ce moment, recrutent; et qu’elles viennent de sélectionner un nouveau rédacteur en chef. De haut vol, naturellement.

  • Thierry Coutant

    Pierre Sparaco n’est plus
    Je ne le connaissais qu’à travers ses articles où la rigueur et la justesse de ses analyses m’ont frappées.
    Cet AM, dans mon petit DR 500, j’aurai une pensée émue.
    Condoléances à sa famille et à Aérobuzz.

    Thierry

  • Barbara Kracht

    Pierre Sparaco n’est plus
    Gil a très bien exprimé ce qu’était Pierre: un très grand journaliste. Il savait être critique, mais un « critique constructif », pas pour le plaisir de faire sensation, mais dans le but de faire advancer les choses. J’ai beaucoup appris de Pierre lorsque j’étais plus jeune et avais toujours grand plaisir à travailler avec lui. Ses conseils m’ont énormément apporté tout au long de ma vie professionnlle. Pierre était un vrai « Grand Homme » avec un grand H, que sa modestie ne rendait que plus « grand » encore. Nous avons eu une grande chance de l’avoir connu.
    Pierre, tu continueras de vivre dans notre souvenir et à travers ce que tu nous as laissé comme livres et articles, et par l’exemple que tu nous as donné. Merci Pierre!

    Barbara

  • Jean-François Feuillette (Aéro-Club de France, Commission Histoire & Lettres)

    Pierre Sparaco n’est plus
    Très ému par la disparition de Pierre Sparaco. Son intelligence et la pertinence de ses commentaires va terriblement nous manquer. Malgré sa maladie, nous avions des projets en commun concernant l’organisation des prix littéraires aéronautiques. Son expertise dans ce domaine nous était précieuse et va également nous manquer. Une pensée émue aussi pour l’ami Germain Chambost si proche de Pierre et que je remercie d’avoir favorisé notre rencontre à l’occasion du prix Gimont…

  • Gérard Weygand

    Pierre Sparaco n’est plus
    La disparition de Pierre laisse un grand vide. Je pense aujourd’hui à sa famille et à ses amis. Il a animé avec passion et efficacité la section Arts et Lettres de l’Académie de l’Air et de l’Espace. C’est un honneur pour moi d’avoir bénéficié de son professionnalisme exemplaire et de sa généreuse amitié.

  • turcat

    Pierre Sparaco n’est plus
    Une chance de ma vie fut de rencontrer Pierre, et d’apprécier toutes les facettes d’une forte personnalité, de son jugement juste sur les gens (et aussi les choses), sans acrimonie même envers ceux qui le critiquaient -il y en avait quand même quelques-uns- mais sans détours. Les circonstances et le voisinage, son désir de souvenirs et une grande mémoire m’ont donné de le connaître de près ces dernières années, et de construire une grande amitié. Oui, bon vol, Pierre, comme beaucoup l’ont dit ici, avec l’amicale conviction que tu vis encore et sans doute vois tes amis autour de toi, et pour moi particulièrement du fait de mon âge la foi de te retrouver sans trop tarder.

  • RATEL

    Pierre Sparaco n’est plus
    toute mes sincéres condoléances à toute sa famille, encore une personalité de l’aéroneautique
    qui nous quitte, un ancien qui aimait le travail bien fait!!!!!! courageux jusqu’au bout de cette
    terrible maladie!!!!!

  • JNBouillaguet

    Pierre Sparaco n’est plus
    Merci Monsieur Sparaco de nous avoir donné autant de belles choses tout au long de votre carrière. Toutes mes pensées vont vers votre famille et vos proches dont la rédaction d’Aerobuzz…
    Bon vol à vous et reposez en paix

  • FanaALouette

    Pierre Sparaco n’est plus
    « Un pilote ne meurt jamais, il s’envole juste et ne revient pas » écrivait Antoine de St Exupéry. Par ses écrits remarquables d’objectivité sur l’actualité et le monde aéronautique Pierre Sparaco a « piloté » et guidé les vocations de nombreux passionnés, dans un univers riches de domaines variés.
    Merci Pierre, à qui on pensera au détour d’un vol, tout proche de lui.
    Nos condoléances les plus sincères pour ses proches.

  • Dominique Orbec

    Pierre Sparaco n’est plus
    Bien triste nouvelle ! Pierre était non seulement un grand journaliste, une plume de talent mais également un authentique érudit en matière d’aviation. Et il en reste si peu ! Nous avons tous beaucoup appris de lui en lisant, en dévorant devrais-je plutôt dire, ses articles, ses ouvrages et ses chroniques toujours passionnantes, précises et extraordinairement documentées.

    Pierre va beaucoup nous manquer et si, soit disant, nul n’est irremplaçable, certains le sont quand même considérablement plus que la moyenne …. Pierre était de cette dernière catégorie !

    L’Union Française de l’Hélicoptère et tous ses membres présentent leurs condoléances attristées à sa famille et à l’équipe d’Aérobuzz.

    Dominique Orbec

  • Bruno Rivière

    Pierre Sparaco n’est plus
    Un très grand Monsieur ! Pierre laisse tellement de souvenirs si chaleureux dans mon esprit qu’il reste désormais dans mon coeur.
    Adieu Pierre ! Je garde pour toujours notre dernière conversation, et surtout, ton dernier mail d’il y a même pas un mois. Merci Pierre pour l’exemple d’homme, de journaliste, d’écrivain, et d’ami que tu as été.

  • François Repecaud

    Pierre Sparaco n’est plus
    Un grand nom du journalisme aéronautique qui disparait… Une bien triste nouvelle
    Repose en paix!

  • Daniel FAGET

    Pierre Sparaco n’est plus
    C’est une triste nouvelle que Gil vient d’annoncer. Le monde de l’aéronautique vient de perdre l’un de ses plus éminent journaliste et écrivain.
    Depuis plusieurs années Pierre me faisait l’honneur d’illustrer certains de ses articles avec mes photos. Cela m’a permis de côtoyer un homme dont les connaissances du monde aéronautique étaient immenses. Il avait le don de passionner tous ceux qui l’écoutaient que ce soit lors de ses conférences, par ses écrits avec les nombreux ouvrages consacrés au milieu qui était sa vie mais aussi plus personnellement lors des conversations que nous avons pu avoir ensemble.
    Tous aujourd’hui nous pouvons lui dire un grand merci pour l’oeuvre qu’il a laissée mais surtout pleurer un homme dont la gentillesse et la simplicité resteront à jamais gravées dans la mémoire.
    Toutes mes pensées vont à sa famille, à ses amis et à la rédaction d’Aérobuzz.
    Daniel Faget

  • Catherine Maunoury

    Pierre Sparaco n’est plus
    La mauvaise nouvelle que nous redoutions tous…
    Un très grand Journaliste qui va terriblement manquer. Il forçait l’admiration et le respect, et inspirait à ses amis, dont j’ai la chance d’être, l’amitié et une immense affection.
    Bon vol Pierre et bon courage à son épouse Danielle ainsi qu’ à l’équipe d’Aérobuzz
    Catherine Maunoury

  • Gérard DAVID

    Pierre Sparaco n’est plus
    Dans un métier, celui de la presse aéronautique, où l’on cotoie le meilleur et le pire, il était l’homme, au sens fort de ce terme, qui pensait le plus juste, écrivait le plus droit, volait le plus haut au dessus des bas mots ordinaires, et savait donner à la relation professionnelle et personnelle une qualité et j’ose le dire une grandeur rares.
    sa collaboration ultime à Aérobuzz témoigne à la fois de son inégalable modestie et de cette amitié aéronautique, passionnée mais toujours sereine, qu’il a entretenue toute sa vie avec les acteurs majeurs ou de moindre envergure de nos extraordinaires métiers.

  • Jean-Luc CHANEL

    Pierre Sparaco n’est plus
    C’est une très grande perte pour le journalisme aéronautique. La profondeur de ses réflexions, l’endurance, la régularité à écrire, et son esprit libre sont les qualités qui me viennent à l’esprit.
    Toute la valeur est dans la liberté de dire et de penser, loin des langues de bois ou autres discours convenus. Qu’il soit un modèle. Un repère.

  • Bernard Bacquié

    Pierre Sparaco n’est plus
    Tristesse, car l’homme dépassait le grand journaliste.
    Qui, à l’avenir dans notre microcosme, pour savoir écouter comme lui, pour saisir les différences ?

  • Jean-Louis ESPES

    Pierre Sparaco n’est plus
    Quelle horrible nouvelle…
    Oui bon vol Pierre, et merci pour tout ce que tu as fait !

  • Pascale Nizet

    Pierre Sparaco n’est plus
    Quelle perte ! Pierre était notre maître à tous, l’une de nos meilleures plumes, toujours de bon conseil et de si passionnante compagnie. Il nous reste les souvenirs et à lire son dernier livre. RIP et condoléances aux siens.

  • perrot

    Pierre Sparaco n’est plus
    C’est une bien triste nouvelle,

    Je ne le connaissais que par ses écrits, exigeants et passionnés.

    Nous manquons de plus en plus d’une vraie presse aéronautique, avec la déontologie du journalisme et la ferveur de l’aviation.

    Pensées fraternelles pour sa famille et l’équipe d’aerobuzz.

    Sébastien perrot

  • Stampe

    Pierre Sparaco n’est plus
    La passion jusqu’au bout. C’est tout l’intérêt de vivre…
    Bon vol Monsieur Sparaco.

  • Florent

    Pierre Sparaco n’est plus
    bon vol Pierre, et de là haut, continue d’ écrire et de commenter l’ actualité aéronautique…

  • aerofly12

    Pierre Sparaco n’est plus
    Je suis touché par cette annonce car j’ai passé beaucoup de temps à lire les chroniques de Pierre si bien informées, réfléchies, et ciselées.
    Merci Gil pour votre article!

  • Jean-Pierre CONDAT

    Pierre Sparaco n’est plus
    C’est avec une profonde tristesse que j’apprends la disparition de Pierre. Comme beaucoup, je lisais ses articles avec plaisir sachant que j’y trouverai des enseignements et une réflexion digne de ce nom. Je le voyais régulièrement aux Rencontres de Gimont et il m’avait fait l’amitié de laisser des commentaires sur mes œuvres, il m’avait encouragé à poursuivre mon travail. C’était une personne très attachante et pour moi, il fait partie des gens dont on se sent « orphelin » après leur disparition.

  • RAVEL Christian

    Pierre Sparaco n’est plus
    Un très grand nom de notre journalisme aéronautique qui disparait. Je l’avais rencontré deux ou trois fois et avais été frappé tant par la justesse de ses analyse que par son enthousiasme.
    Le Musée de l’Air d’Angers/Espace Air Passion exprime toutes ses condoléances à la famille de Pierre et sa solidarité avec l’équipe d’Aérobuzz.

    Christian RAVEL
    Responsable patrimoine

    • Disy Alain

      Pierre Sparaco n’est plus
      J’ai eu l’immense privilège de partager des moments de cette vie avec ce Grand Homme. J’évoquerai moins ce qu’il a apporté à l’aéronautique. Les professionnels et dirigeants de toutes nations le feront bien mieux que moi. Mais il me plait à repenser à l’Homme qui m’a ouvert les portes de son Etre… souvent entre deux RDV parisiens dans le cadre des Rencontres Aéronautiques et Spatiales de Gimont…
      Au revoir…
      Alain Disy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.