Accueil » Forces Spéciales : des Gazelle de l’ALAT armées jusqu’aux dents

Forces Spéciales : des Gazelle de l’ALAT armées jusqu’aux dents

Engagés dans des missions difficiles et souvent dangereuses, les pilotes de SA-342 Gazelle du 4ème RHFS ne partent jamais sans un véritable arsenal…

6.04.2014

Malgré leur âge et l’arrivée du Tigre, les Gazelle rendent encore de précieux services à l’Alat en général et à son régiment « forces spéciales », le 4ème RHFS, en particulier. Le « 4 » a perdu en début de mois ses dernières Gazelle SA341 équipées de canons de 20mm : la dernière machine de ce type, qui était engagée au Mali, rejoindra le musée de l’Alat à Dax. Mais il lui reste encore une douzaine de SA-342, plus puissantes, avec deux modèles principaux : la SA342 « Viviane » et la SA342 « Tireur d’élite ». La première, facilement reconnaissable à son imposant viseur sur le toit de la cabine. Quant à la deuxième, c’est encore plus simple, elle évolue sans portière ni siège à l’arrière : c’est le pick-up de la troisième dimension. Ces Gazelle sont finalement assez semblables à celles des régiments « classiques » de l’Alat. Ce qui les distingue le mieux, ce sont finalement l’emploi qui est en fait et l’équipement des pilotes, qui mérite le détour.

Sur le plateau de Caylus, dans le rude pays des Causses, Aerobuzz a pu rencontrer quelques équipages participant à l’exercice Gorgones. Ces hommes travaillaient pendant l’exercice comme ils le faisaient quelques semaines ou quelques mois auparavant en opération réelle, dans le Sahel ou ailleurs, avec sur le dos une incroyable panoplie. Voici donc le détail de l’équipement du PN « forces spéciales » en 2014…

A la base, un treillis avec garrots intégrés dans les manches et les jambes de pantalon. Les équipages, qui sont souvent amenés à partager le quotidien des commandos qu’ils appuient, préfèrent de loin le treillis à la combinaison de vol. Par dessus, un gilet pare-balle CIAS sur lequel sont accrochées deux armes : un pistolet automatique HK et un pistolet mitrailleur HK MP7 en calibre 4,60 mm. S’ils venaient à évacuer précipitamment leur machine, les pilotes seraient certains de disposer d’au moins de ces deux armes puissantes. Et en déverrouillant un simple clip, le MP7 peut facilement être employé tout en restant accroché en permanence au gilet de son utilisateur.

Mais ce n’est pas tout : les pilotes emportent aussi en cabine un fusil d’assaut HK 416 et une bandoulière portant chargeurs et grenades. Suivant les missions, l’équipage peut également emporter pour son auto protection un fusil à pompe Benelli en calibre 12 et des lance-roquettes AT-4. Les équipages du « 4 » évaluent par ailleurs un nouveau casque, en remplacement des traditionnels Guéneau. Ce nouveau casque, de marque Opscore, est non seulement beaucoup plus léger et plus résistant aux chocs, mais il permet également d’épauler et de tirer avec une arme longue, ce qui est impossible avec le Guéneau.

Parce que par nature, les hélicoptères du « 4 » sont engagés dans des missions difficiles et risquées, souvent en territoire ennemi. Et en cas de problème, s’ils venaient à abandonner leur appareil, les pilotes de Gazelle ne pourraient compter que sur eux pour se défendre en attendant qu’arrivent les secours… D’ici quelques mois, les Gazelle recevront par ailleurs un sérieux coup de fouet avec l’adaptation sur une platine en cabine d’une mitrailleuse hexatube Gatling tirant en sabord. Petite et légère, mais armée comme un porte-avions : il faut se méfier de la Gazelle !

Frédéric Lert

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Frédéric Lert

chez Aerobuzz.fr
Journaliste et photographe, Frédéric Lert est spécialisé dans les questions aéronautiques et de défense. Il a signé une vingtaine de livres sous son nom ou en collaboration. Il a rejoint Aerobuzz en juin 2011. Au sein de la rédaction, Frédéric Lert est le spécialiste Défense et voilures tournantes.

18 commentaires

  • Gérard Contard

    Forces Spéciales : des Gazelle de l’ALAT armées jusqu’aux dents
    L’équipement est impressionant,mais la version sans portes,sans doute commode pour « gicler »,met aussi en évidence l’absence complète de protection.
    Il faudrait sûrement passer à autre chose…dès que les budgets le permetront.
    G,Contard,ancien de l’ALAT (des temps héroïques…mais quand même,on peut avoir des idées..)

  • tontonMaz

    Forces Spéciales : des Gazelle de l’ALAT armées jusqu’aux dents
    Ce qui me sidère dans ce genre de comm c’est que l’ENI en profite. Bien qu’il soit au courant des faiblesses du modèle depuis longtemps.
    Les chefs qui persistent et signent portent aussi une lourde responsabilité lors des engagements qui se terminent mal.
    Voir les vidéos des techniques de combat US en Afghanistan. Les machines sont éloignées des cibles et orbitent hors de portée des armes légères. L’ALAT en revanche va dans le hachoir et sacrifie ses équipages valeureux.

    Depuis les années 80, tous les spécialistes (en régiment) de la chasse à la Gazelle en manœuvre ont fait part au commandement des risques encourus par ces techniques de combat.
    Je n’en ferai pas la liste ici afin de ne pas donner à nos adversaires de précieuses informations, qu’ils ont sans doute déjà en leur possession…
    J’ai été horrifié et profondément choqué par la Mort du Lt Boiteux, tant c’était prévisible.

    Mes pensées à sa famille.

  • ex ALATIEN

    Forces Spéciales : des Gazelle de l’ALAT armées jusqu’aux dents
    Problème de « timing » ?
    Pas pu être publié le 1e avril ?

    « Les équipages, qui sont souvent amenés à partager le quotidien des commandos qu’ils appuient, préfèrent de loin le treillis à la combinaison de vol. » (SIC)
    Mort de rire ! Ils préfèrent aussi les « rangers » (« brodequins à jambière attenantes » de son vrai nom) aux bottines de vol …
    L’auteur a oublié de mentionner qu’ils préfèrent le couteau entre les dents plutôt que le coupe sangle.
    A toute cette panoplie (qui n’est pas assez lourde pour entamer les capacités physiques des super « PN ») il manque le canon de 155 portable à cadence rapide (lequel doit être porté en bandoulière au niveau du ceinturon).

    • armed

      Forces Spéciales : des Gazelle de l’ALAT armées jusqu’aux dents
      Hé oui ! C’est fini l’ALAT à papa.
      Si autrefois les pilotes ALAT rechignaient à ôter leur combinaison de vol, aujourd’hui, c’est le treillis FELIN le plus confortable en attendant impatiemment le treillis de vol avec garrots intégrés.
      Quand aux chaussures de vol armée de l’air, ça fait bien longtemps qu’on ne les met plus quand on part sur le terrain.
      Il est aussi préférable d’avoir un couteau personnel (fusse-t-il entre leurs dents ou pas) quand on connais l’incapacité légendaire du couteau coupe sangle ALAT à couper ne serait-ce qu’une tranche de saucisson…
      Pour le canon 155, il faudra attendre la fin du chantier Gatling, mais il est vrai que pour les 60 ans de l’ALAT ce serait un joli retour aux sources 🙂

  • Debroise

    Forces Spéciales : des Gazelle de l’ALAT armées jusqu’aux dents
    Bon article qui me surprend un peu, les commentaires de vos lecteurs me surprennent aussi. A l’origine la Gazelle est un programme franco-britannique militaire, avec les spécifications de l’époque (les années 70). C’était un hélicoptère d’observation avec les qualités requises, vitesse, capacités d’évolution au milieu des obstacles, toutes qualités que les pilotes de cette belle machine ont pu apprécier. Dans la continuité militaire la machine a été plus militarisé, 341 mini-gun, puis canon, 342 armement anti-char hot de jour, Mistral, Viviane anti-char de nuit; il est difficile de dire que la Gazelle n’est pas un appareil militaire. Elle a simplement été conçue à une autre époque.
    Les concepteurs du Tigre ont hérité de leur expérience Gazelle; le contexte, en 1980, n’était pas celui d’aujourd’hui; le bloc soviétique était toujours présent et notre préoccupation était l’anti-char, le HAC. Le HAP était conçu pour un théatre d’opération européen, face au bloc de l’est.
    J’ai eu la chance de participer au développement des diverses versions de la Gazelle et à celui du Tigre, pour cela j’ai aussi volé sur Cobra, Apache ou MI 24; la Gazelle a eu un grand frère, le Panther; ces deux appareils sont ceux que j’ai eu le plus de plaisir à piloter, avec le Tigre (et le NH 90, mais c’est une autre histoire).
    Amicalement.

  • Eul Fred

    Forces Spéciales : des Gazelle de l’ALAT armées jusqu’aux dents
    « c’est vraiment du bidonnage absolument grotesque cet article »

    ben non, l’article n’est pas un bidonnage puisqu’il raconte bien ce qu’embarquent les équipages.

    Après, qu’on puisse discuter du rôle – et des faiblesses – de la Gazelle au combat, c’est autre chose.

  • lavidurev

    Forces Spéciales : des Gazelle de l’ALAT armées jusqu’aux dents
    A l heure ou l on fabrique des ‘blindes volants’ comme l Apache ou le Tigre….C est pas serieux.

    • Frédéric Lert
      Frédéric Lert

      Forces Spéciales : des Gazelle de l’ALAT armées jusqu’aux dents
      « à l’heure où l’on fabrique des blindés volants… » les forces spéciales US et le 160th SOAR continuent eux aussi d’apprécier l’usage des MH-6 Little Bird… pas si éloignés que ça de la Gazelle. CQFD.

  • yo

    Forces Spéciales : des Gazelle de l’ALAT armées jusqu’aux dents
    c’est vraiment du bidonnage absolument grotesque cet article

    depuis les malouines les britanniques ont interdit l’emploi de gazelles en première ligne ayant perdu plusieurs équipages avec des armes légères donc ça date pas d’hier , à la place ils ont acheté vite fait des apaches ( 25 ans plus tard l’armée française a développé une truc qu’on appelle le tigre qui fait a peu près la même chose en dix fois plus cher )

    si il y a des pilotes qui veulent jouer au rambo et finir au cimetière communale c’est leur problème mais ce n’est et cela n’a jamais été fait pour faire la guerre cet engin et c’est désolant de voir des équipages accepter ce genre de missions , l’un en a déjà fait les frais , à qui le tour ?

    • Jerem

      Forces Spéciales : des Gazelle de l’ALAT armées jusqu’aux dents
      sauf que les GB ne font rien de leur apache … voir la lybie ! trop lourd ,
      trop chèr en maintenance ( c’est sur pas cher à l’achat ) …

      s’en servent comme d’un chasseur en moin,s haut et moins vite….tout le contraire cela Gazelle dont je ne nie pas qu’on arrive aux limites en poids , age etc…

      pour la succession , je ne suis pas spécialiste mais j’ai relu la loi de programmation , pas un mot sur la succession pourtant je cryais qu’un programme des trois armées etait en cours

  • zoom

    Forces Spéciales : des Gazelle de l’ALAT armées jusqu’aux dents
    les gazelles mais pourquoi pas aussi l alouette deux artouste tant qu on y est regardez donc le mec deriere il peu plus bouger en guise de guerrier nindja on dirait le bibendon du bonhomme michelin et pr rentrer et sortir dune gazelle il lui faut un gros chausse pieds
    tout ceux qui ont approché une gazelle connaissent letroitesse de la cabine ,, ce nest pas un appareil fait pr çà !!! mais bon en foto ca passe les gens gobent le truc ca fait TOP GUN « s quoi ca amuse la galerie marchande !!!

  • tontonMaz

    Forces Spéciales : des Gazelle de l’ALAT armées jusqu’aux dents
    Chouette, mais ça reste une boîte de coca volante et on a vu les limitations de l’emploi au mali de cette vénérable machine avec les conséquences que l’on sait….

    • TFFR

      Forces Spéciales : des Gazelle de l’ALAT armées jusqu’aux dents
      D’accord sur ce point. Limitations déjà prouvées il y a plus de trente ans par les Royal Marines en Atlantique Sud, sans parler des unités Irakiennes ou ex-Yougoslaves descendues comme des pigeons par les tirs légers.

    • Frédéric Lert
      Frédéric Lert

      Forces Spéciales : des Gazelle de l’ALAT armées jusqu’aux dents
      Bien menée, la Gazelle a encore son mot à dire dans certains scénarios. Et comme dans bien des domaines, les armées françaises font du mieux qu’elles peuvent avec les moyens qu’on leur donne…

    • Jerem

      Forces Spéciales : des Gazelle de l’ALAT armées jusqu’aux dents
      je vous suis totalement sur ce point

      ils m’inspirent un certain respect et pour poursuivre …..sans tomber dans le vulgaire mais dans les citations ….. »c’est pour ça que je me permets d’intimer l’ordre à certains salisseurs de mémoire qu’ils feraient mieux de fermer leur claque-merde ! » 🙂

  • Klém

    Forces Spéciales : des Gazelle de l’ALAT armées jusqu’aux dents
    Article passionant, mais deux petites questions, quel est le treillis que le pilote porte? Et est ce que le patch du 4eme RHFS est bien un jolly roger?

  • SPLS

    Forces Spéciales : des Gazelle de l’ALAT armées jusqu’aux dents
    IL serait peut-être temps d’équiper nos FS de nouveaux « pick-up » genre AS550C3 ou EC130T2 de la famille Ecureuil : monomoteurs, puissants, à l’aise en montagne et capable d’emporter fantassins, armements et kits de blindage pour l’équipage. Ces hélicos sont aérotranportables…C’est peut-être la crise mais ce sont les machines les moins chères fabriquées à Marignane !

    • PERRIER

      Forces Spéciales : des Gazelle de l’ALAT armées jusqu’aux dents
      Pour ma part l’EC 130 serait mieux adapté que le C3, mais AH n’a pas développé une version mili du 130 B2 , dommage, il serait plus performant que le C3 pour le Voltac!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.