Accueil » MCO : trois ans pour améliorer le taux de disponibilité des aéronefs militaires

MCO : trois ans pour améliorer le taux de disponibilité des aéronefs militaires

Sur les 1.200 aéronefs que compte la flotte de l’armée, le niveau de disponibilité est de 44%. 25% seulement pour l’Atlantic 2, l’A400M ou encore le Cougar et le Panther. L’ingénieur Générale de l’armement Monique Legrand-Larroche, directrice de la DMAé (ex SIMMAD) a trois ans pour relever ce défi.

4.06.2018

La Générale Monique Legrand-Larroche a pris de commandement de la nouvelle Direction de maintenance aéronautique (DMAé), désormais placée sous l’autorité directe du chef d’état-major des armées. © Ministère des Armées

Depuis le mois d’avril 2018, la SIMMAD n’est plus. Place à la DMAé, la nouvelle Direction de la Maintenance Aéronautique. Cette entité voulue par la ministre des Armées Florence Parly doit tout réformer. L’état des lieux mené par l’ingénieur Christian Chabbert en novembre 2017 sur la maintenance des aéronefs en condition opérationnelle (MCO) est plutôt alarmant. C’est donc une mission de taille qui a été confiée à une autre femme, l’ingénieur Générale de l’armement Monique Legrand-Larroche. A l’occasion de la présentation...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Jérôme Bonnard

chez Aerobuzz.fr
Journaliste polyvalent, à la fois rédacteur et vidéaste, Jérôme a couvert tous types d'actualités en France comme à l'étranger et a été co-finaliste du Prix Albert Londres en 2012 pour sa couverture du conflit Libyen. Il est surtout passionné par tout ce qui vole depuis son plus jeune âge et pilote sur ULM 3 axes. Il écrit pour Aerobuzz.fr depuis 2018 et consacre la plus grande partie de ses activités au monde aéronautique en réalisant aussi des films.

2 commentaires

  • Arès

    Vous êtes sûr, que cet article, parle bien de notre armée??. On en est là en 2018?. Allez! vous vous êtes gourés! ce sont les chiffres d’une armée du tiers-monde.

  • bjr

    enfin un article qui parlent des petites entreprises et leur importante disponibilité et flexibilité, face aux gros d’honneurs d’ordres, qui osent disent aujourd’hui :
    « la concurrence dans le milieu est rude et seules les entreprises qui utilisent la MOD* en LCC* s’en sortiront… »,
    en espérant que cela aboutisse jusque chez nous 🙂

    *:MOD : main d’oeuvre déportée / LCC : low cost companies

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.