Accueil » Armée de l’Air : le Caracal reçoit son canon de 20mm. Enfin !

Armée de l’Air : le Caracal reçoit son canon de 20mm. Enfin !

Un Caracal du Pyrénées équipé du canon SH20 : l’arme, extrêmement puissante, est très peu visible et peut même être totalement repliée dans le compartiment cargo. © Frédéric Lert/Aerobuzz.fr

L’escadron d’hélicoptères 1/67 Pyrénées vient de débuter son entrainement avec le SH20, le nouveau canon de 20 mm monté sur le Caracal. Dix ans après l’expression du besoin et dans l'attente d’un possible Caracal « Mammouth » encore mieux équipé…

22 Août 2008, embuscade d’Uzbin. La France perd une dizaine de soldats en patrouille dans un obscur col d’Afghanistan. La menace ennemie a été sous-estimée, les armées sont prises en flagrant délit d’excès de confiance. Dans la foulée, différentes études sont lancées pour renforcer la puissance de feu à la disposition des forces françaises sur place. L’envoi de Puma « pirate », équipé d’un canon de 20mm en sabord, est envisagé. Mais ça ne passe pas : le Puma est asthmatique aux altitudes...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

7 commentaires

array(3) { [0]=> int(10) [1]=> int(11) [2]=> int(1270) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Notre rédacteur armé d’une plume ironique tire en rafale sur l’administration française:
    -urgence opération.
    -gestion terriblement compliquée de petits programmes.
    -la main de maître de la DGA.
    -campagne CEV
    -validation CEAM.
    -doctrine d’emploi.
    -cursus de formation.
    -scénario d’emploi.
    -procédures et phraséologie.
    Lorsque le CEPA vivait encore à Saint Raphaêl, en quelques mois, un canon de 20, sa plaque d’inertie, et une petite installation de mesure avaient été avionné sur un Super Frelon. Nous avions tiré au large de la baie. C’était le monde d’avant.
    Au café du commerce nous éclatons tous de rire. Dans nos ministères, nos états-majors et même nos formations opérationnelles tous s’inclinent devant le « process ». Le mille-feuille administratif, le principe de précaution, la novlangue anesthésient l’intelligence et l’action.
    Je reste optimiste car le monde d’aujourd’hui produit des aéronefs et des systèmes de plus en plus performants. Essayons quand même de simplifier la tâche de ceux qui les conçoivent et les exploitent

    Répondre
  • Mieux vaut tard que jamais ! Plus de 30 ans qu’on tire au 20mm depuis le Puma…mais bon c’est un cahier des charges militaire, lui !

    Répondre
  • Avec leur super BTP, ca promet!!

    Répondre
  • par gweber@laposte.net

    10 ans pour monter un canon sur un helico!
    Un passage au CEV ( on se demande bien pourquoi pas directement au CEAM qui possède les compétences…)
    Et vous ecrivez que ce programme à été mené de main de maître par la DGA….
    Je vous trouve bien indulgent….
    Cela montre l’indigence de nos militaires….
    Pendant la guerre du Golfe nos pilotes de Jaguar ont du bricoler des GPS III pour naviguer….

    Répondre
    • En période de guerre, cela aurait pris quelques semaines en effet, avec la bonne motivation et les moyens qui vont avec immédiats.
      Vous préférez peut-être qu’on soit en guerre ?
      Rappel :
      1939 : la RAF est équipé de biplans de chasse et des prototypes de Spitfire pas encore finis…
      1944 : la RAF est équipé des premiers jet opérationnels de type vampire et météor, dont les moteurs n’existaient pas en 39… 5 ans avant… Ca veut dire développer moteur + cellule depuis feuille blanche + rendre opérationnel + produire, le tout depuis la feuille blanche. Mais c’était la guerre…
      Ces mêmes avions serviront ensuite pendant des dizaines d’années…

      Répondre
  • « Mammouth » je pense que vous vouliez dire « pirate » comme pour les H34 et HSS

    Répondre
    • par Frédéric Lert

      bonjour,
      je vous confirme que je voulais bien dire « mammouth », indicatif radio étroitement associé au hélicoptères « Pirate » que vous évoquez
      cordialement

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(3) { [0]=> int(10) [1]=> int(11) [2]=> int(1270) } array(0) { }

array(3) { [0]=> int(10) [1]=> int(11) [2]=> int(1270) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.