Accueil » Pourquoi un drone MQ-25 de ravitaillement en vol ?

Pourquoi un drone MQ-25 de ravitaillement en vol ?
premium

Après les essais réussis du X-47B américain en 2013, on attendait un drone de combat embarqué. Eh bien non, le premier drone opérationnel sur porte-avions sera un appareil de ravitaillement en vol. Voici pourquoi…

29.01.2018

Vue d’artiste du projet de General Atomics dans le cadre du programme MQ-25. Boeing et Lockheed Martin sont également sur les rangs pour fournir un drone de ravitaillement en vol à l’US Navy. © General Atomics

En 2013, l’US Navy et Northrop Grumman avaient défrayé la chronique en faisant décoller puis apponter en totale autonomie le X-47B. L’appareil avait toutes les apparences du drone de combat du 21ème siècle, à commencer par des formes dictées par les exigences de la furtivité.

Rayon d’action en berne

Mais il ne s’agissait là justement que d’une apparence : le plus dur restait à faire pour transformer le X-47B en appareil de combat capable de réagir à une menace, prendre des décisions dans un...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Frédéric Lert

chez Aerobuzz.fr
Journaliste et photographe, Frédéric Lert est spécialisé dans les questions aéronautiques et de défense. Il a signé une vingtaine de livres sous son nom ou en collaboration. Il a rejoint Aerobuzz en juin 2011. Au sein de la rédaction, Frédéric Lert est le spécialiste Défense et voilures tournantes.

Un commentaire

  • Vogel

    Bonjour,
    à ce jour les capacités opérationnelles du F 35 restent à prouver.
    Ces faiblesses, son manque de disponibilité opérationnelle sont elles parfaitement avérées.
    Mettre un mono réacteur sur un porte avion est une ineptie que même la marine américaine à comprise il y a des décennies.
    Le fait de lui rallonger les pattes ne le rendra ni plus fiable, ni plus invisible.
    Qualité hypothétique de moins en moins crédible. Surtout lors de ravitaillements en vol effectués à vitesse faible , constante qui en ferrons des cibles parfaites pour tir aux moineaux.
    Il n’y a plus de place sur les mers , et encore moins le long de côtes hostiles pour des cathédrales d’acier lentes et indéfendables.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.