Accueil » Le ravitaillement en vol des hélicoptères, un casse-tête pour l’A400M

Le ravitaillement en vol des hélicoptères, un casse-tête pour l’A400M

Les récentes déclarations du délégué général de l’armement ont jeté le doute sur la capacité de l’A400M à ravitailler en vol les hélicoptères. Si le quadrimoteur d’Airbus est certifié comme avion de transport, il est loin de réunir les capacités militaires attendues par les militaires.

15.02.2015

L’A400M ravitaillera-t-il un jour des hélicoptères ? Sans doute pas a récemment déclaré Laurent Collet Billon, délégué général de l’armement. « On a peu de chance de parvenir à des conditions permettant d’effectuer le ravitaillement en vol des hélicoptères » a expliqué en substance le patron de la DGA, l’agence chargée de la gestion des programmes d’armement en France. C’est une pierre de plus dans le jardin de l’A400M qui n’en manque pourtant pas.

En ce début 2015, l’armée de l’Air dispose de six avions qui font correctement leur travail d’appareil de transport, ayant déjà été envoyés aux quatre coins du monde pour faire la démonstration de leurs capacité. Quatre appareils supplémentaires seront livrés cette année. Mais ce qui est demandé à l’A400M, avion militaire, va bien au-delà de ce qui pourrait être fait par un Boeing 747 cargo. Or les capacités militaires font encore défaut sur les appareils basés à Orléans. Si les parachutages peuvent par exemple se faire par la rampe arrière, l’usage des portes latérales pour les parachutistes reste problématique. Réduire suffisamment la vitesse et donc les turbulences impose de sortir trains et volets. « Pas très fin » juge Laurent Collet-Billon.

Ce sont aussi ces turbulences et remous de sillage qui sont à l’origine des problèmes de ravitaillement en vol des hélicoptères. Les essais ayant eu lieu jusqu’à présent ont mis aux prises des équipages de la DGA Essais en vol (ex CEV) à bord d’un EC725 « Caracal ». L’alignement derrière la nacelle de ravitaillement en vol leur a semble-t-il demandé de beaucoup mouiller la chemise… Inacceptable pour une utilisation courante. Un remède un temps évoqué consistait à allonger de plusieurs mètres le tuyau flexible déroulé par la nacelle de ravitaillement pour éloigner l’hélicoptère de la zone dangereuse. Apparemment, cette solution serait insuffisante, bien que la messe ne soit pas encore dite : la capacité de ravitaillement en vol des hélicoptères figure toujours parmi les spécifications de l’avion. Mais si cette capacité ne devait pas in fine être honorée, la DGA serait alors en droit d’exiger des compensations financières de la part d’Airbus.

Reste que l’armée de l’Air appréciera moyennement cet état de fait. Les aviateurs n’ont jamais caché qu’ils considéraient cette capacité comme primordiale notamment dans le cadre des missions de sauvetage au combat, pour donner l’allonge nécessaire à leurs hélicoptères. L’armée de l’Air a aussi a beaucoup investi pour développer un vrai savoir faire au sein de l’escadron EH 1/67 Pyrénées. Plusieurs équipages se sont déjà qualifiés à cet exercice au cours des années passées en utilisant comme ravitailleur des KC-130 J de l’armée de l’air italienne.

Si l’option A400M devait se fermer définitivement, il resterait alors trois possibilités à l’armée de l’Air : abandonner tout simplement ce savoir-faire, poursuivre son entretien via une coopération internationale (avec les Italiens ou les Américains par exemple) mais au prix d’un manque flagrant d’autonomie opérationnelle. Ou bien, solution la plus probable, transformer quelques-uns de ses propres C-130 (ou même de ses Casa 235, tout est imaginable…) en ravitailleurs. Une solution qui pourrait être très rapidement mise en œuvre, les avions comme les nacelles ayant déjà prouvé leur compatibilité avec le Caracal au cours de campagnes passées.

Gil Roy

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Aerobuzz

chez Aerobuzz.fr
L'information aéronautique au quotidien. Aerobuzz.fr fédère une communauté de plus de 120.000 professionnels et passionnés de l'aéronautique.

10 commentaires

  • Samivel51

    Le ravitaillement en vol des hélicoptères, un casse-tête pour l’A400M
    Ne peuvent-ils pas simplement arreter deux des quatre moteurs pendant le ravitaillement?

  • Dominique BRESSON

    Le ravitaillement en vol des hélicoptères, un casse-tête pour l’A400M
    Sauf que, M; Le Belge… Il n’y a jamais eu 22000 quais de gare à raboter pour permettre le passage des certaines nouvelles rames, mais un « certain nombre » de gares inscrites dans une liste de modernisation et, entre autre, d’élargissement du passage au droit des quais pour se conformer aux nouvelles normes UIC, puisque, bien sûr, l’élargissement des rames était prévu depuis des années. Ainsi que la hauteur des quais à modifier. Que ça fasse rire les gens peu au courant des normes européennes liées à la circulation des trains, pourquoi pas. Mais de là à en faire une « histoire belge », un peu de calme…

    • Garfield

      Le ravitaillement en vol des hélicoptères, un casse-tête pour l’A400M
      Surtout quand on vient d’apprendre que les hangars de l’armée de l’air belge sont trop petits pour y faire rentrer… les A400M qu’elle a achetés !

  • le belge

    Le ravitaillement en vol des hélicoptères, un casse-tête pour l’A400M
    Hahahaha ces français…toujours grande gueule une fois, mais toujours petits bras….c’est la meilleure depuis cette histoire de train trop large obligeant à raboter 22000 quais de gare!! On va finir par parler d’histoires francaises au lieu d’histoires belges….

  • KELKUN

    Le ravitaillement en vol des hélicoptères, un casse-tête pour l’A400M
    C’est quand même hallucinant que le dernier avion sortit (A400M) ai autant de défaut, pas de parachutage latéral, ravitaillement compliqué……..

    Ils n’ont pas eu de cahier des charges ? pourquoi faire un nouvel avion de transport seulement ??

  • PALM

    Le ravitaillement en vol des hélicoptères, un casse-tête pour l’A400M
    Il resterait l’option « alimenter des hélicoptères par des hélicoptères ».

  • avia

    Le ravitaillement en vol des hélicoptères, un casse-tête pour l’A400M
    Bonjour,

    Merci pour votre article très intéressant !
    J’en profite pour remercier l’équipe d’Aerobuzz pour son travail de qualité qui reste néanmoins accessible.

    Bonne continuation

  • Christianr

    Le ravitaillement en vol des hélicoptères, un casse-tête pour l’A400M
    Vu le budget de l’engin, je comprends que les militaires « tiquent »!
    Incroyable qu’une boite comme « Airbus » soit incapable de militariser cet avion…

  • Fbs

    Le ravitaillement en vol des hélicoptères, un casse-tête pour l’A400M
    Et si ils mettaient les pods et les tuyaux de ravitaillement aux extrémités du plan horizontal, ou un seul en haut de dérive ?

    L’hélico éviterait les turbulences..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.