Accueil » Débat et opinion » Un pilote aveugle pose un avion sans aide extérieure

Un pilote aveugle pose un avion sans aide extérieure

Pour Thomas Baudin (SyNext) qui a mis au point le système d’aide Soundflyer, il s’agit d’une « première mondiale ». Président d’aéroclub et entrepreneur, il est surtout partenaire des « Mirauds Volants », l’association de pilotes d’avion aveugles. Avec les membres, il a développé un système d’aide au pilotage afin de rendre le pilote aveugle le plus autonome possible. Le dispositif a été testé lors d’un vol complet sans que l’instructeur de sécurité n’ait quelque information à transmettre au pilote aveugle.

Le pilote équipé du Soundflyer, fixé sur sa jambe, aux commandes d'un Robin DR400. © SyNext

Avant de lire l'article

L'article est classé dans la catégorie "débat et opinion", il reflète donc le point de vue de l'auteur. Il n'engage pas la rédaction d'Aerobuzz. Si vous souhaitez, réagir n'hésitez pas à le faire via les commentaires au bas de la page.

Pour la première fois un pilote aveugle a posé un avion sans l’aide du pilote de sécurité installé à ses côtés. Ce pilote, membre de l’Association Européenne des Pilotes Handicapés Visuels « Les Mirauds Volants »« Les Mirauds Volants  » est une association créée en 1999 par Patrice Radiguet dans le but de permettre aux personnes fortement déficientes visuelles d’accéder au pilotage d’avions légers, de planeurs ou d’ULM.a réalisé un vol intégral, du décollage à l’atterrissage, sans intervention de la part d’une tierce personne, grâce à un système développé en partenariat avec l’entreprise SyNextSyNext est une entreprise créée en 2012 par Thomas Baudin et David Riallant, membre du pôle SAFE depuis sa création, intervenant sur des projets d’innovation aéronautique allant du drone aux systèmes pilotés..

Une innovation partagée

Le projet à débuté il y a trois ans avec l’objectif de perfectionner le « Soundflyer » (dispositif sonore et vocal de conduite de vol pour personne handicapée de la vue) qui permet d’accroître l’autonomie des pilotes en situation de handicap visuel dans un environnement aéronautique. Les vols de pilote aveugles ne datent pas d’hier ; la création de l’association « Les Mirauds Volants » par Patrice Radiguet remonte en effet à février 1999. Depuis, diverses expériences ont été lancées avec, chaque fois, de nombreuses avancées technologiques, améliorant sans cesse la compréhension des différents processus en oeuvre dans le cerveau du pilote.

Un vol pas comme les autres

Ce samedi, en s’installant à bord, Patrice avait la ferme intention de réaliser pour la première fois un vol en totale autonomie. Une fois aligné sur la piste de décollage, il a mis les gaz, sa vitesse a augmenté, les écarts de cap lui étant transmis en temps réel par le Soundflyer, la vitesse annoncée automatiquement jusqu’à la rotation et au décollage. 30 minutes plus tard, après une navigation dans les environs, sous l’oeil attentif de son instructeur, Patrice s’est présenté à la verticale de l’aérodrome puis s’est laissé guidé par le Soundflyer jusqu’à la finale de la piste qu’il avait choisie.

Grâce au système Soundflyer de SyNext, le pilote aveugle pilote à l’oreille… © SyNext

Ensuite, il a suivi les informations transmises automatiquement pour maintenir sa vitesse, son cap, corriger son altitude jusqu’au posé des roues. 45 minutes de vol dans un cockpit qui n’aura été témoin que de discussions sur la beauté du jour sans aucun échange concernant la conduite du vol.

Une technologie de pointe

Cette première étape étant franchie avec le prototype du Soundflyer (version 2), SyNext est en train d’industrialiser le dispositif pour le fournir à tout pilote déficient visuel et poursuit l’amélioration des algorithmes pour rendre le vol davantage accessible à tous.

SyNext a développé un équipement léger qui pourrait intéresser au-delà des pilotes aveugles. © SyNext

Dans un futur très proche, la technologie développée pourra servir à aider les pilotes valides pris dans des conditions de vol inusuelles : mauvais temps non anticipé, atterrissage de nuit, posé d’hélicoptère dans la neige ou la poussière… Autant de situations ou le pilote voyant se retrouve à évoluer dans des conditions très proche d’un pilote aveugle !

Thomas Baudin

 

6 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protection anti-spam *

Bannière Tbm910

Sur Facebook