Accueil » Le Lynx quitte le bord

Le Lynx quitte le bord
premium

L’hélicoptère britannique de l'Aéronavale française a tiré sa révérence ce vendredi 4 septembre 2020. Après plus de 40 ans de service sous les couleurs françaises, le chat sauvage, souple et manœuvrant a définitivement cédé la place au NH90 Caïman.

7.09.2020

Le crépuscule du Lynx… L'hélicoptère qui était assurément très novateur à sa mise en service, en 1978, était encore très performant 40 ans plus tard. © Frédéric Lert/Aerobuzz.fr

Le Lynx était un hélicoptère britannique réussi, arrivé en France à la faveur d’un échange politico-industriel bien senti, une fois n’est pas coutume : les Britanniques assemblaient localement des Puma et des Gazelle, conçus à Marignane, pendant qu’Aerospatiale faisait de même avec le Lynx développé par Westland. En évitant la duplication de leurs efforts, la France et la Grande-Bretagne réalisaient ainsi quelques économies tout en se faisant plaisir avec des appareils aussi modernes que réussis. [caption id="attachment_7858245" align="aligncenter" width="1000"]

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Frédéric Lert

chez Aerobuzz.fr
Journaliste et photographe, Frédéric Lert est spécialisé dans les questions aéronautiques et de défense. Il a signé une vingtaine de livres sous son nom ou en collaboration. Il a rejoint Aerobuzz en juin 2011. Au sein de la rédaction, Frédéric Lert est le spécialiste Défense et voilures tournantes.

Un commentaire

  • philippe boutry

    La Marine Française a utilisé le Lynx comme partie intégrante du système d’armes anti sous-marin du bâtiment porteur. Il pouvait relocaliser ,pister, attaquer le sous marin détecté par le sonar du bateau. Dans ce domaine il était remarquable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.