Accueil » Rafale Solo Display : 2018 en rouge et noir

Rafale Solo Display : 2018 en rouge et noir
premium
libre

Nouvelles couleurs, nouveau présentateur : comme tous les deux ans, le Rafale Solo Display fait peau neuve. Echange avec Marty, pilote sortant et maintenant entraineur, et Babouc, le nouveau Rafale Solo Display. Photos exclusives d’Anthony Pecchi, réalisées avec le soutien de Safran. 

9.05.2018

Après les courbes de l’avion bleu des années précédentes, place à un schéma de peinture plus anguleux et agressif né de la coopération entre le pilote, Babouc, et le designer Régis Rocca. © Safran/Anthony Pecchi

Les premières présentations solo du Rafale ont été réalisées par Dassault Aviation, avec des pilotes de l’avionneur aux commandes, pour dix minutes d’un vol à couper le souffle au propre (pour le pilote) comme au figuré (pour les spectateurs). Le témoin a ensuite été transmis en 2009 à l’armée de l’Air qui a alors créé le Rafale Solo Display.

Un outil au service du rayonnement du Rafale

Un nom de baptême dans la langue de David Bowie ? Eh bien oui, car le « RSD » fait partie des ambassadeurs de l’armée de l’Air, au même titre que la Patrouille de France, l’équipe de voltige (EVAA) ou le solo Alphajet. Le RSD est un outil au service du rayonnement du Rafale, de la France et de l’armée de l’Air, sous toutes les latitudes.

Pour la seule année 2017, le chasseur et son pilote se sont produits en Inde, en Malaisie, aux Etats-Unis, à Dubaï, en Grande-Bretagne, sans compter plusieurs dizaines de présentations en France.

En rouge et noir, tout feu tout flamme et plus stendhalien que jamais, le Rafale du Solo Display prêt à affronter la saison 2018. Le calendrier du Rafale Solo Display sera bientôt mis en ligne sur rafalesolodisplay.com © Safran/Anthony Pecchi

Sélectionné par les anciens

L’an dernier justement, le capitaine Jean-Guillaume Martinez, alias Marty, faisait rugir la bête pour sa deuxième année. Comme le commande la jeune tradition, il a maintenant cédé la place à son remplaçant et endossé du même coup le costume d’entraineur.

« Un appel à candidature a été lancé auprès de tous les OSC (officiers sous contrat) des escadrons Rafale explique Marty. Les prérequis étaient simple : être qualifié chef de patrouille, avoir plus de 500 heures de Rafale et garder suffisamment de marge dans son contrat avec l’armée de l’Air pour tenir deux ans comme pilote et deux autres années comme coach. L’armée de l’Air a filtré les candidatures et m’a transmis une liste de quelques noms. Le choix final m’est revenu, en pleine concertation avec Rut, Michael et Tao, les anciens titulaires du poste … »

En piste sans trainer

Et c’est ainsi que le nom du capitaine Sébastien Nativel, alias Babouc, est sorti du chapeau en février 2017. Entré dans l’armée de l’Air en 1999, Babouc compte déjà près de 3.000 heures sur réacteur, avec un bilan carbone assez lourd donc : 800 heures sur Alphajet, 1.000 sur Mirage 2000N et 2000D et 1.000 autres sur tous les types de Rafale, y compris sur Rafale M de la marine (des heures acquises non pas en flottille mais au sein de l’escadron de transformation Rafale de St Dizier). La suite est allée très vite comme le précise Marty :

« A la fin de la saison dernière, Babouc a commencé son apprentissage par trois vols avec moi en place arrière d’un Rafale B, pour appréhender la dureté physique de la présentation. Puis il a réalisé cinq vols en double commande sur l’Extra 330LC de l’Equipe de Voltige de l’Armée de l’Air, histoire de se frotter à la voltige en basse altitude. Il a ensuite goûté à la centrifugeuse de l’IRBA avant de passer devant un psychologue militaire pour avis consultatif »

Dès lors l’entrainement de la saison hivernale pouvait commencer : 33 vols qui se sont traduits, une fois mis bout à bout, par une dizaine d’heures de vol viriles sous facteur de charge… Les premiers vols se sont faits à 2000ft avant de descendre rapidement à 1000 puis 500 ft du sol.

Le Rafale de présentation décolle en général avec 4 tonnes de carburant à bord. Un usage immodéré de la postcombustion fait qu’il en consomme 3,5 tonnes en dix minutes ! © Safran/Anthony Pecchi

Un dessin agressif

Pendant ce temps, l’avion sélectionné au sein du parc de l’ESTA 15/4 « Haute-Marne » entrait dans en chantier pour recevoir ses nouvelles couleurs. Il s’agit là aussi d’une jeune tradition inaugurée en 2016 avec Marty : rien ne différenciait auparavant l’avion du RSD des autres utilisés dans les forces. La décoration 2018 est le fruit d’une coopération entre Babouc et Régis Rocca, pour le design, et les mécaniciens de l’ESTA pour la mise en peinture. Quinze jours de travail pour faire naitre un avion aussi spectaculaire que le voulait Babouc :

« Je souhaitais un avion rappelant à la fois le prototype C01, qui était entièrement noir, et le démonstrateur Rafale A qui lui était blanc avec une dérive tricolore. Régis Brocca aime bien travailler les courbes, je voulais quant à moi un dessin plus agressif avec des angles… Le dessin qui est sorti de nos échanges a été présenté au chef d’état-major de l’armée de l’Air qui a donné le feu vert final ». Petite nouveauté, les conteneurs fumigènes placés en bout d’aile ont été également peints et portent aujourd’hui les noms de tous les membres de l’équipe RSD.

Place au spectacle

La présentation ayant été validée par la commission de sécurité et le CEMAA, place maintenant au spectacle. A l’heure où paraitront ces lignes, le Rafale et toute son équipe se mettront en route pour Albacete (Espagne) où seront célébrés cette fin de semaine les 40 ans du Tactical Leadership Program. Le week-end d’après, les 19 et 20 mai prochains, le RSD sera présenté au meeting de la Ferté Alais.

Le programme complet pour l’année 2018 n’est pas encore figé et quelques surprises pourraient s’y glisser. Sans révéler de secret, on peut également citer un passage devenu traditionnel au Royal International Air Tattoo de Fairford, en Grande-Bretagne. A chacune de ses participations, Marty y a décroché un trophée. A Babouc maintenant de faire aussi bien !

Frédéric Lert

A propos de Frédéric Lert

chez Aerobuzz.fr
Journaliste et photographe, Frédéric Lert est spécialisé dans les questions aéronautiques et de défense. Il a signé une vingtaine de livres sous son nom ou en collaboration. Il a rejoint Aerobuzz en juin 2011. Au sein de la rédaction, Frédéric Lert est le spécialiste Défense.

7 commentaires

  • Pascal BOULAY

    C’est cool! Ce serait aussi cool avec les peintures des TIGER MEET ,j’attends avec impatience le meeting de Prouvy, j’espère que le RAFALE y sera présent

  • Vertaco

    « La justice militaire est à la justice ce que la musique militaire est à la musique ». En ce qui concerne l’esthétique, voilà la démonstration que c’est valable aussi, même si ça n’est pas totalement nouveau… Une chose est sûre, ça ne va pas ruiner l’AA en recherche et design … Mais ça me rappelle juste un peu trop les 3 couleurs présentent sur un drapeau que l’on a beaucoup vu entre 39 et 45. Tant pis, je me passerai de faire des photos du bel oiseau lors des meetings.
    …On dirait aussi un « gendarme » (punaise des jardin) parfois aussi appelé « suisse » ( !!!) Un message subliminal destiné à influencer nos voisins pour le renouvellement de leur chasseurs ? 😉

  • MEUNIER ANTOINE

    Bonjour à tous,
    Très dubitatif sur cette nouvelle déco qui traduit les schémas culturels de ceux qui l’ont créé. Ceci parait inquiétant .
    Le véritable sujet est qu’est ce qui fait vendre cet avion auprès de nos clients potentiels pour se payer le développement de son successeur Européen avant que les US (prédateur sans foi ni loi) nous grille auprès des Européens +/- europhiles !
    Merci de contribuer
    Bien à vous

  • Gérard GELAY

    Cela ressemble à un Charançons rouge, également un redoutable prédateur, mais du Palmier, en particulier du Phoenix, avec le Papillon Palmivore lui aussi très beau !!.
    Tout ceci sur l’Arc Méditerranéens nord, je les piège et en suis déjà à 34, soit 8100 larves détruites depuis début Avril, bien entendu le Préfet du Var s’en lave les mains, il a écrit aux Maires en décembre 2016, mais naturellement sans suivi de son Rappel de la Lutte Obligatoire Préventive, donc les Palmiers disparaitrons, sauf ceux traités !!.

    • Frédéric Lert
      frederic lert

      Je confirme ! Les palmivores, qui ne sont pas des palmipèdes, attaquent aussi dans le sud ouest et ils ont fusillé le palmier de mon jardin à Bordeaux. Depuis je mange des Palmito pour me consoler. Merci LU !

  • bdd13
    bouduleble

    Ca fait un peu couleur des Sith et surtout Darth Maul de Star Wars…
    Assez loin de l’idée qu’on se fait de l’armée de l’air. Serait-on passé du côté obscur ?
    C’est c…. les Sith finissent par perdre.

  • bernard Banoun

    Pour quand la peinture Red Bull ou Hamilton ou la banderole La Foirfouille?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.