Accueil » RETRO – Des PC-21 pour remplacer les Alphajet de l’armée de l’Air

RETRO – Des PC-21 pour remplacer les Alphajet de l’armée de l’Air

Les futurs pilotes de combat français seront bientôt formés sur PC-21. Dans le sillage de nombreuses forces aériennes à travers le monde, la France a opté pour l’avion d’entrainement suisse de Pilatus. Et pour la sous-traitance…

24.08.2017

Un peu de gris et beaucoup de bleu : les PC-21 école de l’armée de l’Air abandonnent définitivement le « dayglo » des avions école… © Armée de l'Air

Au dernier salon du Bourget, l’armée de l’Air a dévoilé la livrée de ses futurs PC-21 et elle a fait le point sur la remise à plat du cursus de formation de ses pilotes de combat. Le PC-21 est notamment destiné à l’apprentissage du traitement de l’information. Il sera l’antichambre du Rafale.

L’armée de l’Air présente son futur PC-21

La France a commandé 17 PC-21 qui seront mis en œuvre par Babcock France et Dassault Aviation. Dans un premier temps, le monoturbopropulseur « made in Swiss » se substituera à l’Epsilon au niveau de la pré-spécialisation chasse, et à l’Alphajet pour la spécialisation chasse. Toutefois l’armée de l’air a expérimenté sur un pilote, et avec succès semble-t-il, un cursus complet sur PC-21. Le premier Pilatus arrivera à Cognac en 2018.

L’armée de l’Air se prépare à l’arrivée du PC-21

A propos de Aerobuzz

chez Aerobuzz.fr
Actualité aéronautique, transport aérien, aviation générale, défense, industrie, drones, hélicoptères, emploi, agenda.. Tout est sur Aérobuzz.fr.

31 commentaires

  • joathon

    Avion rime avec passion. Et à mon avis c’est une rime ultra-riche … Allez ! Un peu de provocation supplémentaire, au point où nous en sommes ! Je suis ancien fonctionnaire cat A du MINDEF (IEF pour ceux qui savent, le plus bas de gamme des ingénieurs pour les autres …) et j’ai vécu les 37 dernières années de ma carrière (!) en privatisation-restructuration-réorganisation de façon inconfortable et pénible, salaire bloqué, déroulement de carrière minable, distorsion d’emploi pour finir en position de sureffectif à 18 mois de la retraite, ce qui m’a permis in-extremis de sauver mon emploi (les fonctionnaires ont la sécurité de l’emploi quand ils ont un poste : sureffectif signifie généralement que le poste occupé n’est pas budgété et entraîne une aide au reclassement, et ailleurs que dans la fonction publique si possible !).
    Donc et j’y arrive. Le maître mot est « cœur de métier » sur lequel nos armées doivent se recentrer. Par conséquent l’armée de l’air n’est pas là, en effet, pour assurer le spectacle, comme la cavalerie n’est pas là pour faire du manège. Le Cercle noir est civil depuis plus de 30 ans, il n’y a donc qu’à civilianiser (terme officiel), voire carrément privatiser, la Patrouille de France (qui deviendrait une marque. CQFD). Ce serait plus simple pour tout le monde, les pilotes seraient civils sous CDI ou CDD, la mécanique contractualisée chez qui voudrait la société (au mieux disant … français ou étranger), etc. etc. et les prestations facturées selon la qualité au choix des organisateurs de meetings, salons et autres portes ouvertes. Que des avantages. En plus ça permettrait le reclassement des pilotes militaires en fin de contrat et favoriserait l’emploi civil de haut niveau technique tout en évitant les gaspillages et autres soucis de restructuration en cours dû à des lois de programmation militaire qui se réduisent comme peau de chagrin ! Une bonne idée, non ? Qui parle du rayonnement de la France ? Encore un petit rigolo …

  • lavidurev

    Meme si le PC21 est peut etre l appareil ‘adequat… ‘Que faut il penser des coupes budgetaires trop importantes sur notre armee poussant le bouchon au point d economiser meme sur les etoiles d un chef d etat major passant de 5 a 2.
    Si Clemenceau pouvait repondre il dirait peut etre: ‘ Les etoiles ne se gagnent pas au cirque et nos generaux ne sont pas des clowns.’

  • François JOST

    Le remplacement des Alphajet par un monoturbopropulseur suscite les passions.
    (Mais n’oublions pas que pour l’heure, la seconde phase d’apprentissage se fait toujours en Alphajet.)
    La perspective d’une patrouille de France privée d’avion à réaction n’est pas étrangère à cette levée d’émois.
    Je me permets d’enfoncer le clous :
    A l’heure où selon ses propres dires, l’armée est à l’os, ne pourrait-on pas se passer d’une patrouille de France ? Idem de l’équipe de voltige ?
    Est-ce le rôle de l’armée de l’aire de parader en meeting ou de financer une équipe d’aviation sportive ?
    La démonstration d’un Rafale et d’un Mirage 2000 lors des meetings ne serait-elle pas suffisante ?
    L’intérêt de la PAF serait de susciter des vocations, mais je ne crois pas que l’Armée de l’Air manque de candidats au poste prestigieux et envié de pilote de chasse.
    Je ne pense pas que la Luftwaffe ou la force aérienne israélienne, dénuées de patrouille nationale, soient pour autant considérées comme des forces de second rang.
    Etant passionné d’aviation, j’ai conscience de la polémique que va soulever mon propos. Je ne pas suis d’ailleurs pas totalement convaincu de la pertinence de l’idée, d’autant que je ne connais pas les coûts de la PAF et de l’équipe de voltige, mais il me semble que la question n’est jamais évoquée et qu’il convient au moins de lever le tabou.

    A l’heur où l’armée de l’aire souffre d’une lourde suractivité, ne devrait-on pas réaffecter le personnel formé et aguerri de la PAF, ainsi que sont matériel aux tâches opérationelles ?

    Connaît-on le cout réel de la PAF et de l’équipe de voltige ?

    Ou alors pourquoi ne pas sponsoriser la patrouille de France par une marque privée ? Des pilotes et des avions de l’armé, aux couleurs tricolores, mais avec un sponsor sur les ailes. Aussi saugrenue que cette solution puisse paraître, ne doit-on pas faire preuve d’imagination en période de diset ?

    • Jean-Mi

      Les démos en solo de l’armée de l’air sont des performances « solo » comme leur nom l’indique… On y fait la pub d’un avion (Rafale en ce moment) et d’un pilote (« Marty ») représentant l’armée de l’air, et on y montre les muscles, ça fait du bruit et ça va vite. L’équipe de voltige, c’est la partie sportive solo mais en avion léger, les mêmes qu’on peut voir dans les aéroclubs sportifs et à qui on peut s’identifier plus facilement. La PAF va plus loin que ça. Elle est l’armée. Une équipe soudée des mécanos aux pilotes étant capables de mettre en l’air en même temps 8 avions et de les présenter avec rigueur et discipline dans des évolutions de très haut niveau technique aux ordres d’un chef. Ce ne sont pas les mêmes valeurs qui sont présentées et mises en avant dans ces trois équipes. Elles sont complémentaires et l’image de la France à l’international. Si la PAF vole en PC-21 (pourquoi pas, les Suisses font ça très bien en PC-9 !) cette vision sera toujours vraie, mais ça aura moins de gueule qu’avec des « jets »…

      • François JOST

        Jean-Mi, la patrouille suisse des PC-9 c’est un peu l’équivalent de la patrouille Cartouche Dorées en Epsylon pour la France (qui vient de disparaître puisque les Epsylon seront remplacés par les PC-21).
        En revanche la patrouille nationale suisse vole actuellement sur Northrop F-5 Tiger.

      • Greg

        La Patrouille Suisse vole sur F5 Tiger. Sur Pilatus, il s’agit du PC7 team….

        Aller voir un fois une présentation en vol du PC 21, vous serez bluffé

    • Garcia

      Excellente analyse de F JOST….
      Et d’ailleurs, combien a couté la petite escapade de la PAF aux USA cette année ? Quel est l’intérêt d’une telle opération ?
      Objectivement, aucun intérêt opérationnel…
      « redorer » notre image…? A quoi bon dans un pays dont 99% de la population nous prend pour des sous-hommes mangeurs de fromage qui puent ?
      Après, que les pilotent se soient fait plaisir en survolant les plus beaux sites américains, je n »en doute pas un instant…..

      @ lavidurev : l’armée Française possède un des taux d’encadrement (nombre d’officiers généraux par rapport au nombre de soldats) les plus élevés des armées occidentales.. :
      http://www.francetvinfo.fr/politique/armee-des-officiers-en-colere-denoncent-le-trop-plein-de-generaux_1647565.html

      Mais je comprend très bien que la perspective d’avoir à utiliser le PC21 pour partir en WE dans leur maison de campagne, plutôt que l’Alphajet ne les réjouissent pas plus que ça…

  • Contribuable

    Je suis abasourdi par certains commentaires :
    L’Etat a fait le choix d’un avion économique et efficace, les contribuables que nous sommes devrions tous s’en réjouir et laisser les autres considérations de côté non ?

  • eagleone

    a quand la formation compléte aux USA?

    • François JOST

      Eagleone, je crois que la formation compète aux U.S.A ce n’est pas demain la veille, la Luftwaffe, qui effectuait une partie de son instruction aux Etats Unis, vient de la rapatrier en Allemagne, pour raisons d’économies !
      Il est vrai qu’elle ne sous-traitait pas au privé, comme le fait l’U.S. Air Force, et qu’elle avait détaché en permanence 12 Tonados et 300 personne sur la base d’Holloman.

  • Mercator

    A l’école de pilotage de Cognac, B.A. 709, en 1964, dernière promo à avoir volé sur
    North American T-6, des élèves furent éliminés à la visite médicale révisionnelle pour inaptitude physique au supersonique, à cause de dents plombées… Il leur fut expliqué que c’était « la fin des hélices »… Nous savons la suite… In memoriam : Ne faire confiance à personne…

    • Pilotaillon, avec son casque

      Même pas à vous, si vous me permettez…
      En effet toute l’Armée est incompétente, c’est une certitude, et l’insoumission fait des émules.
      Alors je vous laisse le soins d’assurer votre propre sécurité dans ce cas, après une visite chez le dentiste, votre lance pierre et un casque Cromwell sans oublier les lunettes Climax.
      A la guerre comme à la guerre :o)

  • Xav520

    @Jean-Mi
    Pas aux unites, mais à l’escadron de transformation Rafale (ETR) à St-Dizier

  • Gérard

    La cinquième puissance mondiale qui revient aux avions à hélice pour entrainer ses futurs pilotes de chasse !
    A quand des ULM pour l’entrainement et Rafales à hélice (à propulsion arrière…) pour aller faire la guerre ?
    Et pourquoi pas des Yakovlev Yak-130 pour l’armée Française ?
    Ou encore l’Aermacchi M-346 dérivé de ce Yakovlev si on ne veux pas flatter Vladimir ?
    C’est un vrai biréacteur biplace d’entrainement

  • Stormy

    Cette livrée certes belle, ressemble tout à fait à celle de la Gendarmerie Nationale …
    regardez leurs hélicos, c’est flagrant !

    • François JOST

      Stormy, les hélico de la gendarmerie sont bleus et blancs alors que le PC-21 est bleu et gris (le gris des Rafales comme indiqué dans l’article).
      Les reflets de la première photo prêtent à confusion, la suivante est plus clair.

  • EFFBE

    Il y a quelques décennies, on aurait construit (seuls ou avec nos « voisins ») un (ou des) avion(s) adéquat(s) …
    Aujourd’hui, le budget n’est plus là (on préfère le mettre ailleurs) …
    Alors nos « aviateurs » de la chasse n’ont qu’à se débrouiller avec ce que l’on peut leur « offrir » …
    Nos Armées sont désormais considérées, par les politiques, comme des « variables d’ajustement » …
    Dommage …

  • Axel Bergman

    Le choix d’un turboprop est aussi en rapport avec les restrictions budgétaires de l’état qui aujourd’hui racle les fonds de tiroirs. Néanmoins, avec le Pilâtes, j’imagine que l’armée de l’air n’aura pas les mêmes déboires qu’avec le Tucano, à sa mise en service et à son utilisation !

    • François JOST

      Alex, pouvez-vous m’en dire d’avantage concernant les déboires des Tucanos ? J’ai jamais trouvé sur le net les raisons de leur retrait prématuré. Merci d’avance.

  • Julien ROBIN

    Ce que les gens n’ont pas compris, c’est que les PC-21 vont permettre d’économiser les Alphajet, qui pourront durer plus longtemps (pour la transfo réacteurs)

    Les Suisses arrivent bien à passer du PC-21 au F-5 ou au F-18. Pourquoi la France n’en serait pas capable ?

    Et quand les Alphajet seront VRAIMENT à bout de souffle, pourquoi pas les remplacer par des M346 ou des Hawk (au sein d’une flotte européenne par exemple)

  • Alpha

    Je ne pilote qu’à une centaine de noeuds, mais j’ai du mal à comprendre comment on peut passer directement d’une machine monomoteur à hélice volant à 630 km/h à un avion de chasse biréacteur avec PC allant jusqu’à Mach 1.8. Proportionnellement c’est comme si je passais directement de mon Cessna/Robin à un TBM850… :-0
    Certes les facteurs de charge / aptitude à la voltige / avionique sont peut-être similaires mais comme le dit Jean-Mi, quid des navs en patrouille rapprochée quand ils iront à 550 kt/100 ft AGL avec 15 tonnes de plus ? La transition risque d’être rude ! Ne serait-il pas possible de moderniser le tableau de bord des Alphajets pour opérer une transition « avion à réaction » plus en douceur ?
    Si quelqu’un ‘inside’ pouvait m’éclairer je serais ravi d’avoir sa réponse.
    Humblement,

    Un jeune pilote privé

    • Jean-Mi

      Le problème avec l’alphajet n’est pas l’avionique ou de le moderniser, le PC-21 fera un parfait complément « avionique » à la partie « vol jet » de l’alphajet. Le problème de l’alphajet, c’est qu’il a 40 ans, premier vol en octobre 1973, et arrêté de production en 1991 après 500 exemplaires. Depuis 1991 (il y a 26 ans), on ne peut plus remplacer un avion usé par un avion neuf… Pareil pour les moteurs… Le M146 n’en fini pas de pas être fini et mis en service, à croire que personne n’en veut… Alors il faut faire durer les Alphajet, et trouver un complément pour la partie avionique moderne. Le PC-21 est vraiment excellent pour ça.

    • SEANGEL

      J’ai qualité(en toute modestie) pour donner la réponse.
      Le génie de cette solution est justement d’avoir compris ce paradoxe. Piloter un Mirage ou Rafale, c’est GERER un système d’abord et bien sûr le basic aussi. Ce basic l’hélice l’apporte aussi bien. Exemple: voler en PS à 450KTS c’est pas plus dur qu’à 100KTS. Passer le Mach ou tirer un missile A/A stabilisé à M 1.6, c’est de la méthode que l’hélice (bien instrumentée) ou même le simu peuvent apporter. ETC…
      Quand au combat en évolutions ou autre vol TBA à TGV, la visualisation de situation et la vigilance requises sont du même niveau :maximum. Ce sont celles à éduquer.

      A méditer…
      Cordialement
      SEANGEL

  • Jean-Mi

    Au fait, ça veut dire que notre belle PAF va devoir choisir entre passer au PC-21 (à 8 ?) ou passer au Rafale (à 4 ?) à plus ou moins brève échéance… Bigre, et je ne peux départager les deux solutions !

    • michael tolini

      Rien que pour le bruit esperons que ce sera le Rafale.
      Et pour repondre @ Jim, je ne rale pas !
      Mais comment transposer le comportement d’un mono turbo prop a un bi reacteur lourd ?
      Pour l’environement electronique, peut etre que les simulateurs peuvent bien faire l’affaire.
      Desole pour mon parti pris mais je suis un fan de ces oiseaux avec 1 ou 2 gros chalumeaux a l’arriere qui en mettent plein les oreilles.

    • François JOST

      Non Jean-Mi, il y a autre alternative pour la patrouille de France.
      Pour la deuxième phase d’instruction la France peut faire le choix de remplacer les Alphajets soit par des PC-21 comme pour la première phase, soit par des avions à réaction type Alenia Aermacchi M-346 ou BAe Hawk. Dans ce dernier cas ceux-ci pourraient être utilisé par la PAF. L’armée de l’air n’a pas encore fait son choix pour la seconde phase.

  • liao lang yu

    certainement une bonne machine ecole
    a l image du SF 260 Marchetti , tres apprécié
    des futurs PL AF

  • michael tolini

    L’anti chambre du Rafale ?
    C’est vrai qu’il y a beaucoup de points communs entre un mono turboprop et un bi reacteur type Alfajet :)))
    C’est surement un comptable qui a pris la descision …

    • Jim

      Avant de râler, renseignez-vous ! Le poste du pilotage du PC21 acheté est configuré et développé spécifiquement pour l’apprentissage du Rafale. Alors oui, le PC21 est très proche de ce que les élèves pilotes auront à gérer dans un Rafale. Alors que les Epsilons et Alfajets n’ont sctrictements rien en commun avec un avion de chasse moderne.

      • Jean-Mi

        Pour ce qui est de l’apprentissage de la gestion des systèmes en condition, le PC-21 est clairement le mieux placé en rapport perfo/fonctions/prix.
        Mais un pilote, ce n’est pas qu’un presse bouton / pousse procédure, ça doit d’abord être… un PILOTE ! Alors quid de l’apprentissage de la chasse rapprochée, des navigations TBA à haute vitesse sur un avion lourd, des interceptions ?
        Va-t’on voir l’apparition de rafale en école de chasse pour le stage « chasse avancée » ou alors serait-ce aux unités de faire la montée en compétence ?
        J’ai beau être un fan de l’Alphajet sur lequel j’ai volé, il n’est plus tout jeune et il n’y a aucun autre avion d’entrainement équivalent existant aujourd’hui ! Triste… Ca va vite manquer… (ou pas, le PC-21 est quand une sacré bestiole…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.