Accueil » Dans les coulisses du premier Airbus MRTT « Phénix » de l’armée de l’Air

Dans les coulisses du premier Airbus MRTT « Phénix » de l’armée de l’Air
premium

 

Sur son site de Getafe (Espagne), Airbus modifie ses A330-200 en avions ravitailleurs polyvalents. Le niveau de performances offert par le bimoteur va enfin permettre à l’armée de l’Air française de changer d’ère en matière de ravitaillement en vol… Reportage là où les A330 neufs en provenance de Toulouse sont démontés et réaménagés.

28.09.2018

Les avions français seront équipés de deux nacelles de ravitaillement sous la voilure et d’une perche rigide en point central. Au contraire de ce qui se pratique sur les KC-135 et C-135FR, la perche rigide ne sera pas remplaçable par un tuyau souple en point central. © Airbus Defence & Space

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

 

Identifiez vous pour voir le contenu !

A propos de Frédéric Lert

chez Aerobuzz.fr
Journaliste et photographe, Frédéric Lert est spécialisé dans les questions aéronautiques et de défense. Il a signé une vingtaine de livres sous son nom ou en collaboration. Il a rejoint Aerobuzz en juin 2011. Au sein de la rédaction, Frédéric Lert est le spécialiste Défense.

Un commentaire

  • Eric Journel

    Pourquoi vendre des rafales a l’inde, ces individus sans scrupules qui passent leur temps à piller la propriété intellectuelle de nos sociétés avec la protection de leur gouvernement. Ca représente moins de un pour mille du pib et on pourrait compenser par des taxes comme le fait l’UE a 83% pour concurrence déloyale sur leurs prestations informatiques. ca protègerait aussi la filière informatique francaise. Je sais, les américians et saab sont derrière mais c’est pas une raison, d’autant qu’ils vont pas se géner pour faire du reverse engineering et vendre des copies dans quelques années.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.