Accueil » Mixité professionnelle : Quelle place pour les femmes dans le milieu industriel ?

Mixité professionnelle : Quelle place pour les femmes dans le milieu industriel ?

Bien que les filles poursuivant des études techniques et scientifiques ou intégrant des écoles d’ingénieurs ne représentent encore que 15 à 20% des élèves, l’industrie aéronautique, avec l’aide d’associations telles qu’Airemploi ou Elles bougent notamment, est fortement mobilisée pour attirer une proportion plus importante encore de jeunes femmes. Cependant de sérieuses barrières subsistent au sein des entreprises, notamment dans les secteurs de l’automobile ou de l’aéronautique considérés comme plus « masculins », reconnaît d’Isabelle Yung-Lafargue, Présidente de Keonys.

28.03.2017

Dans l’aéronautique et malgré des efforts pour recruter, le secteur ne compte encore que 20% de femmes dans ses effectifs. © Gil Roy / Aerobuzz.fr

Avant de lire l'article

L'article est classé dans la catégorie "débat et opinion", il reflète donc le point de vue de l'auteur. Il n'engage pas la rédaction d'Aerobuzz. Si vous souhaitez, réagir n'hésitez pas à le faire via les commentaires au bas de la page.

En 2012[note]Rapport de l’INSEE 2013[/note], seulement 28% des postes du secteur industriel étaient occupés par des femmes. Un chiffre déjà faible qui diminue à mesure que l’on plonge dans les branches plus spécifiques du monde de l’industrie. Dans l’aéronautique et malgré des efforts pour recruter, le secteur ne compte encore que 20% de femmes dans ses effectifs [note]source : GIFAS[/note]. Dans certains secteurs comme celui des logiciels PLM (Product Lifecycle Management), la présence des femmes est quasi inexistante, notamment dans les...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Retrouvez nous en podcast et vidéo

4 commentaires

  • Nono

    Bonjour,

    s’il n’y a que 28% de femmes dans le secteur industriel et que 20% dans le secteur aéronautique, la raison est aussi à chercher par exemple dans les choix des études. Par exemple, en école d’ingénieur, il y a moins de 30% de filles. Et encore, ce chiffre a augmenté depuis quelques décennies. Alors, si on considère qu’il faut 30 ans pour arriver aux plus hautes fonctions dans une entreprise et qu’il y a une certaine logique à ce que les grandes entreprises industrielles soient plutôt dirigées par des ingénieurs (quel qu’en soit le genre/sexe) que par des financiers ou des juristes, ça explique que finalement, un Comex « normal » ait environ 30% de femmes dans 20 à 30 ans.

  • GR

    Lorsque vous dites qu’il subsiste beaucoup de barrières dans l’industrie aéronautique, je ne suis pas d’accord avec vous et cela ne correspond absolument pas à ce que je vois depuis 15 ans que je travaille dans l’industrie aéro.
    Je pense très sincèrement qu’une femme attirée par les métiers de l’aéronautique aura exactement les mêmes chances qu’un homme et sera traitée de la même manière dans son évolution de carrière et ce à tous les niveaux : du compagnon au cadre sup.
    Ce qui fait la différence lors d’une embauche et d’une évolution de carrière, c’est l’attrait du métier, la motivation et l’implication. Ces histoires de quotas me choquent énormément .
    D’autant que pour les professions très féminisées, personne ne trouve rien à redire. Par exemple, saviez-vous que les promotions de l’école de la magistrature comptent 80% de femmes? (alors que l’on pourrait penser que la parité serait souhaitable pour une équité de traitement du justiciable)
    Alors s’il vous plaît arrêtons de parler de barrières, il n’y en a presque plus et les dernières sont en train de tomber (ex pilote de chasse, sous-marinier), parlons d’attrait pour les différents métiers de l’industrie.
    Et arrêtons de parler de quotas et laissons les professionnels parler de leur métier pour laisser les jeunes femmes et hommes choisir une filière en connaissance de cause et sans préjugés.

  • Michmich

    Ce qui est discriminant c’est de vouloir à tout prix faire augmenter la proportion de femmes dans certain milieux. Il ne devrait pas y avoir de barrières pour les femmes pour occuper tel ou tel poste, par contre je ne vois pas pourquoi ça devrait être facilité à outrance. Il n’est pas « anormal » de ne pas avoir une proportion de 50/50 dans tous les métiers. Personne ne s’inquiète que des métiers comme sage femme soient occupés (très) majoritairement par des femmes (ou que les éboueurs soient en majorité des hommes …).

    • Jean-Mi

      Pas mieux…
      Imposer la parité 50/50 dans tous les domaines est une ineptie colossale ! Et personne ne parle de compétence (l’accès aux écoles est ouvert depuis longtemps) et encore moins on ne parle de gout et d’envie pour les « uns » ou les « unes » de faire tel ou tel métier !
      Je conçois que 50% des sage-femmes ne soit pas des hommes car un homme n’a pas l’envie de faire ce métier et que les mamans ne soient pas encline à se faire accoucher par des hommes… Je conçois que 50% des éboueurs ne soient pas femmes parce qu’elles ne veulent pas ! Doit-on imposer 50% de femme éboueur ?
      On se retrouve devant des cas fabuleux ou telle entreprise ou ministère ne peux pas embaucher un homme très compétent et plébiscité parce qu’il faut 50% de femme dans le conseil… Femmes qui n’ont pas forcément envie de faire ça et on embauche quelqu’une même à compétence moindre ou sans envie…
      J’ai dans mon métier aéro un secteur exclusivement féminin : la préparation des cires de moulage des aubes de réacteur : l’expérience montre qu’il n’y a rien de mieux que des femmes pour ces taches très méticuleuses et précises. Les hommes ne sont pas performants dans le domaine. Mais à 100 mètres de là, ce ne sont que des hommes qui manient le métal fondu par paquets de centaines de kilos devant des fours à 800°C… Ici pas une femme…
      Soyons sérieux : ce qu’il faut c’est faire disparaitre la discrimination à l’embauche et aux salaires, mais pas imposer une parité numéraire sans fondements.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.