Accueil » Défense » Garuda VII (1/3): Les Rafale français en action dans le ciel indien

Garuda VII (1/3): Les Rafale français en action dans le ciel indien

L’Air Force Station de Jodhpur présente un magnifique MiG21 en pylône. Le chaos de la circulation routière indienne s’arrête au niveau du monumental portail de la base aérienne. © Frédéric Lert / Aerobuzz.fr

Depuis 2003, l’exercice franco-indien Garuda est le reflet d’une expansion majeure de la coopération militaire entre la France et l’Inde. La septième édition de l’exercice, qui s’est tenue du 26 octobre au 12 novembre 2022 sur la base aérienne de Jodhpur, s’est traduite par l’envoi par la France de cinq Rafale et d’un Airbus A330MRTT ravitailleur. Aerobuzz.fr a suivi l’exercice en Inde.

Trois éditions précédentes avaient été organisées en Inde, respectivement en 2003, 2006 et 2014 sur les bases de Gwalior, Kalaikunda and Jodhpur. En 2005, et plus près de nous en 2019, la force aérienne indienne était venue en France avec des Sukhoi 30 MKI. Au cours du dernier Garuda VI, les Sukkhoi du Squadron 24 « Hunting Hawks » s’étaient installés à Mont-de-Marsan où ils avaient fait forte impression.

Ces avions occupent une place de...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

Un commentaire

array(2) { [0]=> int(10) [1]=> int(1270) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Le Rafale « voyage léger », mais il a tout de même fallu faire appel à un transporteur civil.
    Si l’Armé de l’Air a fait état du déplacement de l’A400M ainsi que de l’A330MRTT, son service d’information a été plus discret concernant le 737 géorgien.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

array(2) { [0]=> int(10) [1]=> int(1270) } array(0) { }

array(2) { [0]=> int(10) [1]=> int(1270) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.