Accueil » REX : Les Cadets de l’Air Français 2019 en confédération Helvétique

REX : Les Cadets de l’Air Français 2019 en confédération Helvétique

Elise Specty (à droite) est élève ingénieur à Supaéro (Toulouse), et Eléanor Sohier, en école supérieure de commerce, ont représenté la France, aux Cadets de l'Air 2019, en confédération Helvétique. © IACE

Le 23 juillet 2019, Eléanor Sohier et Elise Specty, toutes deux sélectionnées Cadets de l'Air 2019, s'envolaient en direction de la Suisse pour le traditionnel échange aéronautique international. Deux semaines plus tard et la mémoire chargée d'images et de souvenirs, elles témoignent...

Le mercredi 7 août 2019, le vol HOP AF1219 se posait à Paris Charles de Gaulle ramenant en France les deux Cadets de l’Air Français après leur séjour en Suisse de 16 jours. « Très enrichissant« , nous confit Eléanor. « Un vrai échange multiculturel« , ajoute Elise, avec cette impression d’avoir vécu un séjour aéronautique d’exception.

Les Cadets de l’Air : Un échange aéronautique d’exception

Cet échange initié en 1946 a d’abord vocation à être de nature aéronautique. Les Cadets de l’Air...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

4 commentaires

array(1) { [0]=> int(6) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • « Même au niveau Suisse, il était étonnant d’observer une barrière linguistique au sein d’un même pays. Et cela, jusque sur les panneaux de signalisation routière ! »
    Je ne comprend pas cette phrase. La Suisse est un pays trilingue, et ça marche comme ça depuis des dizaines d’années voire plus. Où est la « barrière » ? Vous voulez que tout le monde parle anglais, c’est ça ?

    Répondre
    • par Jean-François Bourgain

      Bonjour Stormy,
      Il ne faut pas voir dans ces propos une attaque de la part de nos cadets.
      Ne pensez-vous pas qu’il puisse-être surprenant, pour les petits Français que nous sommes, de découvrir un pays dans lequel on parle 3 langues ?

      Répondre
      • Il doit être en effet surprenant pour « un jeune » de découvrir cela ! Les voyages servent à ca !!!
        En France, on n’est pas très doués pour les langues étrangères…
        Mais en Belgique, pays bilingue, en fait on en parle 4 (français, flamand, néerlandais, allemand). En Afrique du sud, afrikaner, anglais, et plein de langues « autochtones ». Au Canada, anglais et français, dont le Québec officiellement français mais parfaitement bilingue.
        Même aux états-unis, en particulier dans tout le sud, il vaut parfois mieux savoir l’espagnol que l’anglais, c’est pas une légende.
        Je suis quand même surpris qu’un « jeune » moderne de la génération internet (donc déjà quasi bilingue anglais-français) soit « surpris » que dans la vraie vie on puisse aussi être bi-tri-quadri-lingue…

        Répondre
    • Cher Stormy,
      C’est tout ce que vous avez retenu de l’article?
      La barrière linguistique existe bel et bien en Suisse, même si les suisses savent s’en accomoder. Êtes-vous déjà sorti de France pour asséner que la Suisse est un pays trilingue? Certains suisses le sont, mais en faire une généralité est absurde. Pour vous faire une idée, allez rendre visite à nos voisins genevois, ou si vous êtes un peu téméraire, allez jusqu’au Valais ou dans le canton de Vaud. Demandez aux gens, et en particulier aux jeunes, s’ils parlent allemand… La Suisse a choisi de laisser le choix en matière d’enseignement des langues, y compris pour le français et l’allemand.
      Vos interventions pleines d’arrogances sont fatiguantes, et vous feriez bien mieux d’écouter ce que disent ces cadets à la tête bien faite, qui découvrent ce pays avec un oeil neuf…

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(1) { [0]=> int(6) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(6) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.