Accueil » L’Allemagne signe pour 5 Boeing P-8 Poseidon

L’Allemagne signe pour 5 Boeing P-8 Poseidon

Avec ce choix, Berlin devient le huitième client de l’avion de patrouille maritime américain mais jette une ombre également sur une coopération avec la France dans le cadre du programme MAWS (Maritime Airborne Warfare System)

1.07.2021

Imagine-t-on que les Allemands investissent dans le P-8 Poseidon, la formation des équipages et des équipes de maintenance, la mise en place de systèmes de simulation, la chaine logistique et les infrastructures pour ensuite tout abandonner au profit d’une coopération avec la France dans le cadre du projet MAWS ? © Boeing

L’Allemagne avait évoqué un temps la possibilité de moderniser huit de ses actuels P-3 Orion. Une solution qui fut abandonnée en 2020 pour des raisons financières. L’hypothèse d’une solution intérimaire fut alors mise en avant, avec l’idée de préserver le programme franco-allemand MAWS. Trois possibilités furent alors envisagées : le C-295 MPA d’Airbus, le RAS72 Sea Eagle (sur base d’ATR72, déjà vendu au Pakistan) de Rheinland Air Service et le P-8A Poseidon. La France offrit également à l’Allemagne la possibilité d’emprunter...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Frédéric Lert

chez Aerobuzz.fr
Journaliste et photographe, Frédéric Lert est spécialisé dans les questions aéronautiques et de défense. Il a signé une vingtaine de livres sous son nom ou en collaboration. Il a rejoint Aerobuzz en juin 2011. Au sein de la rédaction, Frédéric Lert est le spécialiste Défense et voilures tournantes.

19 commentaires

  • Ronfly

    Cette décision condamne forcément le programme MAWS. L’Allemagne choisie une solution de facilité. Comme elle le fait avec l’achat de F-18, la modernisation du tigre, le char, et d’autres programme. l’Europe de la défense ne peut pas avancer comme ça. Le MAWS était un programme structurant prévoyant un écosystème complet. Il va falloir trouver une solution différente à base de Falcon 10X et drone. Et pourquoi pas un partenaire fiable pour le faire …

    • totoro

      Pour moi l’europe de la défense peut avancer, avec la suède, l’espagne … il est temps d’admettre que l’allemagne prend sur étagère si c’est produit en allemagne, sinon elle prend ricain, comme la suisse.

    • Deres

      D’autant plus que cet appel d’offre a semble-t-il été négocié en secret des français avec les américains en parallèle des discussions avec le MAWS. Autrement dit les allemands savaient déjà qu’ils feraient défaut à ce projet tout en le négociant.

      Ceci dit, je ne suis pas certain que ce projet soit bénéfique pour la France sur le long terme. En effet, à cause du retour national, on serait quasiment obligé de prendre un avion de la famille A320 comme porteur qui n’est peut être aps le plus adapté. Pire, on développe déjà une suite complète de patrouille maritime moderne pour nos H160M Guépard (triple antenne plate, avionique nouvelle, nouvelles bouées, sonar immergé, …) et ce en franco-français. Donc le MAWS veut dire que l’on aurait à payer pour que les industriels allemands développent à nos frais des concurrents à des produits français déjà existants …

  • Popol

    Comme pour la Suisse, je rappelle l’indépendance de la Suisse qui peut faire ce qu’elle veut en matière d’achat d’armement ! Un état souverain n’a pas de comptes à rendre !

    • dolfin

      Pas d’accord avec vous @Popol!!
      A partir du moment où l’on est engagé dans un partenariat, on a des comptes à rendre a son partenaire!!
      C’est valable aussi bien pour un projet commercial, qu’immobilier et surtout pour un programme stratégique. Comme dit ailleurs dans les commentaires, les allemands sont devenus les spécialistes de le renégociation en cours de route, en particulier après l’accord sur les offsets/les fabrications, quitte a tuer le programme en question (et si ca ne le tue pas, cela fait au minimum exploser les coûts pour ceux qui restent)!!

  • Albert 06

    L’europe: 52 ème état des USA ? avec des amis comme la Belgique, les Pays-Bas, la Pologne,et l’Allemagne sans oublier les Suisses, l’europe est en marche…..vers quel avenir…..

  • patrico

    Nos élites de tous bords n ont toujours pas compris que les Allemands n utiliseront Jamais de matériel Militaire Français ! ! Même de l outillage ( qu ils vendent en quantité, entre autres a toute l Europe )

    • Pilotaillon curieux

      Le meilleur moyen de ne jamais parvenir à changer les choses, c’est de ne pas essayer…
      Tourner en prenant un nouveau cap (mais c’est du langage aéro !?), ça s’appelle la vision.
      Certains présidents actuels n’en manque pas, mais ils trouvent sur leur passage tous ceux qui se cramponnent à l’histoire (à leurs avantages), sans avancer de bonnes raisons pour justifier leurs réactions hostiles !
      Merci de donner l’occasion de la rappeler.

      • patrico

        Tous ceux qui ce cramponnent à l » histoire » n ont pas d oeilléres et ont une vision à 180 ° mini, avec les « rétroviseurs » réglés au Top ! Sinon tout clignote ! Merci .

    • Dosreis

      Difficile de souhaiter une franche adhésion à une collaboration franco allemande dans le contexte.
      Pour echanger régulièrement avec eux à titre professionnel et associatif je suis atterré du double langage que l on tient sur eux.
      Les conservateurs Allemands ont beau jeu de dénoncer la collaboration franco allemande en passant du zemmour, Melenchon, lepen en boucle lors de leurs prestations….
      Leurs conclusions… »vous appelez cela un partenaire et un allié ? »
      On a obtenu l effet contraire une accélération allemande, des budgets, des accords pour se « désengager  » industriellement des Francais dans les industries de pointe et notamment celles de la Défense.
      avec pour conséquences 2 effets collateraux majeurs:
      – concurrence renforcée face aux industriels français
      – accroissement de leur influence sur des secteurs jusqu’ici épargnés comme le spatial, les equipements High-techs

      Les principales coopérations en cours sont voulues par l’actuel politique allemand (pour combien de temps) et rejeté majoritairement par l’industrie de défense.
      Pour des raisons de politiques internes nous avons ouvert une brèche dans nos relations franco-allemande.
      Cevi étant fait, il ne reste plus qu en assumer les conséquences et renforcer nos industries de Defense nationales afin de les préparer à ces nouvelles donnes Européennes…

      • Pilotaillon, vivant et réaliste

        Encore un fois j’aborde es contexte plutôt que le coeur du sujet… mais comment faire autrement ?
        Bravo à tous ces candidats, inconscients et donc largement incompétents !
        Pourtant ils piochent leurs publics chez les perdants de leurs postures, perdants qui resteront aveugles sur cette part des causes de leurs malheurs.
        L’entreprise se déplace vers l’écosystème le plus avantageux.
        Ce sont les citoyens qui font le pays et non les élites. « Nous avons l’élu que l’on mérite ».
        Ainsi va la France, qui met sa « révolution » et sa « grandeur » (de plus en plus passée) plutôt que ses performances réelles en avant.
        En affirmant qu’il faut s’occuper des causes, je pense que les images de guérillas urbaines, de ronds point occupés ne facilitent pas la remontée de l’économie…
        Pour avoir également échangé avec des Anglais, certains réfutent l’appellation « Great Britain » car selon eux, il est également inutile d’afficher pour imaginer correspondre au titre. Ceux là ne sont évidemment pas d’accord avec l’isolationnisme du moment.
        Pourquoi la population va instinctivement vers les plus bruyants, pour se forger un avis ? Faudra-t-il devenir bruyant à notre tour ? (Humblement, car je vois mes limites sur certains sujets).

    • Barhug

      Bravo enfin quelqu’un intelligent qui a tout compris. Nos amis allemands sont toujours contre nous
      Il serait temps que nos élites ouvrent les yeux et en tirent les conséquences

  • PlasticPlane

    L’Allemagne est vraisemblablement prête à beaucoup de choses pour maintenir une force armée américaine sur ses terres. Pour mémoire la décision de Trump annulée (partiellement ?) par Joe : ça mérite bien quelques contreparties 🙂

  • TL

    Elle n’est pas belle l’Europe de la défense ?
    Il y a encore des gens qui y croient ?

    • Styx

      This

      Une vraie blague…Dire qu’on va vraiment faire le scaf avec eux…

      • Denis

        Avec le SCAF, les allemands vont faire comme ils ont toujours fait : se déclarer intéressés pour obtenir des financements et récupérer un savoir-faire (motorisation), et ensuite, se retirer. Souvenez-vous du Transall : grosse commande affichée pour récupérer une part importante de la fabrication, et ensuite, annulation de la moitié de la commande !….mais pas de la fabrication ! Même manoeuvre avec d’autres matériels militaires européens.
        Cela dit, c’est ce que les chinois font depuis des dizaines d’années avec les co-entreprises. Ils ne se retirent pas mais délaissent l’entreprise jusqu’à ce que le co-entrepreneur abandonne.

      • Deres

        Et ils débauchent tous les ingénieurs chinois formés par la co-entreprise pour aller créer des produits concurrents chinois. Ces co-entreprises sont juste des machines à pomper le savoir-faire.

  • Michael

    En termes de cooperation ils ont deja donne avec le A400M. Acheter sur etagere facilite quelquefois la demarche.

    • Deres

      Le souci de l’A400M comme beaucoup de produit en coopération est qu’au lieu d’avoir une spécification commune, tout le monde s’arc-boute sur ses demandes particulières. Le produit est donc très complexe avec pleins de variations dans les sous-équipements (radios, contre-mesures, …) et pleins de petits scénarios opérationels nationaux (vol de nuit, basse latitude, largage de matos spécifique, emports de véhicules spécifiques, …) . Et comme beaucoup de pays n’ont pas réellement besoin des appareils faute de s’en servir pour la guerre, ils vont pinailler au maximum lors des livraisons pour ne pas payer. Le moindre retard ou problème technique devint donc une montage infranchissable avec eds négociations d’épiciers entre tous les clients.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.