Accueil » Les Couteau Delta absents des meetings aériens en 2019

Les Couteau Delta absents des meetings aériens en 2019

C'est la mort dans l'âme que le duo de Mirage 2000D Couteau Delta Tactical Display de l'Armée de l'air a annoncé, dans un communiqué sur les réseaux sociaux, qu'il ne participera pas à la saison 2019 des meetings.

30.11.2018

L'armée de l'air doit concentrer ses moyens sur les opérations extérieures. © Armée de l'Air - Couteau Delta Tactical Display

L’équipe Couteau Delta Tactical Display composée de deux Mirage 2000D a annulé sa participation aux meetings de la saison 2019. Selon eux, « l’engagement de la composante Chasse de l’Armée de l’Air, depuis 2014 avec l’Opération Chammal et l’Operation Barkhane, a créé une dette organique » que l’armée ne parvient pas à résorber. Le problème vient de la flotte de Mirage 2000D qui fait l’objet « d’un suivi tout particulier pour optimiser l’utilisation des avions, poursuivre la formation et l’entraînement des équipages et mener à bien le chantier de rénovation « mi-vie » qui se profile. ».

En résumé, si la France a, a priori, suffisamment d’appareils, le MCO (Maintien en conditions opérationnelles) fait défaut. Il faut savoir que le Couteau Delta Tactical Display est coûteux en ressources, car ce ne sont pas seulement deux avions, deux pilotes et deux NOSA (Navigateur officier système d’armes) qui composent leurs rangs, mais aussi un troisième appareil « spare », un équipage de remplacement et toute une équipe de mécaniciens spécialisés.

Pilotes et mécaniciens présents sur cette photo ne représentent qu’une partie de l’équipe Couteau Delta. © Armée de l’Air – Couteau Delta Tactical Display

La priorité de l’Armée de l’Air étant d’assurer la disponibilité des avions sur les OPEX, (opérations extérieures) ainsi que sur la formation, toutes les ressources doivent être dédiées à ces tâches, bien plus importantes qu’une fonction d’ambassadeur sur les meetings aériens. Somme toute, une décision logique.

Dans le communiqué, les Couteau Delta insistent enfin sur le fait qu’il ne s’agit pas d’une suppression mais d’une suspension, et font appel à la passion de leurs fans : « C’est avec votre soutien que nous parviendrons à relancer la patrouille en 2020 : il s’agit bien d’une suspension. Espérons que, dès que l’épaisseur organique sera retrouvée, les Couteau Delta seront de retour ! »

Rendez-vous en 2020 ? © Armée de l’Air – Couteau Delta Tactical Display

La possibilité de revoir Axel, San, Elvis et Pastif en 2020 n’est donc pas exclue. Qui plus est, il serait fort dommage de voir disparaître les Mirage 2000 du paysage des meetings aériens.

Bastien Otelli

Des « Ramex » aux « Couteau »

A propos de Bastien Otelli

chez Aerobuzz.fr
Bastien Otelli travaille depuis 2004 avec la presse et l'édition des choses de l'air… Il a rejoint l'équipe d'AeroBuzz.fr en 2016. Depuis 2013, il est également professionnel de la photographie aéronautique. Ses photos sont visibles sur www.bastien-otelli.com

13 commentaires

  • HG

    L’armée de l’air nous offre un beau spectacle avec la PAF. Pourquoi demander toujours plus. Les pilotes de combats affectés dans nos escadres de chasse ont une mission difficile qui demande du savoir faire et de l’humilité. Ils ont un quota d’heures annuel ridiculement bas. Les utiliser pour créer une patrouille afin de la présenter en meeting n’a pas de sens.
    On ne peut pas demander à des pilotes de combats de « jouer » sur 2 tableaux. Les pilotes de la PAF, eux, sont détachés pour 2 ans ou plus et il ne font quasiment que cela. Ils retrouvent un escadron par la suite. La voltige en patrouille est suffisamment sérieuse et dangereuse pour ne pas la transformer en cirque avec des avions d’arme……On pourra se rappeler de l’accident tragique de 2 Mirage F1 des  » Voltige Victor » à Reims .

  • Philippe Chetail
    Philippe Chetail

    Si la possibilité de voir revenir les Couteau sur le devant de la scène n’est pas exclue, celle de revoir Axel, San, Elvis et Pastif dans la formation est beaucoup moins évidente … c’est tellement vrai que déjà Elvis a rejoint la PAF au mois de septembre… Il est l’un des 3 Schtroumpfs 2019…

  • Nicolas B

    C’est vraiment dommage, ces avions et personnels qui participent aux meeting aériens donnent de magnifiques moments au public ! Et ils créent surement des vocations. Ils participe aussi à une économie du meeting aérien (savoir que les Couteau Delta sont présents ramène du monde). Bon…j’espère qu’ils feront une exception ou deux quand même ! 😀

  • Eagleone

    Le président Obama avait également cloué au sol les Thunderbirds et j’en suis moins sûr les BLue Angels.

  • Germain ZAMORA

    On ne peut que déplorer cet état de fait. Mais que peut-on faire aujourd’hui? Nous subissons une situation difficile en ce moment. Que cela ne nous empêche pas de rester optimiste. Espérons le retour prochain de cette belle équipe…..

  • BOUR

    Bonjour Pasco
    Votre analyse est concrète.
    Cela fait plus de trente ans que nous n’avons pas eu un Président visionnaire. Alors pour une fois laissez le faire. Dans 30 ans le pétrole s’écoulera au compte-goutte. Le prix des billets d’avions explosera. Le prix de l’heure de vol de nos Rafale explosera. Le combat aérien se fera autrement.
    Dès maintenant acceptons de mettre en place l’avenir de la planète et non pas nos caprices.
    Le temps du y’a qu’a faut qu’on c’est bien fini.
    Cordialement
    Michel BOUR

  • PELLEGRIN

    Les OPEX : quand on n’a pas les sous on reste chez soi. Qui paye? Nous, bien sur. Pourquoi????
    Jodel 31

  • MeisterD

    Question bête : il n’y aurait pas des 2000 N fraîchement retraités qui pourraient faire le job des meetings ?

    • Juin20

      Quel dommage. Je les ai vu le 19 août dernier à Pons en Charente-Maritime, c’était prodigieux. C’est surtout que les caisses de l’État qui sont vides, ne peuvent plus assumer quoi que soit.
      Quand au 2000 N je pense qu’ils vont passer aux oubliettes, tout simplement.
      Votre idée est bonne, mais dans un pays en ruine, on fait quoi ?

      • Pierre Pasco

        Dans un pays en ruine,on fixe des priorités et on se consacre à l’essentiel.

      • Pilotaillon du 21eme siècle

        Juin 20, je vous enjoints à regarder dehors, cad hors des écrans et des flux d’infos qui ne cherchent qu’une chose : l’audience à tous prix, faite d’émotions ou de coup de sang.
        Nous nous abrutissons devant des spectacles faits de révoltes et nous finissons par imaginer que sans révolte point d’expression, point d’avenir.
        Alors comme l’équipe de Gil ROY, je vous propose de regarder où il y a du fond, des initiatives, des constructions et forcément des réussites.
        Pensez à l’appel de Juin… qui a fait ce que nous sommes aujourd’hui.

      • Paul

        Entièrement d’accord avec Pierre PASCO.

      • Nicolas B

        Dans un pays en ruine ? N’exagérons rien tout de même. Nous ne sommes pas en Syrie…Même les prolos de France n’ont rien à voir avec les prolos des pays vraiment en ruine… On trouve bien les moyens, dans notre « pays en ruine », pour protéger les grandes entreprises étrangères contre nos propres impôts…pour ne pas aider les hôpitaux Français qui eux aident les gens à garder une santé qui plus tard sera donc meilleure et moins coûteuse (ca va pas dans le bon sens)…la phrase « se consacré à l’essentiel » est donc avant tout une boutade parfaitement arbitraire tant on pourrait relativiser toutes formes de dépenses ou d’économies…

        Ceci-dit, malgré tout, on peut comprendre que le gouvernement souhaite réduire les dépenses, il le faut en fait (on à pas le choix), et qu’il pense donc à économisé la ou c’est le plus facile et rapide. On peut aussi le comprendre.
        Mais on peut le regretter tout en comprenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.