Accueil » Les Suisses appelés à se prononcer sur l’acquisition d’avions de combat

Les Suisses appelés à se prononcer sur l’acquisition d’avions de combat

Dimanche 27 septembre 2020 : jour de votation en Suisse. Les Suisses doivent répondre à cinq questions dont une portant sur l’acquisition de nouveaux avions de combat.

26.09.2020

Pour ou contre l'achat d'un avion de combat pour remplacer les F/A-18 vieillissants des forces aériennes suisses. © Conseil fédéral

Les pouvoirs publics estiment qu’il est urgent de préparer la relève des F/A-18, afin qu’à l’avenir, l’armée puisse « continuer à protéger la population contre des menaces et des dangers multiples, tels que des attaques aériennes. » L’opposition estime, pour sa part, qu’il s’agit « d’avions de luxe inutiles » et qu’il vaudrait mieux « un système de défense adapté aux risques ». Sa pétition a réuni suffisamment de signatures pour obliger le Conseil fédéral à organiser un référendum sur le sujet. Les Suisses doivent dire s’ils sont favorables ou pas à l’achat des avions de combat.

Les Forces aériennes disposent aujourd’hui de 26 F-5 Tiger et de 30 F/A-18. Les Tiger ont une quarantaine d’années et ne servent plus qu’à l’instruction. Quant aux F/A-18, mis en service dans les années 90, ils peuvent encore être utilisés pour toutes les missions, mais leur entretien est de plus en plus compliqué, souligne le Conseil fédéral. « Ils auront atteint la limite de leur durée d’utilisation vers 2030 et devront donc être retirés du service. »

Afin que le remplaçant du F/A-18 soit opérationnel à cette date, il faut lancer la procédure de sélection dès maintenant, estime le Conseil fédéral. Un budget de 6 milliards de Francs suisses sera alloué à cette acquisition et le constructeur qui livrera les nouveaux avions de combat devra s’engager à octroyer des compensations à hauteur de 60 % du prix d’achat. « Les affaires compensatoires ont pour but de renforcer l’industrie suisse, en lui permettant par exemple d’accéder aux technologies de pointe. »

La Suisse relance l’achat d’avions de combat

Quatre avions sont en compétition : le Rafale de Dassault Aviation, l’Eurofighter d’Airbus, le F/A-18 Super Hornet de Boeing et le F-35A de Lockheed-Martin. La votation du 26 septembre 2020, ne porte pas sur le choix du modèle, contrairement à celle de 2014 qui avait vu le rejet du Gripen.

Gil Roy

La Suisse renonce au Saab Gripen

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

51 commentaires

  • GEEBEE

    Bonjour,

    Une question simple : leurs PC 21 ne pourraient-ils pas être des avions pertinents (en les armant ) ?
    Sinon peut-être que des jet d’entrainement pourraient aussi faire le job ?

  • anemometrix

    Une douzaine de jours après le 11/09 nous (A310 AF) avons été interceptés suite à un gros cafouillis.
    Chirac et Jospin vite planqués, les Mirage ont mis 7 mn du top alerte au message « en position de tir « .
    Les responsables étaient très satisfaits de la gestion de cet incident, de l’identification de la menace à sa conclusion.
    Nous avons tourné 3h20 avant de convaincre que nous n’étions pas détournés.
    7 mn … alors, vu la taille de la Suisse …
    Entre ego national, magouille financière et politique, à quoi pourront bien servir ces très chers chasseurs alors que les drones sont de plus en plus performants.
    Pour les défenses et pour les terroristes.

  • JoJo

    Il est toujours intéressant de voir comment les débats sont orientés.
    A préciser que l’Autriche a pris la décision d’abandonner la possession d’avion de combat et de se concentrer sur la protection sol-air…
    Ce n’est pas une histoire de taille du pays, d’Europe ou pas, mais une pur question politique.

    • Aff le loup

      Non c’est une réponse technique à une menace technique !
      Quelle est la menace technique ? : C’est l’intrusion dans l’espace aérien national contrôlé….
      Quelle est la réponse technique ? C’est l’identification ami ou hostile…
      Comment ? Par radar d’abord (IFF)…
      Si le contact par radio est inopérant, c’est l’interception aérienne…
      Un aéronef, drone ou avion, lèvera l’ambiguïté de l’identification si radio inopérante…
      En fait, il faut aller voir en volant aussi vite que l’intrus…donc drone ou avion !
      Un missile sol air c’est de la DCA donc la destruction escomptée !

      • JoJo

        Sauf que l’aviation la plus puissante au monde n’a pas réussit a empêcher les actes terroristes du 9/11. Alors a quoi ça sert de dépenser 8 milliard pour 30 avions de combat, dont la moitié seront au garage…

      • dolfin

        @jojo, pour leur défense, les américains n’ont surtout pas envisagé cette menace!!! Les seules attaques aériennes qui ont eu lieu sur le territoire américain avant cela datent de le WW2 et sont Hawaï et les Aléoutiennes…
        Comme ils ne s’y attendait pas, ils n’avaient même pas de PO et les seuls avions dans le secteur étaient désarmés!!
        P.S. c’est 6 milliards pour un nombre indéterminé de chasseurs qui auront j’espère une disponibilité moins honteuse que 50%

  • Aff le loup phoque

    Z’ont pas besoin de rien les helvètes sauf de l’argent sale ! Ce gros département caillouteux outre jura compte comme pour le reste sur le parapluie des autres…

  • Aerofly13

    Compensation à 60% sur 6 Mds de CHF… cela parait énorme! votre avis?

    • LBE

      Théoriquement oui…afin que ceci passe au mieux dans la population en terme d’emplois ceci dit 100pct fut envisagé au départ avant de revenir à la raison.. Pour le moment seules les entreprises co contractantes avec les Forces Aériennes ont une bonne raison de souffler un peu depuis hier soir..

    • Wagdoox

      Je trouve ça normal !
      Ça veut dire qu’une partie de la production devra se faire en Suisse. Pour l’Inde dassault à produit une usine de falcon déclassé en Europe mais dont le marché indien aurait besoin.
      Les mirage III à l’époque avait été assemblé en suisse. Bon l’armée avait demandé des modifications délirantes ce qui avait doublé le prix et les suisses l’ont ensuite reproché aux français alors que quand même pivoter tout l’avant de l’appareil pour gagner de la placer en parking était peut être pas l’idée du siècle et certainement pas celle de dassault.
      Bon pour en revenir au nôtre affaire, il est peu probable que le rafale soit assemblé en Suisse pour 30 ou 40 exemplaires à peine. Mais on pourrait ouvrir des centres de production de pièces de maintenance ou transféré des emplois de Belgique (qui a acheté du f35) vers la Suisse….

  • LBE

    Pour un « Oui aux avions de combat » qui se joue à seulement 8000 voix environ sur 3.2 millions de votants (soit 0,1pct !), décidément l’adage tant sur le plan électoral que militaire qui postule que « vaincre sans péril, triomphe sans gloire » prend plus que jamais tout son sens.
    Le peuple s’est exprimé . Il n’est pas dit d’ailleurs, pour ceux qui connaissent un peu les turpitudes de Berne face à l’U.E et aux Etats-Unis que le choix des militaires ne s’en trouve pas contrarié par le politique soucieux, comme l’a démontré l’autre votation d’hier, de ménager ses relations économiques avec son voisinage immédiat.

    La partie ne fait que commencer, elle sera longue et le responsable militaire ou politique qui, en Suisse, sortira du bois trop tôt sur le choix final, n’aura que des coups à prendre (…comme cela s’est vu récemment en Allemagne). Rendez vous en juin 2021 !

  • Caron

    C est du racisme ..les suisses feraient bien d avoir un peu d humilite .leur amour inconditionnel de l argent peu importe la provenance devrait les amener à se taire ..quand donc feront ils enfin leur mea-culpa de l argent sale …des coffres emplis d argent et de biens spoliées, de leur rôle de banquier pendant la seconde guerre avec le nazisme ..

    • Delepine

      Faut au moins être socialiste pour produire tant de stupiditė

      • caron

        Un peu vague comme réponse qui mérite à être développée

      • Wagdoox

        Delepine.
        Clairement !
        Ça aurait été la même si la Suisse avait été un pays pauvre, l’humilite en mois. « C’est un pays en voix de developpement, ils savent pas ce qui est bon pour eux ».
        Bref caviar avec les pauvres et socialistes avec les riches. Donneur de leçons pour tous sauf eux même …

  • BLT

    Mais si, ils n’en veulent, des navions : ils ont dit oui à 50,14%…

  • Si les Suisses ne veulent pas d’avions de combat, plus de protection de l’espace aérien !!!!
    Il existe une autre solution. On fait assurer la sécurité de l’espace aérien par la France, l’Allemagne, et l’Italie. Ils nous paieront une prestation pour chaque intervention au dessus de la Suisse.
    Comme ça tout le monde est content.
    Avec les ecolos, on n’est pas sorti de l’auberge. 😥😥😥

  • MagiX

    La menace à date c’est les drones téléguidés, des chasseurs ne sont que des porte missiles mobile qui attendent que dans un centre strategique qqun te dise d appuyer sur le bouton. Un chasseur au mieux de nos jours ça sert d avion d escorte.
    Bref des batterie lance-missiles au sol mobile ou pas sont plus efficient, et compte tenu du rapport de prix avec des avions de chasse tu peux en avoir plus pour le mm prix, et maintenance moindre

    • Wagdoox

      Post d’amateur s’il en est.
      Un drone, c’est un avion dont le pilote est resté à terre. Un drone téléguidé c’est donc que le pilote est resté à terre deux fois …
      Un système de drone type reaper coûte 2x le prix d’un rafale à l’acquisition pour des performances inférieures à un p51 de la 2 eme guerre mondiale, sauf endurance.
      C’est facilement brouillable, les iraniens ont même piratés et capturés des drones us…
      Et non les avions ne sont pas que les camions, ça relève d’une ignorance crasse. Dans votre logique, il ne s’agit que de détecter et tirer, la seule kill chain est plus complexe et surtout on est pas au farwest ou en temps de guerre où on tire sur tout ce qu’on ne connaît pas. Les Sam n’ont jamais permis une défense efficace d’un pays à eux seuls.

    • dolfin

      en complément de ce qu’a dit @Wagdoox, un petit exemple;
      comment gérez-vous un cas ou un avion de ligne ne répond plus? cela veux dire qu’il est « peut-être » détourné et il faut aller vérifier et dans ce cas il faut y aller vite (d’où le NON pour les appareils d’entrainement armés) et pouvoir évoluer autour (dur a faire avec un lance missile). Tirer un missile et descendre l’avion est la partie « facile », (« techniquement » j’entends,) il faut surtout savoir ce que l’on descend et pourquoi!!
      Sinon ca fait comme le Malaysia MH17 en Ukraine….

  • ROUVIERE

    @Lolo. Les Suisses ont une marine, et à un politique Français leur demandant, à quoi pouvait bien servir, l’Office Suisse de la Navigation Maritime, il lui a été répondu, que la France disposait bien d’un Ministère des Finances!!.

  • Chasseur

    Ramener la Suisse dans le giron européen ou français serait un exploit. Mais la votation est sur le principe de l’achat par sur l’objet, les américains ont l’avantage car il y a toujours la compatibilité des systèmes d’armes avec les F18…

  • Il y a très peu de chance,que nous vendons des rafales,ou alors les séries f4,je pense ils vont choisir des f35 américain

    • La Suisse étant couverte de montagnes, les orages sont fréquents…Le f35 craignant la foudre, et ayant une maintenance plus que délicate, on n en verra pas souvent en l air, si ce choix est retenu…

    • Wagdoox

      Les suisses n’ont pas besoin du f35, avion incapable de faire de la supercroisiere. Avion orienté air sol, avion particulièrement cher (les amateurs diront moins cher que le rafale, c’est vrai à l’achat mais l’heure de vol est largement plus cher et après 8000h de vol, le f35 est 2x plus cher que le rafale).
      S’ils doivent acheter us se sera du f18sh vu qu’ils ont déjà du f18h ça limitera les investissements logistiques, il est le moins cher également. S’ils doivent acheter européen se serait le rafale supérieur a l’ef et moins cher.

  • Oui, un client de plus pour le rafale serait un bon coup de pouce pour l’industrie aéronautique française, et en in inciterai peut-être d’autre a franchir le pas (Croatie ?, Finlande,?..)

  • Papilou

    Que deviendra la BA de Tours? Un fourre tout style Creil? Mise sous cocon et à quel prix? Le bien rare trafic civil ne suffit pas!!

  • Lolo

    Les suisses n ont pas besoin d aviation pour defendre un territoire aussi petit des batteries de missile seront bien plus efficaces pour un pays aussi enclavé et un simple helicopter suffisant pour faire la police du ciel

    • Comment faire une interception ? des missions de police de l’air ?
      Encore une fois la tâche est refilé à l’armée de l’air et à la Bundeswehr…

    • Ricko

      @Lolo : Mais bien sûr… Donc si un appareil ne répond pas à la radio alors bientôt en Suisse il sera descendu par un SAM. Simple comme une blague suisse…
      Et si c’est un ambassadeur russe qui voyage dans un jet transpondeur éteint le gouvernement suisse sera comment ? Au moins la Russie ne pourra pas se couvrir de ridicule en confondant un F-18 avec un Rafale (toute ressemblance avec une histoire vrai NE serait PAS une coïncidence).
      Mon cher Lolo, un avion de chasse ne sert pas qu’à faire la guerre et il a l’avantage d’être bien plus rapide qu’un avion d’entrainement (et non un avion d’entrainement à réaction n’est pas assez rapide – la démonstration a déjà été faite). Et le temps gagné pour aller intercepter un appareil « douteux » c’est du temps gagné pour réfléchir avant d’agir.
      Réfléchissez-y avant d’écrire des âneries.

    • Wagdoox

      Commentaire d’amateur …
      C’est justement parce que la Suisse est petite qu’elle a besoin d’un avion rapide avec un bon radar. C’est une réalité pour tous les pays sauf à vouloir laisser les villes frontalières sans défenses mais c’est encore plus vrai quand il s’agit de l’intégralité du pays. Les interceptions doivent se faire à la frontiere. La détection doit se faire au delà de la frontière.
      Les Sam c’est bien en temps de guerre mais en temps de paix, l’identification visuelle de l’avion fait parti des roe avant de faire feu, n’oublie donc pas d’accrocher un soldat au missile pour identifier l’avion visé …

  • ROUVIERE

    Affaires compensatoires..?.., ne serait-ce pas le terme officiel de rétrocommissions ?

  • La Suisse à deux pas de la France et de l’Europe….le choix ne peut être que pour le rafale…..

    • Pilotaillon, peace'nd love warrior

      Les lecteurs d’Aérobuzz ont de la culture, et dans ce domaine les 2 « Vincent » Kucholl et Veillon de Couleur3 n’en manquent pas pas non plus !
      Pour peu que vous ayez suivi ou participé aux Air2004 et Air2014 à Payerne et les E’niemes votations sur le sujet, on peut comprendre que les candidats à a fourniture de ce renouvellement sont nombreux…
      Vu de la France voisine, le Rafale est d’évidence le remplaçant des F/A18… Outre un accord de mutualisation de la défense, l’histoire est symbolisé par le Mirage3 « suissifié » est exposé en pot de fleur sur l’aire d’autoroute « la rose de la broye » la plus proche de Payerne.
      Mais comme tout pays démocratique et un peu « à l’aise » dans son équilibre économique, qui en plus entretien avec beaucoup d’adresse un rôle de neutralité avantageuse, tout n’est pas si simple…
      Neutre voudrait dire qu’il faut faire plaisir à tout le monde en ne perdant pas de vue son propre intérêt.
      Pour exemple, les Verts Genevois ont abondamment critiqué et contribué à la fermeture de Crey-Malville, tout en important des Kw/H par millions, aux pays voisins car produire de l’électricité autrement que par la houille blanche, « c’est inacceptable », car « ça pollue nos si belles campagnes »…
      Pour mémoire, Hermann Geiger un des inventeurs du secours en montagne dans son SuperCub a rapatrié à l’hôpital de Sion beaucoup d’Italiens, et de main d’œuvre étrangère blessée, qui travaillait dans le forage des galeries ou montage des barrages, sachant que le pays hôte, n’avait pas (déjà) suffisamment de bras pour réaliser les travaux par lui même (Grande Dixance, Mauvoisin, etc… (Cf : Geiger Pilotes des glaciers)
      Comptons aujourd’hui combien d’autochtones assurent les positions à fortes compétences des compagnies opérant depuis la Suisse, pas si étonnant que l’on entende le globish envahir jusqu’à rue…
      La recette est assez simple au fond résumée par « Le Suisse trait sa vache et vit heureux ». On n’apprend aux recrues les avantages d’être solidaires, disciplinés, discrets, pour que par ailleurs, les élites s’occupent de faire bouillir la marmite (pas que de fondue) en utilisant habilement les soubresauts du monde et d’en faire un modèle économique.
      …. « Monde » qui apprécie de savoir ses confidences et ses ressources conservées bien au chaud dans un « Chalet » de montagne indestructible.
      Tout le « Monde » est content, et les vaches sont bien gardées…

  • Polo

    Qu’ils achètent ce qu’il veulent, du caviar et des cures dents leurs suffiront !

  • Ronfly

    En espérant que les suisses achètent des rafales…..neufs!… , contrairement à d’autres… Cela m’arrangerait pas mal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.