Accueil » Armée de l’Air : le CEAM change de braquet

Armée de l’Air : le CEAM change de braquet

Le CEAM devient un centre « d’expertise » et élargit son savoir-faire notamment en matière de doctrine et de tactique. Un changement en profondeur pour une unité toujours à la pointe de l’innovation.

1.09.2015

Le 1er septembre, le CEAM « Centre d’Expériences Aériennes Militaires » devient donc le… CEAM, « Centre d’Expertise Aérienne Militaire». Les expériences ont laissé la place à l’expertise. C’est peut être un détail pour vous, mais pour l’armée de l’Air ça veut dire beaucoup ! « Le CEAM ancienne mouture était essentiellement orienté vers les équipements et leurs aspects technico opérationnels » rappelle le colonel Dominique Tardif, directeur des expérimentations du Centre. « Or une capacité opérationnelle, ce sont des équipements mais aussi une doctrine et l’expertise tactique du combattant. Le nouveau CEAM intégrera l’ensemble de ces aspects ».

Non pas que l’armée de l’Air ne travaillait pas sur la doctrine ou l’expertise tactique. Mais ces activités de réflexion étaient jusqu’à présent confiées à deux autres organismes : le Cesa (Centre d’études stratégiques aérospatiales) pour la première et le Centac (Centre tactique air) pour la seconde. S’il faut faire court, on dira qu’à partir du premier septembre, le CEAM, en plus de sa vingtaine d’équipes de marque travaillant sur les différents équipements de l’armée de l’Air, récupère dans son giron les savoir-faire du Centac et certains du Cesa. Si l’on ajoute à cela une activité sur le retour d’expérience et le travail sur certaines études exploratoires, on mesure mieux la place grandissante que prend le Centre de Mont-de-Marsan au sein de l’armée de l’Air.

Vis à vis de ses interlocuteurs étrangers, cette dernière explique d’ailleurs s’être dotée d’un Air Warfare Center à l’anglo-saxonne, un organisme auquel rien n’échappe en matière de réflexion sur la guerre aérienne. L’armée de l’Air étant par ailleurs engagée dans une course permanente à la restructuration et à la réduction de format, regrouper les expertises de plus en plus comptées dans une seule unité, solide et pérenne, semble être la meilleure façon d’en préserver l’héritage.

L’autre innovation de ce CEAM 2.0 est la mise en place d’un réseau de référents tactiques dans les escadrons de première ligne. « Même si nous sommes entourés d’escadrons de chasse à Mont-de-Marsan, il nous était nécessaire de créer ce réseau pour garder un lien direct avec l’ensemble des unités de première ligne » souligne le colonel Tardif. « Depuis les commandos jusqu’aux E-3F Awacs, en passant par le transport, la défense sol-air ou la chasse, nos référents se feront le relai de notre travail au sein de leurs unités, mais ils seront aussi nos capteurs pour faire remonter l’information. Le CEAM renforce ainsi son lien avec les unités opérationnelles ».

La première promotion de référents a été formée entre les mois de mai et juin de cette année : douze officiers appartenant à une large gamme de spécialités (commandos, drones, chasseurs, forces spéciales, hélicoptères etc.) ont découvert ensemble leur nouvelle mission, avant de plancher sur un sujet transverse (en l’occurrence un scénario complexe de récupération de ressortissants) en mettant en commun leur connaissances. Un objectif de cette formation était aussi de faire connaitre le plus largement possible aux uns et aux autres la palette des savoir-faire de l’armée de l’Air. Une deuxième promotion sera formée en novembre-décembre puis une troisième à partir du mois de mai de l’an prochain. L’objectif affiché par le CEAM est de disposer d’au moins un référent tactique par escadron afin de consolider son rôle de « courroie de transmission » entre les forces et le commandement.

Frédéric Lert

A propos de Frédéric Lert

chez Aerobuzz.fr
Journaliste et photographe, Frédéric Lert est spécialisé dans les questions aéronautiques et de défense. Il a signé une vingtaine de livres sous son nom ou en collaboration. Il a rejoint Aerobuzz en juin 2011. Au sein de la rédaction, Frédéric Lert est le spécialiste Défense et voilures tournantes.

Un commentaire

  • Bruno

    Armée de l’Air : le CEAM change de braquet
    Bah, au sein de l’Armée de l’air, et sans rien enlever au mérite de cette unité et de ses missions, ça restera toujours le « Centre d’extase et d’admiration mutuelles » 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.