Accueil » Reprendre l’avion !

Reprendre l’avion !

Les français sont « attachés » à l’avion. C’est ce qu’il ressort de la récente enquête de l’Ifop réalisée pour le compte de la Fondation Jean-Jaurès. Ce sentiment est explicité noir sur blanc. D’après ce sondage, ce qui peut empêcher les français et les françaises de prendre l’avion, c’est d’abord le prix des billets qui reste un obstacle pour une majorité d’entre eux. Le deuxième obstacle est...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

6 commentaires

array(2) { [0]=> int(4415) [1]=> int(3) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Les fameux facteurs humains… on choisit essentiellement ce qui n’entrave ni nos pratiques ni nos envies. Ça n’empêche effectivement pas certains pratiquants de l’aéronautique d’essayer de voler moins poluant et moins bruyant. Luttons ensemble contre l’égoïsme naturel… 😊

    Répondre
  • par Dominique Lazarski

    Croyance n’est pas connaissance. Depuis les années 1970 ceux qui avaient la connaissance attiraient notre attention sur les méfaits de l’activité humaine sur l’état de la planète et un réchauffement climatique. La plupart d’entre nous et notamment les hommes politiques auxquels étaient destinés ces rapports ont choisi de ne pas y croire. Croyance contre connaissance !
    Ce n’est que très récemment que l’opinion publique (qui représente la croyance et non la connaissance) a finalement commencé à y croire car ceux qui avaient la connaissance ont mieux communiqué et surtout, les effets du changement climatique ont commencé à se voir.
    Aujourd’hui encore il y a des groupes qui ont la connaissance mais ce que montre votre sondage est qu’ils restent minoritaires. On ne peut pas se fier à l’opinion publique pour savoir ce qu’il faut ou non faire. Ce n’est pas parce que l’opinion publique ne croit pas encore à l’action du transport aérien sur le climat ou croit qu’il va pouvoir agir efficacement que c’est avéré.
    Moi-même je ne suis pas une experte mais j’ai choisi de croire ceux qui ont la connaissance.

    Répondre
    • Encore faut-il que LA connaissance soit établie de façon indiscutable or c’est là que le bât blesse. Vous notez comme moi que nos météorologues nous disent parfois que telle température ou tel dérangement climatique n’avait pas été enregistré depuis telle date. Ah tiens, ce n’est donc pas un épisode nouveau. Mais par dessus tout je n’ai jamais vu une démonstration scientifique montrant le fameux effet de serre obtenu en augmentant la proportion de CO² dans de l’air. Par ailleurs pour moi la preuve n’est pas faite non plus que c’est notre activité humaine qui est responsable de cet effet de serre s’il existe d’autant plus que l’activité incriminée n’est produite que dans des régions très limitées de notre planète.
      Bref rien n’est démontré scientifiquement.
      Alors que « certains » veuillent modifier à tord ou à raison notre mode de vie à nous minorités industrialisées pour donner une chance  » aux autres » d’acquérir un minimum de bien-être, pourquoi pas mais de grâce laissez nous le temps de nous adapter car en quelques dizaines d’années sur une demie-génération il n’est pas supportable financièrement de le faire. Finissons en de nous culpabiliser

      Répondre
  • par François DIDIERJEAN

    Devant la piste de mon terrain d’aéro-club, il y a quelques bancs. Et très souvent, sur ces bancs, il y a des gens. Ils sont assis là, tranquilles, ils attendent patiemment, ils espèrent que devant eux, une fois de plus, l’homme va se dépasser, le rêve d’Icare à nouveau se réaliser. Et ils sont heureux de cet accomplissement, sans raison, au plus profond, et le pilote qui prépare son vol se sent porté par cette confiance dont il est investi et qu’il a encore plus à cœur de mériter. Tant qu’ils seront là, l’aviation vivra.

    Répondre
  • par Christine Grandguillaume

    Qu’on nous laisse nos rêves et la possibilité de les réaliser….
    L’intégrisme écologique n’a en réalité pas envie d’une aviation plus propre, ils veulent juste nous faire retourner à l’âge de pierre 😊

    Répondre
  • La dictature des minorités, encore et toujours …

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(2) { [0]=> int(4415) [1]=> int(3) } array(0) { }

array(2) { [0]=> int(4415) [1]=> int(3) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.