Accueil » Un porte-avions français pour le SCAF

Un porte-avions français pour le SCAF

Le porte-avions Charles de Gaulle est un navire compact, 261m de long pour 42.000 tonnes de déplacement, à l’image du Rafale Marine qu’il embarque. Son successeur est beaucoup plus ambitieux en termes de dimensions et de capacités opérationnelles. © Frédéric Lert/Aerobuzz.fr

Les essais à la mer du futur porte-avions français devraient débuter en 2036 affirme la ministre des armées. Ce navire sera conçu pour accueillir le SCAF (Système de combat aérien du futur). Oui mais avec quel système de propulsion, quel type de catapulte, … et quel budget ? Il sera plus grand que le Charles de Gaulle, mais plus petit que les porte-avions américains. Pour impressionner qui ?

La ministre des armées était en déplacement aux Chantiers de l’Atlantique de Saint Nazaire le 18 mai 2020. Elle en a profité pour annoncer dans son discours que le remplaçant du Charles de Gaulle devra « être à la mer en 2036 pour ses premiers essais ». Juste à temps donc pour remplacer le Charles de Gaulle qui « arrivera en fin de vie en 2038-2040 ».

Le temps long du porte-avions

Effectivement, le Charles de Gaulle sort d’un « arrêt technique...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

9 commentaires

array(2) { [0]=> int(10) [1]=> int(1270) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • De toute façon le français est vraiment quelqu’un de particulier.
    La première et la seconde guerre mondiale ne nous a pas servi d’exemple;
    Toujours sur le sol français;

    Répondre
  • Bonjour
    Pour éviter la guerre préparons-la !
    Ce qui est grave, parmi tous ces avis, pas même un semblant de positif. La crise du Covid n’a manifestement pas servi. Comme d’habitude les Français (dont je suis) attendent tranquillement sans se soucier du lendemain. SIC Ont avisera le moment venu. Le virus Covid 19 se marre ! Moi pas.
    Cordialement
    Michel Bour

    Répondre
    • Quand on a un jouet, on veut s’en servir !
      On n’est plus en 14 ou en 40. C’est plutôt nous qui allons porter le « fer » (comme les étasuniens) ailleurs pour la gloire et les intérêts des économiquement puissants. Pour exemple, l’opération « barcane » = uranium du Mali.
      Du fric pour les engins de guerre et rien pour les hôpitaux !

      Répondre
  • Il faudrait que la FRANCE cesse de se prendre pour une très grande nation en ayant une armée utilisant des navires (entre autres) copiés sur ceux des véritables grandes nations de par la taille de leur population.
    J’avais beaucoup « aimé » dans un documentaire TV, l’argument d’un amiral pour justifier l’emploi d’un réacteur nucléaire sur un porte-avions. On ne recharge en combustible le réacteur que tous les dix ans. Sur le Clémenceau ce n’est absolument pas le mazout qui nécessitait le plus l’accompagnement d’un pétrolier, mais le kérosène des avions. Le Charles de Gaulle a surement le même handicap : le kérosène des Rafale est en quantité très limitée

    Répondre
    • … le problême sera réglé avec des avions embarqués électriques ?. Avec la centrale nucléaire sous le pont d’envol, il n’y aura qu’à brancher une prise pour recharger et hop… repartir !

      Répondre
    • par La colle mouille

      C’est le cas de n’importe quelle escadre : Pas de projection sans ravitaillement. Pareil pour les aviateurs : Il faut des ravitailleurs.

      Le ravitaillement, voilà le nerf de la guerre.

      Répondre
    • Argument limite comique !

      Répondre
  • par Catherine Bouroullec

    Faire mieux que Dassault+Safran+Thalès serait réellement « extraordinaire, et pour tout dire inespéré » comme le chantait Brassens….
    Sacrés français, il faut toujours qu’ils s’arrangent pour changer une équipe qui gagne….. Les américains n’ont pas fini de rigoler….

    Répondre
  • La semaine derniere l’US Navy a experimente avec succes une systeme laser haute energie capable de detruire un avion en vol.
    30 ans de retard comme le souligne F.Lert, ca fait beaucoup et ca se voit.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(2) { [0]=> int(10) [1]=> int(1270) } array(0) { }

array(2) { [0]=> int(10) [1]=> int(1270) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.