Accueil » Culture Aéro » Ultime sortie de scène pour Bob Hoover

Bob Hoover est décédé le 25 octobre 2016 à l’âge de 94 ans. C’est tout simplement une légende de l’aviation qui disparaît. Peut-être même la dernière… Qui pourrait seulement égaler la carrière de ce pilote d’exception qui fut aussi l'un des plus grands pilotes de meeting aérien ?

Bob Hoover, une légende est morte… © DR

Bob Hoover (24 janvier 1922 – 25 octobre 2016) participa à le seconde guerre mondiale en tant que pilote. Aux commandes d’un Spitfire, il fut abattu par un Focke-Wulf Fw190. Et c’est aussi avec un Fw190 volé aux Allemands qu’il s’évada. Après la guerre, il mènera une carrière de pilote d’essais à une époque où beaucoup de vols relevaient de la roulette russe. Il sera notamment la doublure de Chuck Yeager pour le programme Bell X-1.

En 1948, Bob quitte l’US Air Force pour divers emplois de pilote d’essai  pour des compagnies civiles et après quelques mois chez Allison Engine Company il se retrouve pilote de démonstration  pendant la guerre de Corée, où il sera chargé d’initier les pilotes aux techniques de bombardement avec  le F86 Sabre. Il effectuera aussi, dans la même période, de nombreux essais sur le F 100 Super Sabre.

Mais c’est surtout au cours de la seconde partie de sa carrière dans le spectacle aérien que Bob Hoover va connaître la célébrité, quelques mois seulement après son recrutement par Ted Smith, patron de la firme Aero Commander qui cherchait un pilote capable de démontrer les capacités du bimoteur d’affaires à pistons « Shrike Commander », assez peu prisé de la clientèle, du fait d’une architecture volumineuse lui conférant un look plutôt « pataud » .

bob-shrike-commander
Le Shrike Commander qui a permis à Bob Hoover de s’illustrer pendant plusieurs décennies dans les shows américains. © Smithsonian AirSpace

Il se produisit rapidement dans les plus grands shows américains, enchaînant loopings, tonneaux et nombre de figures de voltige classique avec cet avion qui n’était décidément pas fait pour cet usage, allant jusqu’à effectuer une boucle et un tonneau lent moteurs coupés, se présenter à l’atterrissage, poser une roue puis l’autre puis terminer son vol par un roulage sur la piste et le taxiway, toujours moteurs  coupés, avec juste l’ énergie suffisante pour revenir  au parking.

O.... le North ZAmrican P51 Mustang de Bob Hoover © Airventure
« Ole Yeller », le North American P51 Mustang de Bob Hoover , starter des courses de Reno. © AirVenture

Hoover a également officié pendant de nombreuses années, à bord de « Ole Yeller », son P51 Mustang jaune,  comme pilote « starter » des Unlimited Air Races. de Reno,  pendant lesquelles il effectuait  un premier  tour de circuit comme leader  des appareils engagés (le plus souvent d’anciens warbirds de la 2ème GM modifiés pour la course), puis lâchait la meute dans une spectaculaire chandelle à l’annonce de « Gentlemen.. You have a race ! » (« Messieurs, vous êtes en course ! »).

La carrière de pilote de présentation de  Bob Hoover  aux Etats Unis a pris fin dans les années 90 pour des raisons médicales. Il réussit cependant à faire prolonger la validité de sa licence en Australie, où il continua ponctuellement à se produire en meeting dans ce pays.

Bob Hoover smiled graciously at the warm reception he received for his Warbirds in Review session Friday morning. (Photo by Frederick A. Johnsen)
L’une des dernières apparitions de Bob Hoover en public lors de l’EAA Air Venture à Oshkosh le 29 Juilet 2016. © Frederick A. Johnsen

Bob Hoover décrit par Jimmy Doolittle comme « le plus grand manœuvrier de tous les temps » (littéralement « The greatest stick and rudder man who ever lived ! ») est considéré comme l’un des pères fondateurs du spectacle aérien moderne. Lors du Centenaire de l’aviation dans l’illustre Air & Space Smithsonian de Washington, il a été nommé le troisième plus grand aviateur de l’Histoire et reçut de cette noble institution le National Air and Space Museum Trophy quelques temps plus tard. Bob Hoover est titulaire de nombreuses décorations américaines et de la Croix de Guerre Française. Bob Hoover a reçu toutes les distinctions auxquelles peut prétendre un aviateur. Il a raconté sa vie dans un livre cosigné avec Mark Shaw. Le récit de la carrière de Bob Hoover par Robert A. Hoover et Mark Shaw est paru en français aux éditions Altipresse.

Son célèbre bimoteur  Shrike Commander est désormais exposé dans l’Air and Space Museum, Udvar-Hazy Center, à Dulles, en Virginie.

let-bob-hoover-fly

Bob Hoover vient tout juste ce matin de nous gratifier de sa dernière prestation et sans doute ce ne fut pas la meilleure : celle de décoller pour son dernier vol… Il laisse derrière lui des centaines de pilotes de présentation orphelins, tous admiratifs de son talent. C’est tout le monde des meetings qui le pleure aujourd’hui.

« Pilots never die, they just stay airborne in an eternal blue sky. »

Philippe Chetail

 

A propos de Philippe Chetail

Président d’Airshow, spécialiste de l’organisation de manifestations aériennes, Philippe Chetail a organisé plus de 230 meetings aériens depuis 1973. Egalement co fondateur de France Spectacle Aérien, il est l’un des meilleurs connaisseurs européens de tous ceux qui gravitent autour des spectacles aériens. Il a rejoint Aerobuzz en juillet 2011. Philippe Chetail couvre, en particulier, l’aviation de collection et les évènements aéronautiques.
Journaliste chez Aerobuzz.fr

6 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protection anti-spam *

Bannière Tbm910
siae

Sur Facebook