Accueil » Denrée rare

Denrée rare

par Thierry Dubois

La récente présentation d'un rapport parlementaire sur l'avenir du secteur aéronautique en France a mis en lumière ses difficultés chroniques en matière de recrutement. Les rapporteurs, les députés Jean-Luc Lagleize et Sylvia Pinel, ont noté l'inquiétude des entreprises qui cherchent à pourvoir des postes de fabrication et de maintenance.

Le maintien de l'attractivité du secteur est...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

5 commentaires

array(2) { [0]=> int(4415) [1]=> int(13) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • T. Dubois a écrit :
     » D’une part, avec 23 % de femmes seulement, les entreprises aéronautiques ne savent manifestement pas se mettre en valeur auprès de la moitié de la population. D’autre part, l’image du secteur n’est pas au niveau de ses atouts. »

    Il est naïf de croire que les femmes d’aujourd’hui seront beaucoup plus nombreuses que ces 23 % à choisir un métier en usine/atelier. L’énorme majorité d’entre elles ont ENCORE plus de goût pour soit des travaux administratifs, soit des professions au service des autres soit des professions dans la communication (elles sont très fortes en palabres).
    Il est clair qu’elles y trouvent davantage d’occasions d’y épanouir leur féminité.
    Les « métiers d’hommes » attirent certaines, certes, mais il s’agit d’une petite minorité. L’énorme majorité d’entre elles ressentent la nécessité vitale (c’est heureux) de fonder une famille.
    J’ai vécu l’arrivée des femmes dans des métiers (techniciennes et ingénieurs de laboratoires) où il n’y avait que des hommes tout simplement parce que cela « collait » bien à leurs attentes et qu’elles peuvent s’y épanouir. Leurs capacités à étudier sont très souvent supérieures à celles de la moyenne des hommes.
    Il suffit de voir le nombre grandissant de femmes maire de leur commune pour se convaincre que c’est dans ces rôles qu’elles excellent car elles aiment.

    Répondre
  • Le récent rapport parlementaire sur l’avenir du secteur aéronautique a mis en lumière des difficultés chroniques en matière de recrutement ????
    J’ai 69 et aillant commencer à travailler a 13 ans et 6 mois avec la signature de mon père sur le contrat d’apprentissage (rien d’exceptionnel à l’époque beaucoup d’autres ont fait pareil) .
    Ce qui m’étonne en lisant ces lignes sur un magasine que j’apprécies beaucoup c’est l’hypocrisie et le mensonge permanent de la part de nos élus (parlementaires, sénateurs, patronat etc ! et j’en passe) qui ont participés tous sans exception au démantèlement de notre industrie dont le seul but est et a été le profit monétaire ! (Vous allez me dire il faut que toutes société gagne de l’argent) oui je suis d’accord avec cela, mais avec certaines limites car beaucoup de société et compagnie prennent leurs employés pour de la basse taille et je suis sérieux (j’ai travaillé à travers toute la planète et j’étais fier de dire que la France avait les meilleurs techniciens au monde !! et nous étions bien rémunérés ce n’est plus le cas , les salaires ont été revue à la baisse et les condition de travail sont devenue de moins en moins bonne ( salaire ne baisse et heure de travail accrues) en France le patronat c’est évertuer a cassé les avantages et a pratiqué une politique de salaire a la baisse et avec cela les délocalisations en masse de l’industries , nous avons vendu un des fleurons de l’industrie Française au Américain ( nous sommes vraiment con ) les seul au monde à faire des turbine de plus de 2000 mégawatt était les français !! Et pour l’aviation c’est pareil pour moi le Rafale est le meilleur avion de combat au monde et Airbus construis des avions bien meilleurs que Boeing, je suis en colère contre tous les gouvernements qui se sont succéder, nous critiquons les pays qui sont corrompu !!! c’est une vérité de La Palice, la corruption et les magouilles de nos élues ont conduit ce pays a la ruines …et ce n’est pas fini

    Cordialement

    Répondre
  • Il y a environ vingt ans la recherche d’un atelier accueillant un jeune apprenti en maintenance aéronautique s’est révélée difficile, tout le monde disait que c’était la meilleure formation mais impossible de trouver une place.
    Grace au « Copinage » nous sommes arrivés à la solution suivante : Théorie à Merville et pratique à Gap … Tous les mois on change …
    Les choses ont elles évolué ?

    Répondre
  • Merci Monsieur Dubois. Clin d’oeil ! Avant l’ENAC pilote j’avais fait un an d’Enseeiht. C’était en 1966. En même temps je suivais des cours du soir de dessin industriel. Parce que la mécanique et la vista en 3D m’ont toujours passionné. Et je me suis toujours lamenté sur la désaffection des familles pour les formations techniques. Encore aujourd’hui on entend des tas d’âneries. J’ai un fils mécanicien avion, il est très bon et j’en suis fier. Les mécanos ont un bagage de connaissances qui a ceci de particulier : tous les jours ils l’accroissent de façon conséquente. Je suis moi-même devenu petit mécano à plus de 50 ans, avec une licence DGAC mais seulement pour notre Bücker familial. Et c’est fou ce que j’apprends encore. Alors, les jeunes, et les filles aussi m’enfin, réveillez-vous ! Faites acte de candidature pour exercer ce beau métier qui fait que sans mécanos, ces techniciens hautement spécialisés, il n’y aurait pas de pilotes, et nos avionneurs ne vendraient pas leurs avions.

    Répondre
  • Hélas, et quelles qu’en soient les conséquences, « Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose »…
    Fine allusion, comprend qui veut 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(2) { [0]=> int(4415) [1]=> int(13) } array(0) { }

array(2) { [0]=> int(4415) [1]=> int(13) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.