Accueil » Culture Aéro » Tous des V.I.P ! » Philippe CHETAIL

Philippe CHETAIL

Aerobuzz.fr – Vous souvenez-vous de votre baptême de l’air ?
Philippe Chetail – C’était sur l’aérodrome, (pas encore aéroport) de Roanne dans les années 70 à l’aéroclub proche de mon domicile. Un grand moment de sentiments mélant l’appréhension de quitter le sol et la découverte de la 3ème dimension. En tout cas, ce fut le départ d’une passion pour l’aviation qui ne m’a jamais quittée.

Quel est pour vous la plus belle machine volante ?
Sans aucun doute l’oiseau (modèle Aigle Royal !!!) mais ce n’est pas une machine ! Ce n’est pas vraiment original de citer une fois encore le Concorde qui fut une réelle prouesse technologique, que l’on nous a trop fortement jalousé au point d’enrayer son développement commercial… Aujourd’hui, Solar Impulse est probablement le concentré d’innovations le plus important qui va conduire Bertrand et André à cette fabuleuse prouesse sans une seule goutte de carburant fossile.

Si vous étiez un aéronef, lequel seriez-vous ?
Un avion de servitude dont on ne parle jamais mais dont on ne peut se passer pour mener à bien des missions les plus diverses : médicales dans les contrées les plus reculées, liaison sur les théâtres d’opérations, acheminement des vivres et matériels d’urgence dans les pays touchés par des catastrophes, support de la PAF (tiens tiens !), vaisseau d’approvionnement de la station spatiale internationale.

Quel est votre livre aéronautique de référence ?
Si l’on met de côté l’œuvre magistrale d’Antoine de Saint Exupéry et les deux opus de Richard Bach, sans nul doute « Le baiser de la Mort » de Jean Louis Monnet (leader 1984 de la PAF) qui montre bien que même le pilote le plus expérimenté et le plus entrainé peut se trouver dans une situation où seul un miracle va le sauver. L’humilité de l’aviateur est au cœur de la réflexion. Plus philosophique, le petit ouvrage de Catherine Maunoury « La sagesse de l’Aviatrice »… mais tant d’autres aussi, la littérature aéronautique est tellement riche que l’on peut vivre dans chaque nouveau livre de grands moments de lecture passionnée…

Quelle est votre dernière lecture que vous recommanderiez ?
Pour les amateurs d’histoire de l’Aéronautique, la fabuleuse série des magazines trimestriels du SNPL « Icare » permet de découvrir l’ensemble de cette épopée qui dépasse tout juste un siècle d’existence et une immersion dans le quotidien de tous ceux qui ont écrit cette histoire technologique et humaine. Chaque publication recèle de nombreuses anecdotes et récits authentiques inédits. Une référence !

Quel est votre film aéronautique préféré ?
Pas un seul film mais plusieurs….Hormis les grands classiques comme « les Faucheurs de Marguerite » et d’autres movies historiques pour mesurer le chemin parcouru et « l’Etoffe des Héros » de Ph. Kaufman retraçant l’aventure des premiers astronautes, j’adore Porco Rosso de Miazaki pour l’aventure et le romantisme qui s’en dégage mais aussi Top Gun… les séquences de combat… çà décoiffe !.. même si parfois le « caricatural » pointe son nez… Plus près de nous le fabuleux « Patrouille de France » d’Eric Magnan… Quel Talent !

Quelle chanson ou quelle musique évoque le mieux l’aviation selon vous ?
Au risque d’être un peu ringard, « Dimanche à Orly »de Gilbert Bécaud résume assez bien ce qu’est l’aviation, apportant du rêve et des désirs d’évasion. Mais où est le temps où le dimanche venu, le public pouvait accéder aux terrasses des aéroports et s’évader par procuration en voyant les liners s’envoler pour des destinations exotiques…?

Quels sont pour vous le plus grand aviateur et la plus grande aviatrice ?
Là encore il est difficile de mettre en valeur l’un ou l’une plus qu’un ou une autre, leurs exploits. A travers cette riche histoire de l’aviation tous sont de grands aviateurs…Les pionniers qui ont eu l’audace de se lancer… Les frères Wright, Latham,Garros, Blériot, A. Bolland, M. Bastié, A. Earhart … puis plus récemment J. Auriol, C. Maunoury et A. Lemordant (clin d’œil aux amies !) et chez les hommes Gagarine, B. Piccard et A. Borschberg.et Baumgartner aussi… toutes et tous tellement bons !

Quel exploit aéronautique auriez-vous aimé réaliser ?
Marcher sur la Lune comme Armstrong mais je pense que je ne serais pas assez courageux pour tenter l’aventure.

Ce ne sont plus les aviateurs que les foules accueillent à leur arrivée sur les aéroports, mais les footballeurs. Qu’est ce que cela évoque pour vous ?
Joker ! même si les stars actuelles sont, pour une tranche de la population, ces enfants gâtés, prétentieux et surpayés (odeur de scandale alors que la majorité de ceux qui les admirent n’ont même plus de quoi vivre décemment) à la gloire éphémère, les aviateurs continueront toujours à faire rêver ! Il suffit d’assister à un meeting aérien pour en être convaincu…

Qu’auriez-vous conseillé à Icare ?
Icare avait la foi du pionnier mais ne possédait pas encore tous les éléments techniques pour réussir… Mon père aurait dit « de la jugeotte » aussi ! Il faut toujours écouter son père et je pense que ce jeune homme plein de fougue et grisé par le vol, aurait du écouter Dédale qui lui avait conseillé de ne pas trop s’approcher du soleil. Mal lui en a pris !

Quel est le plus grand événement ou exploit aéronautique de ces dernières années ?
Le saut stratosphérique de Félix Baumgartner avec franchissement du mur du son me semble aujourd’hui LE plus grand exploit de ces dernières années… avant peut-être le tour du Monde de Solar Impulse, prévu au printemps 2015.

Vous est-il arrivé de regretter d’avoir pris l’avion ?
En ligne jamais ! En aéroclub et par météo dégradée… toujours… En tout cas je n’ai jamais regretté d’être arrivé à bon port !

Qu’évoque pour vous un aéroport ?
Une vaste fourmilière (devenue maintenant bien aseptisée) où chacun d’entre nous réalise son rêve d’évasion… l’ambiance des aéroports d’autrefois a disparu du fait d’une standardisation et de la prégnance de la « sûreté » de ces « usines à voyage ».

Qui ou quoi vous a amené à l’aéronautique ?
Alors que j’étais adolescent, mes parents ont acquis une propriété qu’un chemin et un pré séparaient du bout de piste de l’aérodrome. …la suite vint d’elle-même, bien aidé par mon prof d’histoire au lycée, lui-même instructeur sur ce terrain. Il a su m’inoculer le virus, sans jamais m’en donner l’antidote heureusement !

De quoi êtes vous le plus fier dans votre carrière ?
D’avoir, dans les années 70, avec l’Association Airshow contribué au renouveau des meetings et avec quelques autres mordus, organisé ou participé à l’organisation de plus de 230 meetings ou spectacles aériens, festivals aéronautiques, salons et autres opérations caritatives dans laquelle l’aviation est au premier plan…et de m’y avoir fait de nombreux amis, souvent très talentueux. C’est pour moi une certaine manière de transmettre notre passion et de la partager… Combien de spectateurs d’un meeting ont poussé, dès le lendemain, la porte d’un aéroclub pour s’y inscrire ?
Mais aujourd’hui de tenter de rassembler, avec des pilotes présentateurs ou Directeurs des Vols reconnus pour leur compétence, tous les acteurs du spectacle aérien désireux d’apporter de la sécurité dans les shows, sous une bannière officielle et crédible : France Spectacle Aérien

Quelle autre activité auriez-vous pu faire, ou aimé faire ?
Pilote de chasse… Mais, quoi qu’en disent mes amis qui le sont.. Faut-il en avoir (toutes) les capacités !

A propos de martin

Martin R. est le développeur et webmaster d’Aerobuzz depuis sa création en 2009. Développeur de formation, il a fait ses classes chez France Telecom. Il lui arrive d’oublier ses codes le temps de rédiger un article sur un nouveau produit multimedia ou sur un jeu.
Journaliste chez Aerobuzz.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protection anti-spam *

Sur Facebook

Sur Twitter