Accueil » La Navy débarque le Hornet alors que le Super Hornet marque des points

La Navy débarque le Hornet alors que le Super Hornet marque des points
premium

Boeing, qui a pris le contrôle du programme F/A-18 en rachetant McDonnell Douglas, peut-être satisfait : alors que l’US Navy retire ses derniers F/A-18 Hornet des unités de première ligne, son successeur, le Super Hornet, reste bien présent sur le marché des avions de combat où il tient tête (Canada, Finlande, Allemagne...) au F-35 de Lockheed Martin.

8.02.2019

Le Hornet est un descendant direct du YF-17 Cobra, concurrent malheureux du F-16 pour l’équipement de l’Air Force. L’avion a été exporté dans sept pays et il fut fortement question dans les années 1980 qu’il équipe également l’aéronavale française… © US Navy

Le 1er février 2019, l’US Navy a mis un terme définitif à la carrière du F/A-18 Hornet sur ses porte-avions. L’avion était entré en service en 1984, gagnant rapidement la réputation d’être bon en tout mais excellent en rien. Moins rapide et moins puissant, avec moins d’allonge et moins de capacités d’emport que les différents avions spécialisés qu’il remplaçait, il offrait en revanche l’avantage de standardiser les flottes avec à la clef un certain niveau de polyvalence et une bien...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

 

Identifiez vous pour voir le contenu !

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Frédéric Lert

chez Aerobuzz.fr
Journaliste et photographe, Frédéric Lert est spécialisé dans les questions aéronautiques et de défense. Il a signé une vingtaine de livres sous son nom ou en collaboration. Il a rejoint Aerobuzz en juin 2011. Au sein de la rédaction, Frédéric Lert est le spécialiste Défense et voilures tournantes.

Un commentaire

  • Rafale

    N’oublions pas que le Super Hornet faillit être, sous le nom de Hornet 2000, un programme franco-américain; des discussions assez avancées au plus haut niveau de l’Etat avait eu lieu en 1988/89 (il y a déjà 30 ans) à ce propos. La France aurait obtenu de l’ordre de 15% de la production globale et le Rafale n’aurait probablement plus existé…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.