Accueil » Validation de la modernisation des C-130H français par Collins Aerospace

Validation de la modernisation des C-130H français par Collins Aerospace

Le premier C-130H modifié au sein des installations de Sabena Technics sur l’aéroport de Bordeaux Mé-rignac. L’appareil rejoindra le CEAM avant la fin de l’année. Les deux Hercules de la flotte française qui avaient été achetés d’occasion en 1996 ne seront pas rénovés. Leur potentiel restant est jugé insuffisant pour justifier l’investissement. © Frédéric Lert/Aerobuzz.fr

Collins Aerospace a obtenu la certification de la DGA pour les C-130H modernisés français. Douze des quatorze appareils en service au sein de l’Armée de l’air et de l’espace vont recevoir une nouvelle avionique. Les avions vont également gagner de nouvelles capacités opérationnelles au profit des forces spéciales.

Le chantier engagé par l’armée de l’Air et de l’Espace doit permettre aux avions de rester opérationnels jusqu’à l’horizon 2040, en premier lieu en conformant les appareils aux exigences réglementaires afin de leur donner un accès illimité au ciel unique européen. Les C-130H Hercules recevront donc une suite avionique Flight 2 de Collins Aerospace, compatible avec l’utilisation de Jumelles de Vision Nocturnes (JVN).

Pour répondre aux exigences des forces spéciales, huit appareils vont en outre recevoir un affichage tête haute (HUD) HGS-4500, complété par un système de vision multi bandes EVS-3000. Les appareils recevront également de nouvelles radios (UHF, VHF et satellitaires) et une interface permettant l’accrochage d’une boule optronique installée en mentonnière sous l’avant du fuselage. Les images obtenues par cet équipement pourront être partagées par liaison de données satellitaires. Un réseau intégré à l’avion permettra aux opérateurs en soute de se brancher directement sur les radios et de recevoir également sur des supports numériques les images obtenues par la tourelle optronique.

La suite avionique Flight2 de Collins comprend 6 écrans multifonctions venant remplacer les instruments électromécaniques sur la planche de bord. Les appareils destinés aux opérations spéciales seront également équipés de HUD et d’un EVS. © Frédéric Lert/Aerobuzz.fr

Autre progrès attendu pour les huit appareils des forces spéciales, le système de leurrage sera adapté pour recevoir des cartouches EM ou IR au standard OTAN, ce qui n’est aujourd’hui pas le cas.

Sous la direction de Collins Aerospace, maitre d’oeuvre du programme, Lockheed Martin a participé aux analyses de modifications électriques ou de structures, en particulier pour la pointe avant accueillant la boule optronique. La responsabilité de modifier les deux premiers appareils et de préparer les kits de modification pour les dix autres a été confiée à Sabena Technics.

Le premier avion rénové (un C-130H30 immatriculé 61-PT) sera remis au CEAM de Mont-de-Marsan avant la fin de l’année 2022. Le deuxième prototype, le C-130H « court » immatriculé 61-PA, rejoindra l’AAE au deuxième trimestre 2023. Le calendrier actuel prévoit la livraison des dix autres avions d’ici 2028. Ces appareils seront tous modifiés par l’AIA de Clermont Ferrand avec des kits électriques et mécaniques qui ont commencé à être livrés par Sabena Technics en juillet 2022.

Frédéric Lert

Journaliste et photographe, Frédéric Lert est spécialisé dans les questions aéronautiques et de défense. Il a signé une vingtaine de livres sous son nom ou en collaboration. Il a rejoint Aerobuzz en juin 2011. Au sein de la rédaction, Frédéric Lert est le spécialiste Défense et voilures tournantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(1) { [0]=> int(10) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(10) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.