Accueil » La Corée du Sud présente au monde son avion de combat de 5ème génération

La Corée du Sud présente au monde son avion de combat de 5ème génération

Le prototype du nouveau KF-21 « Boramae » , ou « jeune faucon », premier avion de combat indigène furtif - de 5e génération - conçu en République de Corée, a été dévoilé par Korea Aerospace Industries.

12.04.2021

Du point de vue du design " général ", le KF-21 semble s'inspirer du F-35. Pourtant, à la différence de ce dernier, il s'agit d'un biréacteur @KAI.

La présentation du KF-21, le 9 avril 2021 – dans le cadre du programme KF-X – est un événement hautement symbolique en Corée, puisqu’il est l’aboutissement de plusieurs décennies du développements d’avions militaires par KAI. Soulignons que KAI exporte en Indonésie, Philippines, et Irak, son T-50 ( FA-50 ), seul monoréacteur d’entraînement avancé supersonique et polyvalent, au monde, et équipant aussi la Republic Of Korea Air Force (ROKAF).

Le nouveau KF-21, de couleur grise, vient d’être présenté lors d’une cérémonie au siège de Korea Aerospace Industries, dans la ville méridionale de Sacheon. © KAI

La Corée du Sud a lancé ce programme de 8,8 billions de wons (7,9 milliards de dollars), en 2015, pour remplacer la flotte vieillissante de F-4 et F-5 en service dans la ROKAF, avec ce biréacteur aux propriétés furtives, censé entrer dans la classe du F-35. L’Indonésie en est actionnaire à hauteur de 20%.

© KAI

Le « Boramae » aurait une charge utile maximale de 7.700 kg ; il devra être capable de voler à 2.200 km / h, et son rayon d’action serait de 2.900 km. Sa capacité d’emport sera de 10 missiles air-air ou air-sol, principalement en soute interne. Il sera propulsé avec deux moteurs General Electric F-414 américains. Son premier essai en vol est prévu pour 2022, l’ensemble de son développement devant être achevé en 2026, pour rebondir sur une livraison à la ROKAF, censée prendre le relai des LMAS F-35 Lightning actuellement acquis en petits lots auprès des USA.

François Brévot

Le KF-X coréen prend forme

Le Meteor de MBDA armera le KF-X coréen

 

 

La ligne d’assemblage final de l’avion de combat sud coréen KF-21 développé par Korea Aerospace Industries. © KAI

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de François Brevot

chez Aerobuzz.fr
François Brévot est un reporter globe-trotter, chroniqueur, et photographe, passionné d’histoire contemporaine, aéronautique et spatiale, et de géopolitique. Il écrit en particulier, sur l’aviation militaire moderne ou ancienne, française ou internationale, et de nombreux récits de voyages sur des destinations et musées à caractère aéronautique. Spécialisé sur les nouvelles puissances aériennes, il visite très régulièrement les salons aéronautiques émergents du nouveau Siècle, que ce soit en Russie, en Chine, en Asie, en Turquie, et se passionne pour les nations d’Europe centrale.

23 commentaires

  • Kriss06

    Arreter les problemes de sementique conçernant cet appareil, il est réalisé sous l’oeil de « oncle SAM » ( reacteurs, hydraulique, armes etc…etc ), jamais tonton SAM autoriserai un appareil 100% Coreen…soyons réaliste,ceci dit il est magnifique .

  • DE FRANCE

    Quand un pays investit dans un tel avion, ce n’est pas que pour la technologie mais surtout pour la nationalité du constructeur et la qualité de la « relation » qui en découle ; et donc quel « parapluie » procure les coréens ?
    De plus, sur celui-ci, les américains auront les clefs de l’avion et les européens les clefs des missiles ….. donc je vois mal qui va investir en ayant le risque de ne pas pouvoir s’en servir.

  • lavidurev

    @ Francois Brevot, Merci monsieur pour votre article interessant.
    « Si l’on faisait attention à ce que les autres peuvent dire de nous, cela arriverait bientôt à nous enlever toute possibilité de faire le bien ». ( Carlos Goldoni)

  • Bruno

    Messieurs les journalistes,
    ARRETEZ, je vous prie, les TRADUCTIONS LITTÉRALES !
    Billions, se traduit « milliards », en français ;
    Future, se traduit « avenir » et non pas « futur » ;
    Expérience, se dit « ressenti » ou d’autres mots semblables, mais pas « expérience » ;
    Etc…
    Revenez au français, s’il vous plaît !
    Merci !
    Bruno.

    • Stormy
      Stormy

      C’est vrai ce que vous dites. mais quand on ne sait ni écrire ni traduire, on demande à un logiciel de faire le travail pour vous. Et puis il y a aussi l’imprégnation nord-américaine, qui fait ainsi abandonner « ancien combattants » pour l’horrible « vétérans » – et ici dans cet article, « indigène » qu’on n’utilise pas trop en français dans ce sens-là, alors que par contre « indigenous » est d’emploi courant chez les Anglo-saxons. Pour les gens, on dit « local » ou « native »….

  • lavidurev

    Article de 2015
    (…) le pays est notamment leader dans le domaine des nouvelles technologies, des systèmes d’information ou du numérique. (…) a bâti l’une des meilleures et des plus technologiques armées au monde, en constante modernisation.(…) en témoignent les décisions d’acquérir 40 F-35 pour remplacer les vieillissants F-4 et F-5. Les forces armées américaines et sud-coréennes ont atteint un niveau d’interopérabilité qui, hors forces de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN), n’existe nulle part ailleurs.
    https://www.cairn.info/revue-politique-etrangere-2015-1-page-129.htm

  • Smb

    C’est un peu tordu d’utiliser l’expression premier avion indigène, premier avion sud Coréen aurait été largement suffisant. pourquoi toujours se sentir supérieur. Et avoir toujours de la condesendance dans les propos glissés discrètement mais qui révèlent une certaine autosuffisance notoire . Et qui n’a d’autres aboutissements que celle de la division et la frustration.

    • stanloc

      Revoyez le sens des mots avant de vous insurger :
      « De manière générale, indigène est un adjectif indiquant que des personnes, des coutumes ou des formes d’art sont nées dans le pays (région) considéré … » nous dit wikipedia

    • Jean-Mi

      Merci de relire la définition de indigène avant d’y voir des propos limite racistes…
      Indigène, ça veut juste dire que c’est local, avec des « gènes » de « l’intérieur » dit brutalement.
      Le terme d’indigène s’utilise partout en science et ailleurs. Au même titre que autochtone par exemple. Au même titre qu’on parle d’une plante endémique quand elle ne se trouve que « là ».
      Ce n’est pas tordu que d’utiliser les mots que nous propose notre belle langue française, pour ce pour quoi ils sont fait.

    • Papi

      Crétin.
      Les français chez eux sont des indigènes aussi.
      Ça suffit avec vos conneries bordel, le sujet c’est l’avion là.

    • JmB

      Puisque la polémique est lancée, j’apporte ma contribution.
      Wikipédia c’est une chose, quand vous tapez indigène sur Larousse, ça devient déjà un peu plus tendancieux…..
      Alors OK il n’y avait sûrement pas d’intention malhonnête dans l’emploi du terme mais on peut considérer que c’est maladroit quand même d’employer des termes connotés surtout de nos jours…
      LAROUSSE: « Indigène »
      « DÉFINITIONS
      Originaire du pays où il vit.
      Qui était implanté dans un pays avant la colonisation (par opposition aux populations d’origine européenne). »

      https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/indig%C3%A8ne/42602

      • Jean-Mi

        Mais tout est connoté de nos jours… Ça devient difficile de dire quoi que ce soit qui ne puisse être interprété à votre déshonneur… Et en plus c’est archivé…

      • Jean Baptiste Berger

        Non, JmB.
        Papi a raison.
        Et sur les deux définitions, en plus !
        -Les Français sont des indigènes chez eux.
        -Aujourd’hui ceux qui étaient implantés en France avant la colonisation ce sont encore les Français…..
        Alors ce serait bien que ces indigènes là ne perdent pas, en plus, leur droit à s’exprimer au prétexte que leur discours déplait aux adeptes de cette mode ridicule à vouloir tout rėécrire, tout repeindre, tout casser, tout « connoter » !
        Si certains sont mal à l’aise avec une histoire qu’on ne pourra de toute façon pas refaire, ils n’ont qu’à l’apprendre au lieu de chercher à la modifier, et pour cela être assidu aux cours gratuits dispensés par l’éducation nationale est plus efficace que de déboulonner des statues sur l’incitation de politiciens douteux !
        Et je ne saurais dire si cet avion Coréen, indigène, ressemble plus à un F35 ou a un F22, tandis que le F2 Japonais n’est autre qu’un F16 indigène….

    • JmB

      @JBB
      pour ce coup là je ne suis pas tout à fait d’accord.
      Pourtant je me suis fait exactement la même réflexion au début car j’avais la même notion en tête: « Indigène, ben oui, un mot ordinaire qui peut s’appliquer à tout ce qui vient d’un pays donné. »
      Point.
      Et puis par curiosité, bien plus tard, j’ai ouvert des dictionnaires et suis allé sur internet où j’ai vu la définition du Larousse que j’ai mise en commentaire.
      Et là on voit bien que la notion commune d’un mot n’est pas forcément exactement la notion officielle dans la langue.
      Ce n’est pas nous qui en décidons même si nous restons libres d’en penser ce que nous voulons.

      Et donc le mot indigène dans le texte incriminé ne me choque pas à titre personnel mais je comprends que ça puisse être le cas pour quelqu’un qui tient à éviter certaines connotations des mots de notre langue en se référant à la définition qu’en donnent les ouvrages de référence.

      Par contre sur le chapitre de vouloir tout réécrire de l’Histoire ou déboulonner des statues, je suis d’accord, ça m’horripile au plus haut point !

      • stanloc

        Tout ceci vient de ce que le niveau culturel d’une majorité (en nombre) de nos concitoyens a un niveau culturel en français extrêmement bas En particulier une ignorance totale de l’origine étymologique des mots fait que dans le langage courant on se contente d’à peu près voire de sens inexacte.
        Il suffit de visiter les forums sur internet pour s’en convaincre car sur ce support s’expriment des gens qui ne s’exprimaient pas autrefois au moins par écrit. C’est un exercice qui demande du travail que de présenter sa pensée par écrit. Mais contrairement à l’oral on peut revenir plusieurs fois sur son texte pour l’améliorer si c’est dans le tempérament des gens

      • JmB

        Et je pense que celui qui a vraiment mis le doigt sur le cœur du problème c’est Stormy dans son commentaire de cet article.

        Les Anglo-saxons utilisent effectivement le terme « indigenous » (qui n’est pas connoté en anglais) à tort et à travers mais si nous le traduisons simplement et systématiquement par « indigène » (qui lui est connoté en français) nous sommes peut-être plus dans le faux-ami que dans la « belle traduction ».

        Quel francophone écrirait spontanément: « Le Royaume-Uni fut une terre d’automobiles, Austin et Triumph en étaient des marques indigènes », « En Russie, la place Rouge est un exemple d’architecture indigène », « La France a une grande réputation culinaire, la baguette en est un des produits indigènes les plus connus dans le monde », « En Europe les Belges sont réputés pour leur humour, le Mannekenpis, une statuette indigène exposée sur une place à Bruxelles, en témoigne », etc….
        Pourtant j’ai lu toutes ces phrases en anglais (il y a longtemps lors de mes études, dans des magazines style Time ou Newsweek) et je les ais gardées en mémoire comme des curiosités de traduction bancale à éviter.

  • Jean-Pierre BOURGEOIS

    On ne voit que le dehors,…. mais c’est ce qu’il y a dedans qui compte.

  • James

    Bonjour,
    Vu que les emports sont situés à l’extérieur, je pense que niveau furtivité, cet avion sera plus proche d’un Rafale qu’un F-35 ou F-22

  • RB

    Moi je trouve qu’il y a plus de F-22 dans la ligne, mais il y a probablement un peu des deux.

  • Christian

    info intéressante, mais par pitié, travaillez la fluidité de vos textes!

    • Laser

      Et ne dites pas f35 quand la ligne est celle du f22.

      • Jean-Mi

        Non, F35, je suis d’accord… La configuration bimoteur lui donne également un coté F22, mais le F35 reste majoritaire dans ses gènes… Ces deux avions sont néanmoins « proches » dans le concept.
        En tous cas, ils se sont pas gêné pour copier largement les ricains… Comme d’hab…

      • Meunier

        Qu il doit d inspiration f22 ou f35 la multiplication des vecteurs d armes pose une question double: souveraineté agressive et niveau général d armes en Asie qui peut s enflammer vu les susceptibilités culturelles et histoires sanglantes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.