Accueil » Saint Victoret, sous les pistes de Marignane

Saint Victoret, sous les pistes de Marignane

C’est un musée aéronautique municipal aménagé en plein cœur de la petite commune de Saint-Victoret. La proximité des usines Eurocopter de Marignane et du Centre d’essais en vol d’Istres ont permis au maire et à son équipe de passionnés de réunir quelques pièces rares.

23.07.2016
Intéressante Gazelle SA342L camerounaise arrivée cassée au musée. Les bénévoles se sont chargés de sa reconstruction…

Intéressante Gazelle SA342L camerounaise arrivée cassée au musée. Les bénévoles se sont chargés de sa reconstruction… © Frédéric Lert / Aerobuzz.fr

A St Victoret, c’est monsieur le maire, Claude Piccirillo, qui fait la visite. Pas tous les jours tout de même. Mais au moins pour les grandes occasions, la visite d’Aerobuzz par exemple. Pour le seconder, Claude Piccirillo peut compter sur une belle brochette d’anciens d’Eurocopter (ou de Sud Aviation, c’est selon les générations…) et même sur un ancien chef d’état major de l’armée de l’air, le général Jean-Pierre Job.

A St Victoret on a donc décidé que l’on ne ferait rien comme les autres. Et on a mis un musée de l’aviation en centre ville, et dans un ancien gymnase qui plus est. Dehors, un CL215 et une Alouette III entourés de camions de pompiers font de l’œil aux visiteurs. Au-dessus passent les CL415 turbinisés en courte finale sur la piste 31 de Marignane. C’est bien vu !

« Tout a commencé avec les CL 215 qui rouillaient à Marignane raconte Claude Piccirillo. Huit avions avaient été vendus par les Domaines, mais des acheteurs s’étaient désistés. J’ai alors proposé au conseil municipal d’en racheter un… » La municipalité récupère un appareil pour la modeste somme de 8840 Euros. Il est démonté, transporté, remonté, réparé et installé sur une stèle inaugurée le 11 juin 2005. C’est la première pierre de ce qui est peut être devenu le seul musée aéronautique municipal en France, avec, dans ses murs, une vingtaine d’aéronefs, parmi lesquels quelques très beaux spécimen.

La proximité de Marignane et d’Istres entraine une forte présence d’hélicoptères, d’appareils du CEV et de la Sécurité Civile. Mais pas uniquement, en témoigne par exemple le rare ST60 de la Socata offert en parfait état de marche par l’aéroclub Louis Rouland. C’est l’avion le moins construit du musée, puisque seulement deux exemplaires furent fabriqués.

L’appareil le plus rapide en exposition est le Mirage IIIB n°225 qui a volé sous les couleurs du CEV de 1966 à 2005. L’avion avait reçu une installation permettant de faire varier son centre de gravité en vol pour simuler différents avions. Il avait également reçu des commandes de vol électriques en place avant. André Turcat vola dessus pour la mise au point du Concorde et l’astronaute Buzz Aldrin fit un « pax » à son bord.

Entre le ST60 et le Mirage, le musée expose aussi une quantité impressionnante d’hélicoptères. Citons un S-58 en parfait état, une poignée de Gazelle et d’Alouette III, un SO 1221 Djinn, une vrai faux Super Puma VIP, surnommé « Mathilde », utilisé par Eurocopter pour attirer le client dans les salons… Au chapitre des pièces rares, les bénévoles du musée vous montreront un mat composite testé sur un Puma (le tonnage trop important de l’appareil fit que la solution ne donna pas satisfaction…), un moteur Hercules de Noratlas, le moyeu à 5 pales du Dauphin à grande vitesse…

« La plupart des appareils sont fonctionnels » explique Claude Piccirillo, qui joint le geste à la parole en manipulant vigoureusement la commande de pas cyclique de la Gazelle camerounaise. Effectivement, le plateau bouge en cadence… Dans les salles bordant le hall d’exposition, les surprises continuent avec des alignements très riches de moteurs, effets de vols et autres instruments de bord.

A l’étage, une salle des maquettes expose plus de 3000 modèles réduits dans des vitrines. A côté, la salle de projection accueille 37 personnes dans des sièges éco de Boeing 777. C’est beau, c’est propre, c’est aéré et les bénévoles qui font la visite connaissent tous les matériels exposés sur le bout des doigts. Le tout pour 3 € la visite, avec un parking gratuit. Qui dit mieux ?

Frédéric Lert

Photos : © Frédéric Lert / Aerobuzz.fr

 

Informations pratiques

adresse :
147 boulevard Barthelemy Abbadie, 13730 Saint-Victoret

téléphone : 09 60 52 16 34

horaires
le musée est ouvert tous les matins du lundi au samedi, de 8h30 à 12h

prix : 3€ (à partir de 12 ans)

site internet : www.museeaviation.com

 

A propos de Frédéric Lert

chez Aerobuzz.fr
Journaliste et photographe, Frédéric Lert est spécialisé dans les questions aéronautiques et de défense. Il a signé une vingtaine de livres sous son nom ou en collaboration. Il a rejoint Aerobuzz en juin 2011. Au sein de la rédaction, Frédéric Lert est le spécialiste Défense.

10 commentaires

  • sauteret

    Saint Victoret, sous les pistes de Marignane
    Bravo, très beau Musée et félicitations à tout le staff! je connais presque tous les avions et hélicos exposés; j’ai volé dans certains ayant été dans l’Armée de l’Air et travaillé pour Eurocopter/airbus ainsi que Héli Union!
    un grand merci à vous de conserver ces appareils

  • casa

    Saint Victoret, sous les pistes de Marignane
    Sympa comme musee si on y va en famille les enfants sont heureux d approcher de pres tous ces avions et helicos les plus passionnes peuvent tjr poser des questions pointues sur les fonctionnement ils ont tjr les reponses apportes par tous les benevoles mordus d aviation qui leurs font visiter le musee
    et pour certain comme moi d y retrouver 1 copain de boulot et de mission parti a la retraite

  • Jean-Pierre CONDAT

    Saint Victoret, sous les pistes de Marignane
    Bonjour et félicitations à toute l’équipe qui s’est mobilisé pour donner naissance et vie à ce musée. Mes cordiales salutations au Général Job qui m’a soutenu en 2003 alors qu’il était CEMAA quand je l’ai contacté pour faire une exposition pour les 50 ans de la PAF. Grâce à lui, j’ai exposé à Salon et sur diverses bases lors des meetings du FOSA cette année là.
    Jean-Pierre CONDAT

  • Léon ROBIN

    Saint Victoret, sous les pistes de Marignane
    D’après le parcours du Mirage III B du musée, on pourrait ajouter la contribution de Gilbert KLOPFSTEIN (celui qui a imaginé, conçu et mis au point le HUD, pour ceux qui l’ignorent) à cet appareil.
    Gilbert, qui fut membre de l’aéroclub UACA où, pendant 15 ans il fut instructeur bénévole, nous a à diverses reprises longuement parlé de cet avion. C’est lui qui en avait conçu le système de commandes de vol permettant de le transformer en « simulateur volant » de Concorde avant le premier vol de celui-ci.
    J’ai eu le privilège de longues conversations, souvent passionnées avec ce Monsieur au parcours exceptionnel et j’en livre ici le souvenir aussi fidèle que possible. Le HUD était évidemment son sujet favori, mais ce Mirage III y a sa part car, selon lui, c’est en observant les trajectoires d’approche que le concept du HUD s’est imposé à lui. Il faut dire que Gilbert KLOPFSTEIN – qui fut pilote d’essais du Mirage III – était de tous les vols de l’avion modifié, pour mettre en oeuvre et contrôler le système de commandes émulant celles – à venir – de Concorde. La présence d’un pilote en place instructeur était indispensable pour décoller en mode normal. Le poste « simulateur » ne permettait pas de piloter l’avion selon son mode normal.

    Il est dommage que le nom de Gilbert KLOPFSTEIN soit toujours oublié à propos de cet avion unique en son genre, qui a joué un rôle important dans la réalisation du premier vol de Concorde.

    • Faure Christian

      Saint Victoret, sous les pistes de Marignane
      Bonjour Monsieur,
      Si vous venez visiter le musée de Saint-Victoret, vous pourrez constater que Gilbert Klopstein n’a pas était oublié. Dans le petit fascicule de présentation du Mirage III B n°225, 4 pages sont dédiées a ses travaux.
      Cordialement
      Christian Faure

  • ratel

    Saint Victoret, sous les pistes de Marignane
    un grand merci à tous sur ce site, super ce musée, bien sûr des bénévoles je vous salue pour le travail accomplit . les jeunes doivent savoir ce que font les sauveteurs aériens, et terrestre des incendies!!!!! parfois mortel pour ces derniers, pour protéger les populations!!!!!

  • Jean-Marc

    Saint Victoret, sous les pistes de Marignane
    Super musée, c’est vraiement dommage de laisser des matériels en extérieurs, avec le climat et les intempéries ils vont se dégrader très vite, les repeindres de temps en temps ok mais ce n’est qu’un pis aller !
    A quand un hangar ? je sais ça coute cher mais la région et le ministère de la culture pourraient faire une geste…. ils dépensent beaucoup d’argent pour des futilités mais là ça sera vraiment utile de conserver un tel patrimoine pour les générations futures !

  • Antoine

    Saint Victoret, sous les pistes de Marignane
    Bonjour,

    Bravo pour cette riche idée de présenter les musées aéronautiques à travers la France pendant la période estivale.

    Saint-Victoret en est un bien bel exemple.

    Un peu d’air dans ce monde de brutes.

    Pierre-Alain ANTOINE

  • SPLS

    Saint Victoret, sous les pistes de Marignane
    Très beau musée, accueil super sympa par les anciens de l’Aerospatiale. Le Siko HSS est magnifique !

  • Faure Christian

    Saint Victoret, sous les pistes de Marignane
    Bonjour,
    Je viens de lire votre article sur le musée de Saint-Victoret.
    Petite précision, ce n’est pas 3000 maquettes qui sont exposées mais 5000.
    Cordialement
    Christian Faure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.