Accueil » L’armée de l’Air achète ses deux premiers PC-21

L’armée de l’Air achète ses deux premiers PC-21

Les 17 avions d’entrainement Pilatus PC-21 utilisés à Cognac sont en location vente auprès de la société F-Air 21 (filiale du groupe Babcock). L’achat de deux de ces appareils, sans aller au terme des cinq ans de location anticipés, était prévu dans le contrat de leasing.

3.01.2020

L’année 2020 verra-t-elle la prise de pouvoir totale du PC-21 dans le système de formation des pilotes de chasse français ? © Sirpa Air

La décision d’achat a été prise très rapidement, dans les derniers jours de l’année. Pour quelle raison ? Possiblement pour profiter de l’opportunité d’un budget devenu disponible par le retard d’un autre programme.

En bonne logique, la période de leasing d’autres appareils pourrait également être écourtée dans les années à venir au gré des opportunités financières de la DGA. L’écosystème de l’entrainement militaire est éminemment mouvant et l’année 2020 qui débute va sans doute donner lieu à quelques nouvelles évolutions majeures.

Armée de l’Air : le Pilatus PC-21 prend la relève

On devrait notamment assister au lancement d’un appel d’offre pour le remplacement, par une dizaine d’appareils modernes, des Alphajet utilisés à Cazaux pour la phase IV de la formation des pilotes de chasse.

La logique voudrait que l’Armée de l’air poursuive sur sa lancée avec un prestataire et des avions identiques à ceux de la phase III. Mais le code des marchés publics, qui impose une compétition, ne fait pas toujours bon ménage avec la logique…

Autres chantiers à venir, celui du remplacement des Cirrus du Centre de Formation Aéronautique Militaire Initiale de Salon de Provence et des Grob de Cognac. L’Armée de l’air franchira-t-elle le pas à cette occasion d’une formation totalement sur turbopropulseur ?

Frédéric Lert 

L’armée de l’Air se prépare à l’arrivée du PC-21

 

 

A propos de Frédéric Lert

chez Aerobuzz.fr
Journaliste et photographe, Frédéric Lert est spécialisé dans les questions aéronautiques et de défense. Il a signé une vingtaine de livres sous son nom ou en collaboration. Il a rejoint Aerobuzz en juin 2011. Au sein de la rédaction, Frédéric Lert est le spécialiste Défense et voilures tournantes.

6 commentaires

  • Pif

    Un jour on decouvrira que cette machine n’est pas Française,
    et que les Suiiiisses roulent en Tesla et non pas en Dassault…

  • Seb9117

    J’habite près de Cognac et, si le bruit est un peu plus aigu et un peu « sifflant », c’est moins bruyant que les Fouga qui ont servi longtemps ici…évidemment, les Epsilon et Grobe sont plus discrets, mais ne jouent pas dans la même catégorie…

  • Woodplane

    Avions très bruyants.
    Les habitants demeurant sous les zones dédiées commencent à s’en plaindre !

  • Franck Boizard

    Et dans quelques années, nous découvrirons que les Alpha Jets manquent, que passer directement du PC21 au Rafale, c’est un peu trop.

    • olivier daignan

      Bien au contraire, revenir sur alphajet a cazaux est une régression dans l’apprentissage / parlez en a nos voisins suisses qui forment depuis longtemps leurs stagiaires sur pc21 et les envoient directement sur f18 et vous aurez sûrement une bonne idée de la chose / pour info à titre de test la France a envoyé quelques élèves se former en suisse et aller directement sur rafale sans passer par la phase cazaux et cela s est très bien passé

  • Stormy
    Stormy

    « en location-vente » auprès du groupe Babcock » …. c’est pas la boîte où a pantouflé un ancien chef d’état-major de l’Armée de l’air ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.