Accueil » L’Inde retire ses Sea Harrier.

L’Inde retire ses Sea Harrier.

Le Harrier dans ses différentes versions entame la dernière ligne droite de sa carrière opérationnelle. L’avion a laissé sa marque dans l’histoire de l’aéronautique militaire, pour le meilleur et pour le pire.

Le meilleur, c’est une carrière opérationnelle de plus de quarante ans pour cet avion STOVL (Short Take Off and Vertical Landing – décollage court et atterrissage vertical) et sa descendance. Ayons une pensée émue pour l’ingénieur français Michel Wibault qui proposa la formule du réacteur utilisant des tuyères orientables pour obtenir cette capacité de vol vertical.

L’idée ne réussit pas à séduire la France mais les Américains et les Britanniques surent en faire bon usage. Parmi les innombrables tentatives de...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

11 commentaires

array(1) { [0]=> int(10) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • par Un Français qui rêve de finir sa vie avec des Américains

    L’Inde retire ses Sea Harrier.
    Avion qui consommait 20% de son carburant sur un seul décollage (ou atterrissage) vertical il me semble. Ravitailleur en vol obligatoire.

    Répondre
  • L’Inde retire ses Sea Harrier.
    En fait , est ce que ça a vraiment servi ( le stol ) ,à part dans un film célèbre ?
    Le Dassault vertical était il bien conçu ?

    Répondre
    • par Frédéric Lert

      L’Inde retire ses Sea Harrier.
      Pour répondre à votre question, je ne peux que vous encourager à acquérir le livre que François Besse vient de consacrer à Jean-Marie Saget, pilote d’essais de Dassault. De nombreuses pages passionnantes sont consacrées au programme des Mirage VTOL (qui s’est soldé par trois accidents, dont deux mortels…). Pour mémoire, le Mirage Balzac emportait plus de réacteurs qu’un B-52…

      Répondre
  • L’Inde retire ses Sea Harrier.
    Aux Falklands les Harriers a bien chassé les Mirages et les Etendards…

    Répondre
  • par Bernard Bacquié

    L’Inde retire ses Sea Harrier.
    Donc, pour la Royal navy, c’est la marche harrier !

    Répondre
    • par Frédéric Lert

      L’Inde retire ses Sea Harrier.
      Gil Roy, talentueux rédacteur en chef d’Aerobuzz, m’a fixé un quota de jeux de mots, bons ou mauvais, peu importe, à atteindre dans mes papiers. Je suis heureux que des lecteurs de talent aient le bon goût d’alléger mon fardeau en apportant leur petite pierre à cet édifice littéraire…

      Répondre
    • L’Inde retire ses Sea Harrier.
      J’ai adoré le jeu de mots! Encore!!! Et merci à Gil d’avoir imposé cette « loi »!

      Répondre
  • L’Inde retire ses Sea Harrier.
    « Il en est sorti le crapaud plaqué or et serti de rubis dont on a déjà longuement parlé sur ce site…  »

    Oh il est beau ce F-35 non ? Non … ? Il ne remplacera jamais l’emblématique Harrier c’est sûr, mais de la à le comparer à un crapaud … Rire !

    Répondre
  • L’Inde retire ses Sea Harrier.
    « en formation sur un Super Hornet de la Navy »; plutôt sous que sur, non?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(1) { [0]=> int(10) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(10) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.