Accueil » Permis de frapper pour les drones Reaper français

Permis de frapper pour les drones Reaper français
premium

L’Armée de l’air qualifie l’emploi des bombes à guidage laser GBU-12 sur ses drones MQ-9 Reaper basés à Niamey (opération Barkhane). Une évolution qui renforce singulièrement les capacités offensives françaises dans le Sahel. A terme, chaque drone pourra emporter jusqu’à 4 bombes de 250kg ou 8 missiles air-sol, ou bien un panachage des deux.

21.12.2019

Un Reaper de l’escadron 1/33 Belfort stationné à Niamey prêt pour un premier tir de GBU-12 sous les couleurs françaises. L’Armée de l’air obtient enfin une capacité attendue depuis plusieurs années… © Armée de l’air

Après moult tergiversations, la décision d’armer les drones MQ-9 Reaper français avait été annoncée par la ministre des armées en septembre 2017. Un peu plus de deux ans plus tard, c’est donc chose faite : quatre tirs d’expérimentation conduits depuis la base aérienne de Niamey, dans le cadre de l’opération Barkhane, ont permis de qualifier la mise en œuvre de l’armement. Les tirs ont été précédés par une campagne d’évaluation également menée sur la base de Niamey. Certes l’armement du Reaper...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

 

Identifiez vous pour voir le contenu !

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Frédéric Lert

chez Aerobuzz.fr
Journaliste et photographe, Frédéric Lert est spécialisé dans les questions aéronautiques et de défense. Il a signé une vingtaine de livres sous son nom ou en collaboration. Il a rejoint Aerobuzz en juin 2011. Au sein de la rédaction, Frédéric Lert est le spécialiste Défense et voilures tournantes.

3 commentaires

  • Tonton Volant

    Permis de tuer après expérimentation sur qui !? Le cynisme n’a pas de bornes.
    Cela rappelle la « publicité » de l’armée israélienne qui vante ses « produits » — à Satory — avec comme argument : testé en conditions réelles … sur les Palestiniens.

  • ERIC

    Avec le Reaper maintenant armé, c’est la lente fin des MUD pilotés…

  • Stormy
    Stormy

    Merci de toutes ces précisions, moi je croyais qu’on avait fait ces « tirs d’expérimentation au Mali » avec des cobayes, on en trouve là-bas.
    « ce qui permettra alors de réaliser des tirs d’entrainement en France. » on risque de bien rire…. ou alors on décolle de l’intérieur de Captieux.
    Prochaine étape (dans dix ans max) : on refile le total à l’Armée de Terre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.