Accueil » Exit Aerion !

Exit Aerion !

Depuis la semaine dernière, nous savons que, pour des années encore, Concorde demeurera unique. Aerion a diffusé son ultime communiqué de presse. Un faire-part de décès. L’entreprise américaine qui aura stagnée près de 20 ans au stade de start up sans parvenir à accéder au rang d’avionneur, a jeté l’éponge. Le supersonique AS2 restera à tout jamais un projet mort-né. Les images de synthèse étaient belles pourtant.

Pendant près de 20 ans, le jet d’affaires capable de traverser les Etats-Unis à la vitesse du son n’aura existé que sur le papier et, sous forme de maquettes, dans les salons d’aviation d’affaires. Aerion nous a vendu du rêve et nous l’avons acheté comptant. Nous n’avions rien à perdre.

Exit Aerion ! Pas de problème : il nous reste Boom ! Et puis aussi les taxis volants. Les avions électriques. L’hydrogène… Plus qu’il n’en faut pour enflammer les réseaux sociaux et s’étriper sur les forums. Et rêver…

Gardons-nous toutefois de mettre toutes ces promesses dans le même panier, même si la tentation existe. Certains projets ont dépassé le cadre de l’imagerie de synthèse pour entrer dans le concret avec des démonstrateurs. Le chemin est encore long pour arriver aux prototypes. Patience !

En fait, ce que tous ces projets ont en commun, c’est leur communication poussée à l’extrême. Ils n’existent qu’au travers d’images spectaculaires, de somptueux stands dans les salons aéronautiques et de sites internet vitrine, et grâce aux efforts de leurs attachés de presse … L’artillerie lourde pour séduire le grand public, impressionner les pouvoirs publics et attirer les cautions.

N’allez pas croire que les médias sont les seuls à y retrouver leur intérêt. La plupart des grands noms de l’industrie aéronautique, à un moment ou un autre, au cours des 10 dernières années, ont cosigné des communiqués de presse avec Aerion. Avionneurs, motoristes, équipementiers, opérateurs… il n’en manque pas à l’appel. Le schéma est identique avec l’aviation décarbonée et les eVTOL.

En attendant de voir ce qu'il en sortira, une chose est sure, pour longtemps encore Concorde restera inacessible.

Gil Roy

 

30.05.2021

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

10 commentaires

  • Bridoux

    Il était bruyant et glouton notre bel oiseau blanc et il déchaînait les passions. C’ était une vraie réalisation d’ingénieurs et non pas une bulle financière. Je regrette sa disparition de nos cieux.

    • Michael

      Ah oui, pour etre bruyant il etait bruyant, mais quel plaisir le rugissement de ses 4 Olympus gaves de kerosene pour la post combustion. Un avion de chasse deguise en avion civil, que du bonheur quoi. Je n’ai pas eu la chance de voler sur Concorde, ca devait pousser fort au decollage.

  • PHILIPPE LE CLOIREC

    Bjr
    C’est bien dommage , un rêve qui s’envole .
    Ce n’est que partie remise.
    A l’origine Concorde aussi n’était qu’un rêve…
    Tout n’est que question d’argent dans notre monde.

  • Pierrot

    Très juste !

  • Fréquentant l’aérodrome de Pontoise, j’ai souri lorsque la presse et les politiques ont débarqué dans ce lieu retenu pour l’expérimentation des taxis volants sans pilote. A écouter la presse généraliste, dans 5 ans, on embarquera pour des vols courts en toute sécurité…Il suffit de connaître un peu les contraintes de circulation aérienne en Ile de France, de connaître les contraintes de sécurité, de fiabilité, de validations diverses…pour arriver à la conclusion que l’on est pas prêt de voir ces engins dans le ciel de Paris. Et d’ailleurs, pourquoi faire? Là est la question de fond. Quant à ce projet supersonique, il était sans doute techniquement plus viable que les projets de taxis volants, mais pour qui et à quel prix?

  • GILLES

    Tout cela est bien vrai, beaucoup de vent et de dépenses pour peu de résultat.
    Gil, le dernier mot! Le dernier mot!
    Amicalement

  • Michel

    Le savoir-faire c’est bien, le « faire savoir », c’est mieux ! l’industrie, c’est la finance aux manettes, les communicants en vitrine. Est-ce que le « monde d’après » sera la caricature de celui d’avant ? En attendant, je ne vais pas pleurer sur un projet qui visait (fuck la couche d’ozone) à faire survoler la plèbe en supersonique par quelques « happy few » de la jet set
    Quatre lignes de poncifs ! Manque un tweet et deux like et je serai un influenceur ! Yo ! Bon: je retourne bosser sur mon vieux zinc… Sorry: my vintage concept-plane ! Yes !

  • Mpascalm

    Cela me fait penser au fameux Lisa air plane , on ne sais plus trop où en est le projet ?
    20 ans que ça dur mais bon cela a peut être fait avance le  » chimilblik  » !

  • Léon ROBIN

    Sans vouloir généraliser, certains projets aux ambitions démesurées par rapport aux moyens réels semblent surtout destinés à trouver des investisseurs, parfois des pré-acheteurs, peu au fait des réalités commerciales, techniques et scientifiques.
    Le mot magique « start-up » est parfois un miroir aux alouettes qui, alimenté par de belles promesses, permet à certains d’en vivre pendant une assez longue période avant de jeter l’éponge … en même temps que les souscripteurs trop crédules.
    Dommage pour les autres, qui s’y lancent avec la réelle intention d’aboutir.

  • Krementchuck Yeager

    Le monde, la science, la technique rabaissés au rang d’images virtuelles…pour le plus grand profit des escrocs dont ces dictateurs cacochymes bien connus qui en grande pompe menacent les autres avec leurs missiles hypersoniques ! Rien n’est plus facile que de faire voler ce que vous pouvez imaginer avec ces logiciels de simulation dont on dispose sur l’internet certains gratuits comme Flightgear m’ont permis de faire voler la DS de Fantomas…Poutine avec ses trolls doit faire bien plus « sophistiqué »…Suffit d’y croire !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.