Accueil » Le Breguet Atlantique de retour de Libye

Le Breguet Atlantique de retour de Libye

En Libye, les Breguet Atlantique de la Marine Nationale ont fait la démonstration qu’ils étaient plus que des patrouilleurs maritimes. Pour ces vénérables bimoteurs aussi, l’heure de la retraite est repoussée. Ils vont recevoir un nouveau système d’arme.

22.11.2011

Hommage de la Nation à ses combattants : le 10 novembre 2011, la panoplie complète des moyens aériens déployés en Libye, dans le cadre de l’opération Harmattan, a été présentée sur la base aérienne 118 de Mont-de-Marsan. Au milieu des hélicoptères de combat et des avions de chasse, le ministre de la Défense a pu rencontrer l’équipe d’un Breguet Atlantique qui avait fait le déplacement depuis sa base bretonne de Lann Bihoué pour célébrer la fin officielle des combats en Libye.

Pour marquer les esprits, l’Atl2 de Mont de Marsan emportait un missile Exocet en soute. Histoire de rappeler qu’il ne s’agit pas seulement d’un bon gros bimoteur taillé pour planer des heures au ras des vagues. Si le marine libyenne avait montré le bout de son nez, l’équipage envoyait la purée… Après que la menace maritime libyenne eut totalement disparu, envoyée par le fond à coup de bombes guidées, les Atlantique ont continué à faire des tours, tantôt au-dessus de la mer, tantôt au-dessus des sables libyens. Son autonomie, ses moyens d’observation et de communication ont été mis à contribution pour guider les avions de combat et les tirs contre la terre des navires (plus de 3.000 obus tirés pour les seuls bateaux français !). Et sans doute pour remplir quelques autres missions pour l’instant gardées dans l’ombre.

Je la fais brève : après une intervention réussie au Sahel en début d’année, le Breguet Atlantique a de nouveau brillamment réussie l’examen de passage du combat. Rançon de ces succès, son système d’arme, qui date des années 80, sera donc modernisé. Un programme est déjà en cours, mais il ne concerne pour l’instant que l’avionique et la planche de bord. Indispensable pour permettre à l’avion d’évoluer dans la circulation aérienne générale en dehors de l’hexagone.

L’Atlantic première mouture (avec un « c ») est entré en service au début des années 70 et il a été fabriqué à 87 exemplaires utilisés dans cinq pays. En 1989 est arrivée la deuxième génération baptisée Atlantique (ou Atl 2), construite à seulement 28 exemplaires pour répondre aux seuls besoins français. L’avion partage les mêmes moteurs (à quelques détails près…) que le Transall et la même bonne tête des avions conçus dans les années 60. Solide, sérieux, sans « mise à jour logicielle », mais avec au contraire tout ce qu’il faut de rusticité et de bon sens dans sa conception. Un bel avion « de mission » comme on en fera plus, parce qu’il est désormais trop coûteux de concevoir un avion pour chaque application.

La modernisation dont on parle aujourd’hui vise à redonner un nouveau souffle à la mission anti-navire et anti sous marine (ASM). Le radar, les systèmes de missions, les consoles de travail seront changés. L’avion va retrouver la vue perçante et l’ouïe fine nécessaires pour traquer des navires toujours plus furtifs. Les six premiers avions modernisés sont attendus pour 2018 et jusqu’à 18 appareils pourraient profiter de cette cure de jouvence, sur les 22 encore en service.

Aux belles heures de la patrouille maritime, la France disposait de trois flottilles d’Atl2. On n’en compte aujourd’hui plus que deux, avec des centres de maintenance faisant feu de tout bois pour garder les avions en vol. Au fur et à mesure de la mise à la retraite des Transall, la Marine est par exemple bien contente de mettre la main sur les stocks de pièces pour les moteurs Tyne. Bien conscients de la chance qu’ils ont de pouvoir continuer à entretenir leur savoir-faire en matière de patrouille maritime, les marins français ne se plaignent d’ailleurs pas de leur sort.

Outre-Manche, l’abandon du programme Nimrod MR4A (5 milliards d’Euros dépensés en vain…) laisse la Royal Navy le bec dans l’eau, sans aucun moyen d’assurer l’éclairage et la protection de sa flotte à grande distance. A tel point que ce sont des Atlantique français qui viennent parfois un donner un coup de main aux sous-marins nucléaires britanniques partant en patrouille. C’est peu dire que Nelson se retourne dans sa tombe. Il tourne tellement vite qu’il ressemble à un gyroscope…

Frédéric Lert

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Frédéric Lert

chez Aerobuzz.fr
Journaliste et photographe, Frédéric Lert est spécialisé dans les questions aéronautiques et de défense. Il a signé une vingtaine de livres sous son nom ou en collaboration. Il a rejoint Aerobuzz en juin 2011. Au sein de la rédaction, Frédéric Lert est le spécialiste Défense et voilures tournantes.

7 commentaires

  • papibob

    Le Breguet Atlantique de retour de Libye
    Affecté à LBH aux ST j’ai eu le privilège de participer à une formation sur Tyne à Nimes en 1967 , en prévision de l’arrivée des ATL 1 à la 24 F . Moteur sans problème particulier sur lequel les ST n’avaient que peu d’intervention . Le seul problème important qu’à connu cet avion à ses débuts a été le nid d’abeille composant la voilure et une partie de la cellule qui se corrodait , problème résolu suite au changement de colle .

  • PIERROT

    Le Breguet Atlantique de retour de Libye
    un ancien sous-marinier ///// un formidable avion ;pas pour la samar KENAVO

  • coco038

    Le Breguet Atlantique de retour de Libye
    Un bel avion! Très bien employé, c’est une arme redoutable aussi bien sur mer, sous la mer et sur terre.
    Je suis fier d’avoir en1964 et suite fait partie de l’équipe Bréguet/Marine pour la mise au point et de la formation des équipes de maintenance.
    Aujourd’hui, la centralisation des effectifs et du matériel, appelle à l’abandon de nos bases stratégiques de Méditerrannée. Seul la BAN Hyéres perdure. Jusqu’à quand?
    Trop bien placée pour les rapaces du béton!
    Il faudra peut être rouvrir la BAN Nîmes-garons….
    Bonne journée aux Anciens de la PATMAR et un plus pour les Anciens de Nîmes.
    .
    « Pour avoir une Marine et faut la vouloir beaucoup et la vouloir longtemps….«»

  • philipe lamache

    Le Breguet Atlantique de retour de Libye
    saluons aussi le grand professionnalisme des équipages

  • MH

    Le Breguet Atlantique de retour de Libye
    Le secret de l’ATL2 : tel un couteau suisse, il possède quantité d’outils chacun adapté à un théâtre et à une mission, servi par des équipages polyvalents et entraînés.

  • lavidurev

    Le Breguet Atlantique de retour de Libye
    Ah! Si les britanniques nous avaient achetés des atlantiques… Mais il y a encore le Lockheed P3 Orion…

  • ancien patmar

    Le Breguet Atlantique de retour de Libye
    Petite précision: l’Atlantic (1ère version) est entré en service en 1965 dans la Marine Nationale, le Pakistan (5ème pays) qui avait racheté trois appareils français en 1978 en a détruit deux en entrainement et n’a pas été en mesure de rendre opérationnel le troisième

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.