Accueil » Défense » La Patrouille de France en route pour les USA

La Patrouille de France en route pour les USA
premium
libre

Ce 17 mars 2017, à la mi-journée, la Patrouille de France s'est envolée de Salon-de-Provence, pour son US Tour 2017. Jusqu'au 4 mai 2017, à travers l'Amérique du nord, accompagnée d'un A400M, la PAF va célébrer, à sa manière, le 100ème anniversaire de l’entrée en guerre des USA aux côtés de la France. Une tournée de près de 7 semaines précédée d'un convoyage transatlantique qui a nécessité une préparation particulière des équipages et de leurs avions, et qui impose la présence d'un Falcon 50M SAMAR.

Au cours de sa tournée américaine, la Patrouille de France aux couleurs de la solidarité franco-américaine a effectué 12 démonstrations et 9 passages et défilés commémoratifs. © Armée de l'air

Depuis le début de semaine, à l’approche du départ pour les Etats Unis, l’effervescence était à son comble dans les couloirs du bâtiment de la Patrouille de France, tout au Sud de la Base Aérienne 701 de Salon de Provence. La fébrilité s’est emparée des membres du personnel de l’équipe jusqu’au départ, ce matin, de la formation militaire pour le continent nord-américain.

Après la peinture des dérives, les mécaniciens terminent la décoration en apposant le numéro d’identification de chaque appareil. ©  PAF
Installation des bidons supplémentaires de carburant sous les ailes des Alphajets, nécessaires pour le convoyage à grande distance. © PAF

Mais fébrilité ne veut pas dire agitation, même si une activité inhabituelle régnait depuis quelques semaines déjà dans cet escadron un peu particulier de notre Armée de l’Air. Les préparatifs sont allés bon train, chahutant quelque peu l’emploi du temps bien huilé de l’équipe en temps normal. Chaque pilote, chaque membre des opérations ou du secrétariat y a pris part, apportant sa propre pierre à la construction du voyage et de l’ensemble de la mission.

Les mécanos de la PAF sur le pont

A quelques encablures, dans le hangar, domaine de l’équipe technique, cette même fièvre se percevait aussi. C’est là que la quarantaine de mécanos a préparé les 10 Alphajets pour la grande traversée : peinture des dérivesLors de chaque événement important marquant la vie de la patrouille de France ou de l’Armée de l’Air, les dérives des appareils reçoivent une décoration spécifique. Pour la tournée Américaine, cette nouvelle livrée, œuvre de l’imagination du designer Régis Rocca, prolifique auteur de nombreuses peintures sur les avions de l’Armée de l’Air, évoque la bannière étoilée, à l’aide des éléments repris sur le blason officiel de la formation., et ajout, sous les plans, des « gros bidons », des réservoirs supplémentaires destinés à l’emport de carburant supplémentaire, nécessaire pour le vol de transatlantique.

Les équipages ont subi une formation de survie en milieu maritime, dispensée par les instructeurs du Centre d’Entrainement à la survie et au Sauvetage de l’Aéronautique Navale © PAF

Pendant toute la durée du convoyage, les Alphajets seront accompagnés d’un Falcon 50M de la Marine Nationale assurant la mission de sauvetage maritime (SAMAR), une précaution qui vient compléter la formation à la survie en milieu maritime, reçue par les équipages et assurée par des instructeurs du Centre d’Entrainement à la Survie et au Sauvetage de l’Aéronautique Navale (CESSAN).

La PAF en autonomie grâce à l’A400M

Dans les soutes de l’A400M assurant le support logistique, pas moins de 25 tonnes de fret ont été chargées. C’est le poids d’une parfaite autonomie dans la mise en œuvre des avions loin de leur base. Matériel technique, moteurs de rechange, bancs fumée, bagages et plus de 40 membres du personnel de la PAF, composent la cargaison du quadrimoteur.

Logo officiel de la tournée 2017 de la patrouille de France aux USA © Armée de l’Air

C’est donc avec un léger retard sur l’horaire que la Patrouille s’est envolée. Elle devait initialement décoller à 10 h. Une panne mineure sur l’avion N°2, a obligé les avions à revenir au parking pour permettre aux mécaniciens encore présents, d’intervenir. Et à 12 heures locales précisément, le Commandant Christophe, leader, en tête de la formation bien alignée en deux boxes sur la piste de la BA701, a donné, le signal du départ en lançant dans la radio le message qui a pris à cet instant tout son sens : « Allez, cette fois c’est parti ! On y va… Décollage ! ». Une cinquantaine de spectateurs privilégiés, familles et quelques amis, étaient présents sur le tarmac.

Ce départ pour un mois et demi de voyage outre Atlantique met ainsi un point final à plusieurs mois d’une intense  préparation et donne le coup d’envoi officiel de l’US Tour 2017 de la Patrouille de France , trente et un ans après son dernier séjour en terre nord-américaine. C’était en 1986, à l’occasion du centenaire de la statue de la Liberté.

Convoyage transatlantique

Après une courte escale à Orléans, la PAF, mettra le cap sur l’Angleterre. Elle rejoindra, au terme d’une seconde étape Lossiemouth, sur la côte Ouest de l’Ecosse. C’est sur cette base aérienne de la Royal Air Force qui abrite 3 escadrons opérationnels de Tornado et des hélicoptères de recherche et de sauvetage Westland Sea King, que le Falcon 50 de l’Aéronavale rejoindra la formation et que l’équipe passera sa première nuit, au terme de la première journée du convoyage .

Le dispositif, désormais au complet décollera demain pour l’aéroport International de Keflavik (Islande), puis poursuivra son voyage par la route du Nord et  Kangerlussuaq (code OACI : BGSF) au Groenland puis Goose Bay (CYYR)  jusqu’à Bagotville (Canada). C’est dans cette première ville, sur le continent Américain, que la Patrouille de France est attendue dimanche 19 mars, avant d’entamer, après 3 jours de repos et de reconditionnement des avions en configuration « meeting »… son US Tour 2017.

Philippe Chetail

 

Tournée Américaine de la Patrouille de France 2017

  • 17 Mars : Départ de France
  • 19 Mars : Arrivée à Bagoteville
  • 25 Mars : New York : Survol de la Statue de la Liberté
  • 27 Mars : Washington : Survol de la ville – Réception Ambassade de France
  • 1er et 2 Avril : Meeting de Melbourne (Floride)
  • 3 et 4 Avril : Sun’n Fun Lakeland (Floride)
  • 5 et 6 Avril : Kansas City : Commémoration du Centenaire de l’entrée en guerre des USA aux côtés de la France
  • 7 au 9 Avril : Maxwell AFB : Meeting du Centenaire
  • 10 au 12 Avril : Pensacola (Base des Blue Angels)
  • 12 avril : Survol des usines Trescal, société partenaire et escale à Santa Fé (ravitaillement)
  • 13 Avril : Survol du Grand Canyon
  • 13 au 16 Avril : Sacramento : Capitol Airshow
  • 17 et 18 Avril : Nellis Air Force Base (base des Thunderbirds)
  • 19 Avril : Colorado Springs – Survol  USAFA College
  • 19 Avril : Escale technique Peterson AFB (ravitaillement)
  • 19 Avril : Scott Air Force Base (étape)
  • 20 et 21 Avril : Langley Air Force Base – VIP Day
  • 22 et 23 Avril : New York – Meeting Stewart Air National Guard Base
  • 28 et 29 avril : Norfolk Tatoo Festival
  • 30 Avril : Ottawa : Défilé et meeting de Gatineau
  • 1er Mai : Montréal : Défilé et meeting
  • 2 Mai : Ville de Québec – Défilé
  • 4 Mai : Bagoteville – Départ et Retour en France

A propos de Philippe Chetail

Président d’Airshow, spécialiste de l’organisation de manifestations aériennes, Philippe Chetail a organisé plus de 230 meetings aériens depuis 1973. Egalement co fondateur de France Spectacle Aérien, il est l’un des meilleurs connaisseurs européens de tous ceux qui gravitent autour des spectacles aériens. Il a rejoint Aerobuzz en juillet 2011. Philippe Chetail couvre, en particulier, l’aviation de collection et les évènements aéronautiques.
Journaliste chez Aerobuzz.fr

15 commentaires

  • Philippe Chetail
  • Jean-Marie Klinka
      • Jean-Marie Klinka
    • Jean-Marie Klinka

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

d899aa2adee41ded052543b12f18eba6bbbbbbbbbbbbbbbbbbbbb