Accueil » La Suisse opte pour le JAS39 Gripen au détriment du Rafale de Dassault

100

Profitez de tout Aerobuzz à vie pour 400€ seulement

J'en profite

La Suisse opte pour le JAS39 Gripen au détriment du Rafale de Dassault

La Suisse a choisi de doter ses forces aériennes du JAS39 Gripen suédois de Saab. Après la Corée du sud, le Maroc, Singapour, la Libye, les Emirats Arabes Unis, c’est au tour de la confédération helvétique d’écarter l’avion de combat français Rafale.

6.12.2011

C’était pourtant bien parti. Les forces helvètes qui cherchent depuis des années à remplacer leurs vénérables F5E Tiger II par 22 avions modernes avaient d’emblée éliminé les avions d’origine américaine et russes pour diverses raisons. Ne restaient alors que le JAS 39 Gripen et le Typhoon face à un Rafale au mieux de sa forme.

Depuis des mois Dassault n’avait pas ménagé ses efforts pour séduire les autorités suisses. L’enjeu pour le constructeur français était toujours de trouver un premier client export pour son biréacteur et réitérer le succès français des années 60 avec le mirage III. Or, contre toute attente c’est le monoréacteur suédois qui a été choisi.

Cette fois encore n’en déplaise aux mauvaises langues, le Rafale n’est pas à mettre en question, puisque les autorités suisses reconnaissent bien volontiers que le JAS39 Gripen et le Typhoon avaient reçu une note de 6,2 contre 8,2 pour le Rafale lors des évaluations technico opérationnelles. Non le choix est plutôt d’ordre politique. Le Parlement suisse qui ressent la nécessité de faire des économies préfère le petit monoréacteur suédois, bien moins cher mais aussi moins performant que ses deux concurrents. Pour la Suisse, le point fort du JAS39 Gripen réside avant tout dans son prix bien sûr, mais aussi dans sa facilité à s’accommoder facilement des infrastructures existantes. En choisissant la solution suédoise, la Suisse sait qu’elle fait un choix douloureux.

Le JAS39 Gripen suédois dont la conception fait appel à de nombreux composants américains comme le moteur est certes moderne, maniable, puissant et bien équipé, mais il n’est pas au niveau de ses concurrents mondiaux en termes de polyvalence, de performance pure et de capacité d’emport. Son rapport prix/performances imbattable le positionne au niveau de ce que fut le F5E en son temps, et c’est précisément l’avion qu’il s’agit de remplacer.

Allez soyons beaux joueurs et reconnaissons que la France a perdu en s’étant bien battue sur le plan commercial et marketing. A la fin, c’est le client qui décide. Néanmoins, il est difficile de ne pas évoquer les tensions franco suisses nées de la volonté française d’obtenir une plus grande transparence des banques helvétiques. Des tensions qui auront pesé lourd sur un choix crucial pour Dassault, toujours en manque de client export pour son avion de combat.

Les réussites du JAS39 Gripen à l’export démontrent que de nombreux pays qui recherchent un successeur au MIG21, F5E Tiger II ou encore aux F16A/B, aux Mirage III/V/50 et F1 sont prêts à signer pour un avion polyvalent et économique tels que le JAS39 Gripen ou le F16 block 52/60. Dès lors on peut s’interroger sur le choix par la France de ne pas avoir poursuivi la lignée du Mirage 2000. Un delta élégant et économique qui moyennant une motorisation plus puissante et un radar à antenne active pourrait encore damer le pion à des concurrents low cost présents tels que le JAS39 Gripen aujourd’hui, et le JF17 chinois demain…

Pour le Rafale, désormais les échéances à venir sont indienne et brésilienne…

La Rédaction

A propos de Martin R.

chez Aerobuzz.fr
Martin R. est le développeur et webmaster d’Aerobuzz depuis sa création en 2009. Développeur de formation, il a fait ses classes chez France Telecom. Il lui arrive d’oublier ses codes le temps de rédiger un article sur un nouveau produit multimedia ou sur un jeu.

8 commentaires

  • Jo

    La Suisse opte pour le JAS39 Gripen au détriment du Rafale de Dassault
    Pourquoi payer une ferrari quand la 2 chevaux rend le même service à un prix moins élevé? De toute façon, le peuple aura certainement le dernier mot pour l’achat de ces avions et il me semble que couper 600 millions dans les budgets de la formation et de l’éducation pour acheter des avions de combat n’est pas gagné d’avance.

    Au niveau de la défense, l’heure est à la rationalisation car les temps changent et les missions de l’armée aussi. L’ego des militaires suisses s’en remettra vite de ne pas avoir le plus beau et le plus équipé et le plus cher et le plus etc. des avions pour faire la police de l’air.

  • hotel bravo

    La Suisse opte pour le JAS39 Gripen au détriment du Rafale de Dassault
    Bonjour,
    comme l’indique le dernier paragraphe, le résultat aurai t il été le même si le Mirage 2000 avait été proposé et encore en production?

  • Taquin

    La Suisse opte pour le JAS39 Gripen au détriment du Rafale de Dassault
    C’est logique : au pays des gripsous, on choisit le gripen… Et puis entre pays neutres, on se comprend (manche au neutre…) !

  • steph

    La Suisse opte pour le JAS39 Gripen au détriment du Rafale de Dassault
    Plus qu’à attendre le Brésil…si on leur vend un porte avion il y aura peut-être en option quelques avions?

  • ernest eicher

    La Suisse opte pour le JAS39 Gripen au détriment du Rafale de Dassault
    Le Rafale est un avion merveilleux et sa présentation au Breitling Sion Air Show a enthousiasmé tout le public . Un peu plus d’humilité de la part de Dassault aurait peut être
    changé l’attitude du Conseil Fédéral.
    Le JAS 39 Gripen n’est cependant pas prêt de remplacer les bons vieux TIGER F5 suite à la menace du PS suisse et des Verts de demander par référendum un moratoire jusqu’en 2025 pour l’acquisition de nouveaux avions.La démocratie directe a parfois de drôles de résultats .

  • Trozorible

    Jusque là tout va bien….
    « La déclaration de Valérie Pécresse sur le fisc Suisse a plombé le Rafale, on vient de perdre 10 ans de travail », déclaration en privé d’un personnel de chez Dassault il y 8 jours !!!

  • Christophe Bozec

    La Suisse opte pour le JAS39 Gripen au détriment du Rafale de Dassault
    Petit « détail » qui revêt quand même une importance dans ce choix : ce n’est pas le Gripen « standard », déjà en service dans quelques pays, qui a été choisi par la Suisse, mais le JAS-39 E/F « Gripen NG », qui n’existe pour le moment qu’à l’état de prototype et qui permet à la Suisse de s’impliquer dans le développement de l’avion. Nouveau moteur permettant la supercroisière, radar AESA, plus grande capacité d’emport, beaucoup de gens voient cet avion comme le vrai successeur du F-16, ce qui correspond, je pense, au besoin de la Suisse.

  • lavidurev

    La Suisse opte pour le JAS39 Gripen au détriment du Rafale de Dassault
    Si au pays des banques et des grosses fortunes, on commence à économiser sur le budget défense …alors c’est que rien ne va plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.