Accueil » De l’Ouragan au Rafale

De l’Ouragan au Rafale

Le Rafale B01 et le MD 450 Ouragan n° 297 présentés dans un cadre exceptionnel. © Dassault Aviation / V. Almansa

70 ans séparent l’Ouragan du Rafale. Du 20 juin au 18 septembre 2022, ces deux avions de combat sont exposés dans les Jardins Nord de l’Hôtel National des Invalides. Ils symbolisent le remarquable effort de reconstruction et de développement accompli par l’armée de l’Air et de l’Espace (AAE) et l’industrie aéronautique de notre pays depuis les années 1950 jusqu’à aujourd’hui.

Afin de célébrer les 70 ans de la mise en service du MD 450 Ouragan, premier avion à réaction de conception française construit en série, l’armée de l’Air et de l’Espace (AAE) et Dassault Aviation présentent un exemplaire de cet appareil aux côtés d’un Rafale biplace dans les jardins Nord de l’Hôtel national des Invalides, du 20 juin au 18 septembre, dans le cadre d’une exposition intitulée « De l’Ouragan au Rafale, 70 ans d’excellence industrielle et opérationnelle ».

Le MD 450 Ouragan et le Rafale sont exposés dans les Jardins Nord de l’Hôtel National des Invalides du 20 juin au 18 septembre 2022. © Dassault Aviation – V. Almansa

Le MD 450 Ouragan n°297 d’époque confié par l’AAE à l’Association Espaces Aéro Lyon Corbas (EALC), ainsi que le prototype Rafale B01 appartenant à la Direction générale de l’armement (DGA) et conservé par Aerocampus Aquitaine, seront mis en valeur à l’aide d’un dispositif d’éclairage nocturne et de panneaux explicatifs retraçant l’histoire des deux avions.

Organisée conjointement par l’AAE et Dassault Aviation, cette exposition de deux aéronefs emblématiques permettra de mettre en valeur l’excellence de la filière aéronautique française et de promouvoir le patrimoine et les opérations de l’armée de l’Air et de l’Espace.

Présentée dans un lieu historique qui porte l’identité des armées, l’Hôtel national des Invalides, panthéon des militaires, l’exposition sera inaugurée le 8 juillet en présence du général Stéphane Mille, Chef d’état-major de l’AAE, et de monsieur Éric Trappier, PDG de Dassault Aviation.

Patrouille de 4 MD 450 Ouragan de l’école de chasse, premier avion de combat à réaction français construit en série après la Seconde Guerre mondiale, en vol. © Défense / AAE

Le MD 450 Ouragan est le premier chasseur à réaction de conception française fabriqué en série.

Premier chasseur à réaction de conception française fabriqué en série, le MD 450 Ouragan est entré en service dans l’armée de l’Air en novembre 1952. C’est également le premier matériel aéronautique militaire français à avoir été exporté après la Seconde Guerre mondiale.

70 ans plus tard, le Rafale est le fruit de cette excellence technologique de l’aviation de chasse française à réaction, inaugurée par l’Ouragan et poursuivie par les familles Mystère, Mirage et Jaguar qui ont équipé plus d’une trentaine d’armées de l’air dans le monde. Chasseur omni-rôle, le Rafale remplit les missions de l’AAE sur tous les théâtres d’opération et connaît lui aussi un grand succès à l’export.

MD 450 Ouragan 02, Constantin Rozanoff, pilote d’essai au centre avec une cravate ; accroupi devant lui, Lucien Martin, chef mécanicien ; à sa droite, en uniforme Paul Boudier et l’équipe. © Dassault Aviation

Entré en service en 1952, le MD 450 Ouragan est le premier avion de combat à réaction français à équiper l’armée de l’Air. Grâce à lui, Dassault Aviation a pu tester, analyser et résoudre les problèmes d’aérodynamique et de qualités de vol posés par la compressibilité de l’air, ouvrant ainsi la voie au passage du mur du son par les modèles suivants.

MD 450 Ouragan n°03, prototype, en vol (1er vol en 1949). © Dassault Aviation

Le prototype de l’Ouragan effectue son premier vol le 28 février 1949 à Melun-Villaroche, piloté par Constantin Rozanoff. L’Ouragan équipe d’abord la 12é Escadre, au sein des EC 1/12 Cambrésis et 2/12 « Picardie ». Puis la 2 Escadre de Dijon, au sein des EC 1/2 « Cigognes », 2/2 « Côte d’Or » et 3/2 « Alsace », ainsi que la 4 Escadre de Bremgarten au sein des EC 1/4 « Dauphiné », 2/4 « La Fayette » et 3/4 « Flandres ». L’Ouragan est également affecté à l’École d’Aviation de Chasse, initialement à Meknès puis à Tours, permettant aux élèves pilotes de se former sur avion à réaction.

Le MD 450 Ouragan n°297 exposé, cet été 2022 dans les jardins des Invalides a été restauré par les mécaniciens bénévoles de l’Association Espaces Aéro Lyon Corbas (EALC). © Dassault Aviation – V. Almansa

L’Ouragan est le premier matériel aéronautique militaire français exporté après la 2 Guerre mondiale (137 exemplaires vendues en 1953-54). La Patrouille de France a évolué sur Ouragan durant trois saisons, de 1954 à 1956.

Rafale B301 et Rafale C101 en vol. Configuration F3R Air-Air. © A. Pecchi / Dassault Aviation

La passe de 7 pour le chasseur ultra-polyvalent Rafale.

Entré en service en 2006 au sein de l’Escadron de chasse 1/7 Provence, le Rafale équipe aujourd’hui 6 escadrons opérationnels de l’armée de l’Air et de l’Espace. Le Rafale assure également la posture permanente de dissuasion nucléaire au sein des Forces Aériennes Stratégiques, la police du ciel, la défense aérienne et l’assistance en vol dans l’espace aérien national. Depuis février 2022, il est engagé dans les missions de réassurance par les airs sur le flanc Est de l’Otan.

Le prototype Rafale B01 est habituellement visible à l’Aerocampus Aquitaine à Lastrene. © Dassault Aviation – V. Almansa

Produit par Dassault Aviation et 400 entreprises françaises partenaires, le Rafale est un chasseur ultra-polyvalent (« omni-rôle »), conçu pour remplacer les sept types d’avions de génération précédente utilisés par l’armée de l’Air et de l’Espace et la Marine Nationale.

Le Rafale est le seul avion au monde capable d’emporter jusqu’à 1,5 fois son propre poids en armements et carburant. Près de 60% des Rafale commandés à ce jour sont destinés à l’export. Dassault Aviation compte sept pays clients export pour le Rafale et d’autres devraient venir s’ajouter à la liste.

Gil Roy

Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable est reconnue. Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(2) { [0]=> int(6) [1]=> int(10) } array(0) { }

array(2) { [0]=> int(6) [1]=> int(10) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.