Accueil » Sikorsky présente le premier S-97 Raider

Sikorsky présente le premier S-97 Raider

Sikorsky Aircraft, filiale de United Technologies Corporation, a dévoilé (2 octobre 2014) le premier de deux S-97 Raider, l’hélicoptère de combat de nouvelle génération dérivé du démonstrateur X2. Cette présentation publique du prototype fait entrer ce programme innovant dans les essais en vol.

7.10.2014

Avec la présentation du premier des deux prototypes du programme S-97 Raider, Sikorsky Aircraft fait entrer l’hélicoptère de combat dans une nouvelle ère, celle de machines aux performances qui jusqu’à peu, paraissaient inaccessibles. Le constructeur américain promet en effet une vitesse maximale de l’ordre de 220 kts et une vitesse de croisière de 200 kts. C’est plus du double de la vitesse de l’OH-58D Kiowa Warrior (95 kts) que le Raider ambitionne de remplacer au sein de l’US Army. Le S-97 Raider est en effet la réponse de Sikorsky à l’appel d’offres du Pentagone visant à doter l’armée américaine d’un nouvel hélicoptère léger d’assaut.

En dévoilant ce prototype, Mick Maurer, président de Sikorsky, a souligné que ce programme était développé sur des fonds propres, compte tenu des restrictions budgétaires auxquelles doit faire face le ministère américain de la Défense. Sikorsky intervient à hauteur de 75% dans le financement du programme, les 25% restants se répartissant entre 53 de ses partenaires.

Le Raider S-97 découle directement du démonstrateur X2 qui a atteint, le 15 septembre 2010, la vitesse de 250 kt (463 km/h) en palier au cours d’un vol réalisé au départ du centre d’essais, à West Palm Beach, en Floride. Le S-97 reprend le principe du X2, c’est—à-dire qu’il associe des rotors coaxiaux contrarotatifs pour la sustentation et une hélice propulsive. Il est équipé de commandes de vol électriques et d’un train d’atterrissage rétractable.

La cellule du Raider est réalisée en matériaux composites. Elle mesure près de 12 m. L’hélicoptère à une masse de 5,2 tonnes. Son rotor a un diamètre de 11,2 m. Il peut recevoir une panoplie de capteurs divers ainsi qu’un armement externe. Il offre une capacité d’emport de six hommes de troupe ou d’un réservoir supplémentaire pour augmenter son rayon d’action, l’autonomie standard étant de 600 km.

Sikorsky prévoit de faire voler le S-97 Raider en décembre 2015.

Gil Roy

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

9 commentaires

  • Eric

    Sikorsky présente le premier S-97 Raider
    Aucun intérêt, ils ne font que réinventer l’autogyre.
    Avec l’AH-66 Cheyenne , les américains avaient déjà envisagé cette voie.

  • totoro

    Sikorsky présente le premier S-97 Raider
    j’ai de gros doutes au final, c’est une sorte de Kamov http://fr.wikipedia.org/wiki/Kamov_Ka-50
    avec un propulseur.
    Mais la mise au point fait état d’importantes vibrations, de bruits énormes dû aux croisement des pales.
    le surpoids est très important et uniquement dédié à cette vitesse qui au final n’atteindra pas celle d’un simple tucano, cet aéronef n’emportera pas pour autant la charge d’un « vrai » hélico. Au final, on pompera aussi le jus nécessaire à soulever ce surpoids, mais aussi à compenser la trainée d’au moins trois pales surnuméraires…

    Dans certaines conditions « de niche » qui restent à identifier, la machine présentera un avantage sur l’avion, le drone ou l’hélico.

    Sauf que, Si sur ces mêmes niches on y oppose le X3, qui n’a fait état d’aucun problème de vibrations , qui a été mis au point en deux fois moins de temps, et qui d’après les ingés de la vidéo de présentation airbus (donc certes à caution), semblait présenter encore des marges de manoeuvre en vitesse pure, on peut trouver le roi vraiment bien nu…

  • michael

    Sikorsky présente le premier S-97 Raider
    Quid du prototype Airbus qui avait etabli un record de vitesse.
    Deja passe aux oubliettes ?

  • Frédéric Lert
    Frederic Lert

    Sikorsky présente le premier S-97 Raider
    en somme, sikorsky a inventé l’avion d’appui feu qui décolle à la verticale…
    on va voir ce que deviendra cet appareil qui exigera une installation motrice surdimensionnée pour atteindre les hautes vitesses. Tout cela est très américain : plus de puissance, plus de complexité pour plus de vitesse, mais pour quel bénéfice réel ?
    (et je ne parle pas là des dividendes des actionnaires de Sikorsky…)

  • Acegebo

    Sikorsky présente le premier S-97 Raider
    En tant que vieux Sikorsky Boy, je partage vos commentaires approbateurs mais je reste sur ma faim sur l’enveloppe de vol ( taux de descente en autorotation, danger du vortex ? Limitations en turbulences ?……etc )
    Oui, c’est prometteur et excitant !

  • François Blanc

    Sikorsky présente le premier S-97 Raider
    En regardant le X2, puis ce S-97, je ne peux m’empêcher de penser aux pionniers, à ces visionnaires et/ou ingénieurs audacieux qui, dès avant la Seconde Guerre mondiale, on perçu des solutions techniques prometteuses. Certaines prendront forme, parfois bien longtemps après que leurs concepteurs initiaux en eurent envisagé le développement. Replongeons-nous dans nos manuels et regardons un certain G11 de la Société française du gyroplane (1938), conçu par René Dorand; ou un Breguet type III. Même si le premier n’a même jamais lancé ses deux rotors coaxiaux et si le second n’a volé que pendant huit minutes avant d’échapper au contrôle de son pilote, l’idée était bien là. Quant à l’hélice propulsive sur hélicoptère, elle nous ramène surtout aux essais du Lockheed AH-56 Cheyenne. Cet appareil a volé pour la première fois en septembre 1967, en pleine guerre du Viêt-Nam. Vers la fin de sa campagne d’essais, il a atteint les 240 nœuds en piqué… A l’époque, le programme a été abandonné pour diverses raisons, notamment parce qu’une vitesse élevée, pour un hélicoptère de combat, avait cessé d’être une préoccupation pour les décideurs du Pentagone. Près de cinquante ans plus tard, il semble que cela ait changé ! Comme quoi…

  • Quatorzef

    Sikorsky présente le premier S-97 Raider
    Voilà donc le résultat d’un aéronef qui sort tout droit des BD et films de science-fiction.
    Il ne nous reste plus qu’à attendre de le voir évoluer.

  • montgomery

    Sikorsky présente le premier S-97 Raider
    génial !
    On peut dire que cela n’a pas traîné entre le premier vol du X2 et la réalisation de ce Raider S-97 preuve que la formule à de l’avenir.
    Cette formule n’est pas nouvelle mais n’a jamais été mise en oeuvre à cause des problèmes compliqués des commandes de vol et de la gestion de la vitesse de rotation des rotors pour les grandes vitesses linéaires.
    C’est chose faite avec les commandes électriques et des calculateurs ce qui va, peut être, révolutionner le monde du Girodyne.
    Qui sait ?
    En tout cas la machine à de l’allure !
    çà promet…

    • RATEL

      Sikorsky présente le premier S-97 Raider
      cher montgomery, bien d’accord avec vous vraiment cette machine et très stylée,
      l’avenir de cette derniére va dans le bon sens, grâce à des recherches méticuleuses des
      ingénieurs!!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.