Accueil » Le Mirage 2000N prépare sa sortie

Le Mirage 2000N prépare sa sortie

L’escadron 2/4 La Fayette a vu les choses en grand pour célébrer la fin du Mirage 2000N. Chaude ambiance sur la BA 125 d’Istres…

22.06.2018

Le Mirage 2000N, comme pour tous les autres avions, est un compromis entre taille, allonge, vitesse et capacité d’emport. Le mariage fécond avec le missile ASMP en fait un outil parfaitement crédible au service de la politique de dissuasion nucléaire. © Anthony Pecchi

C’est bien connu, le bombardement nucléaire se résume à une affaire de chaleur et de lumière. Pour célébrer la fin prochaine du Mirage 2000N, les Forces Aériennes Stratégiques (FAS) avaient donc réuni sur la base aérienne 125 d’Istres toutes les patrouilles de l’armée de l’Air, les solo display, des avions de collection, un millier d’invités ainsi qu’un soleil de plomb.

Et c’est ainsi que la journée du 21 juin 2018 fut le point d’orgue particulièrement réussi de plusieurs mois de travail consacrés au rayonnement de l’avion, au souvenir de 30 ans de service et plus de 350.000 heures de vol.

Le Mirage 2000N, qui s’apprête à tirer sa révérence, a succédé au Mirage IV et il sera remplacé par le Rafale. Difficile d’exister entre ces deux monstres et pourtant le monoréacteur a bien rempli sa mission. Il l’a commencée avec le missile ASMP à charge nucléaire, il l’a poursuivie avec l’ASMP-A (« A » pour « amélioré ») et il est très vite entré dans l’histoire en participant aux Opex comme bombardier classique.

Ex-Yougoslavie, Libye, Irak, Syrie et Afrique sub saharienne, l’avion a répondu présent sur tous les fronts. En mars denier, six mois avant la fin programmée de sa carrière, le Mirage était encore en train de faire le coup de feu à N’Djamena dans le cadre de l’opération Barkhane. Un exemple unique dans l‘histoire de l’armée de l’Air moderne.

C’est donc un soldat sérieux, solide et intelligent qui a été célébré hier à Istres. Il reste aujourd’hui une douzaine d’appareils encore en service et ils dureront jusqu’à la fin de l’été. Et jusqu’à la dernière minute, avions et équipages assureront la mission de dissuasion nucléaire.

Frédéric Lert

A propos de Frédéric Lert

chez Aerobuzz.fr
Journaliste et photographe, Frédéric Lert est spécialisé dans les questions aéronautiques et de défense. Il a signé une vingtaine de livres sous son nom ou en collaboration. Il a rejoint Aerobuzz en juin 2011. Au sein de la rédaction, Frédéric Lert est le spécialiste Défense.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.