Accueil » Débat et opinion » Xamen implante ses drones dans le Golfe

Xamen implante ses drones dans le Golfe

En attendant que l’Europe réglemente l’exploitation des drones, Xamen poursuit son développement international, sur le marché « Oil & Gas ». Après avoir pris pied au Mexique, la PME française qui possède le seul drone au monde capable d’opérer dans un environnement à fort risque explosif (ATEX), vient de signer coup sur coup, deux contrats prometteurs dans le sultanat d’Oman et dans les Emirats Arabes Unis. Philippe Barthomeuf, le PDG-fondateur de Xamen Technologies, retrace le déroulement des événements.

Avec son drone Atex (ATmospheres EXplosibles), Xamen peut intervenir dans des environnements potentiellement explosifs. Une spécialité qui lui confère une avance sur la concurrence. © Xamen Technologies

Avant de lire l'article

L'article est classé dans la catégorie "débat et opinion", il reflète donc le point de vue de l'auteur. Il n'engage pas la rédaction d'Aerobuzz. Si vous souhaitez, réagir n'hésitez pas à le faire via les commentaires au bas de la page.

Dans le Middle East il existe plusieurs bassins économiques qui présentent un fort intérêt pour le développement de Xamen. C’est pourquoi depuis novembre 2016 de très nombreux contacts et échanges ont eu lieu avec différents acteurs économiques dans cette région.

Xamen a rencontré tout d’abord les autorités Omanaises en janvier dernier. Nous avons été reçus dans le palais du Sultan Qabus ibn Saïd en présence du Ministre du Pétrole et du Gas, Mohammed bin Hamad al Rumhy. Cette rencontre a permis de présenter l’offre de Xamen, des drones et capteurs Atex conjointement développés par Xamen et Centrexpert, une voilure fixe (Le Boréal d’AJS) et des drones non ATEX. Cette offre technique permet de couvrir l’ensemble des besoins d’inspection que connaissent les acteurs du Pétrole et du Gaz.

Inspection de torchères et leur modélisation en 3D

Suite à ces échanges, et après 7 mois de négociation, une société Omanaise opérant dans le domaine du pétrole (Al-Ghabi International LLC) a décidé de devenir le distributeur exclusif des produits et services Xamen sur le Sultanat d’Oman. Un agreement a été signé entre les deux sociétés pour une durée de 3 ans. Il donnera lieu à la livraison dans les semaines à venir de machines ATEX et non ATEX.

L’usage de ces machines permettra par exemple l’inspection de torchères et leur modélisation en 3D. Opérations d’inspections déjà réalisées sur le territoire national pour Rétia (filiale démantèlement de Total), Total, Elengy, GRTgaz, LNG Dunkerque, etc.

Oman prépare sa réglementation drone

Un deuxième volet, et pas des moindres, est venu s’insérer dans ce dossier avec le souhait des parties en présence de faire appel, si nécessaire, aux services de la DGAC pour épauler la PACA (Public Authority for Civil Aviation) qui est en phase finale de la mise en place d’une nouvelle réglementation sur les drones. Pour l’heure et dans l’attente de cette réglementation, les autorisations de vol de drones sont délivrées au compte-goutte sur lettre de motivation et présentation de références opérationnelles.

Xamen revendique, au même titre que ce qui se passe sur le territoire national en milieux sévères, l’établissement de plan de prévention des risques. Procédures ou process nécessaires pour accroître la sécurité des vols.

Mission de longue durée aux Emirats Arabes Unis

Dans le même temps un travail de présentation de l’offre a été effectué sur le territoire des Emirats Arabes Unis. En avril dernier Xamen a été reçue par le Sultan Ahmed Al Jaber, Président d’ADNOC (La compagnie nationale du Pétrole) lors d’un symposium dont le thème était « Innovation et réduction des coûts ».

Une dizaine de sociétés françaises dont Engie, Schneider Electric, Véolia étaient présentes pour démontrer que les innovations mises au point répondaient parfaitement aux cahiers des charges décrit dans l’intitulé même du symposium. Suite à cette présentation devant un parterre de Présidents des filiales du Groupe Emirati et avec l’appui des autorités françaises en la personne de l’Ambassadeur de France, Xamen a été contactée par le président de la Compagnie Nationale du Gaz.

Une opération de grande envergure doit être menée dans les prochains mois sur le sol des Emirats. Cette opération nécessitera l’emploi de 2 ou 3 voilures fixes, de quelques voilures tournantes et d’une équipe de 4 à 5 personnes. Cette mission d’inspection devrait s’étendre sur une année afin de collecter et de traiter des données très diverses sur un linéaire et son environnement.

Partenariat local

Mais avant de pouvoir signer quoique ce soit aux Emirats, Xamen a du se mettre en quête d’un agent local. Ce sésame obligatoire légalement permet d’accéder au marché Emirati. De plus pour ajouter à la difficulté ce n’est pas vous qui choisissez l’agent mais lui qui vous choisit. Xamen a eu la chance d’être choisi par un agent de poids, qui a pesé dans la vie politique Emirati et qui est très enthousiaste à l’idée de soutenir le développement de Xamen.

Souvent on n’imagine pas lorsque l’on fait du commerce à l’International que l’aventure se transforme en épopée. C’est le cas ici où la somme d’efforts déployés par notre startup est tout simplement spectaculaire. Gageons que cette ténacité ouvrira la voie d’une vraie et belle success-story à la française.

Philippe Barthomeuf

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protection anti-spam *

cfc
Bannière Tbm910

Sur Facebook

cfc