Accueil » 2021, l’année de tous les records pour le Rafale de Dassault

2021, l’année de tous les records pour le Rafale de Dassault

Dassault Aviation récolte aux Emirats Arabes Unis le fruit de son opiniâtreté et de 45 ans d’histoire commune avec la fédération, depuis les premières ventes de Mirage 5. Avec ce contrat, l’avionneur renforce également sa position tant pour de futures négociations à l’export que pour de futurs programmes européens… ou pas. © Dassault Aviation

Une semaine seulement après l’annonce de la vente de 12 Rafale d’occasion à la Croatie, les Emirats Arabes Unis (EAU) s’engagent sur l’achat de 80 avions neufs au standard F4. La fin d’année 2021 est exceptionnelle pour l’avion de combat français.  A ce stade, Dassault Aviation a 120 Rafale à livrer entre 2027 et 2031.

Médias et communicants officiels se rejoignent pour souligner l’ampleur du contrat signé avec les EAU. Les rumeurs qui bruissaient ces derniers mois ne faisaient référence qu’à une soixantaine d’avions, dont une partie sous forme d’options. L’annonce qui porte sur 80 Rafale  pour, dit-on, environ 16 milliards d’euros commandés ferme a donc de quoi surprendre !

D’un trait de plume, les EAU s’apprêtent donc à devenir les deuxièmes utilisateurs de l’avion de combat derrière la France. Mais l’Inde est en embuscade et...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

2 commentaires

array(2) { [0]=> int(10) [1]=> int(1270) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • très bonne chose pour notre industrie, mais je me demande si cela reste une bonne idée de transmettre toute notre technologie dans une région instable géopolitiquement.

    Répondre
    • Dilemme tragique.
      Les chars Leclerc et les Mirage 2000-9 sont engagés au Yémen par les EAU.

      Aussi doit-on cesser de vendre des armes à une nation qui les emploie dans une guerre que nous dénonçons ?
      Ou est-il préférable de jeter un voile pudique sur l’utilisation de ses armes , afin de développer nos exportions, qui sont indispensables au maintient de notre souveraineté national ?
      Comme disait le grand philosophe Jean-Jacque Goldmann
       » Et qu’on nous épargne à toi et moi, si possible très longtemps, d’avoir à choisir un camp »

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(2) { [0]=> int(10) [1]=> int(1270) } array(0) { }

array(2) { [0]=> int(10) [1]=> int(1270) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.