Accueil » Airbus s’implique dans la formation ab initio des pilotes

Airbus s’implique dans la formation ab initio des pilotes
premium
libre

Au salon de Farnborough, Airbus a annoncé un premier contrat avec une école mexicaine portant sur la formation ab initio de pilotes de ligne. Une information passée inaperçue qui marque un tournant lourd de sens. D'ici 2025, à travers une vingtaine de partenariats avec des écoles existantes, Airbus vise 8.000 cadets par an.

19.07.2018

Jusqu'à présent Airbus était essentiellement impliqué dans les qualifications de type sur des avions (de 5 centres actuellement, il va passer à 17). © Airbus

Jusqu’à présent, les constructeurs aéronautiques se contentaient de mettre à disposition de leurs clients des simulateurs de vol destinés à produire à la chaine des qualifications de type. Airbus vient de décider de franchir une nouvelle étape en s’impliquant dans la formation de base des futurs pilotes de ligne appelés à opérer ses avions.

Le constructeur européen a signé, en 2018, son premier contrat avec l’école mexicaine Escuela Aviacion Mexico portant sur la formation de 200 cadets par an. Philippe Mhun, directeur du service clients d’Airbus, nous a confié que son intention était de mettre en place une vingtaine de partenariats de ce type d’ici 2025. L’objectif est d’être en mesure de former à terme pas moins de 8.000 cadets par an à travers la planète.

Outre l’Amérique du sud, les efforts du constructeur vont se concentrer au début sur la région Asie-Pacifique qui est déjà confrontée à une pénurie de pilotes et dont les besoins ne vont faire que croître. Sur les 20 ans à venir, la flotte des compagnies d’Asie-Pacifique va tripler pour atteindre un total de 19.361 avions, dont 15.643 neufs, estime Airbus. Il va donc falloir de plus en plus de pilotes pour faire voler ces avions.

Le problème actuel est que la formation de base dispensée régionalement n’est pas à la hauteur des enjeux, pas plus du point de vue quantitatif, que du point de vue qualitatif. ATR peut en témoigner. Le constructeur franco-italien a été contraint de mettre en place avec l’ENAC un cursus de remise à niveau des pilotes de ligne asiatiques que lui envoient en qualification de type ATR42/72 ses clients. Et dans la plupart des cas, plus qu’une remise à niveau, il s’agit d’une reprise au niveau des fondamentaux.

Le problème a sans doute été jugé crucial par Airbus pour qu’il décide de s’impliquer ainsi dans la formation ab initio des pilotes de ligne. S’il a choisi, stratégiquement de débuter dans les pays émergents, il compte néanmoins mettre en place des partenariats sur tous les continents, notamment en Europe. En France, l’ENAC semble être un partenaire tout désigné.

Au total, Airbus comme Boeing, évaluent à 540.000 le besoin en formation de pilotes de ligne sur les 20 ans à venir.

Gil Roy

 

Alléger la formation pour faire face à la pénurie de pilotes de ligne

 

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

7 commentaires

  • porco rosso

    C est pas trop tot.
    Jean Mi, t as raison
    « on va enfin apprendre à nos chauffeurs d’autobus à ailes à piloter des avions. »
    Il etait temps.

    • Franck

      On leur apprendra la tête haute qu’un avion ne décroche pas. On leur apprendra, qu’avec l’ATHR on peut simplement tirer sur le manche quand l’avion s’enfonce (assiette puissance?? à oui c’est l’ATHR qui gère avec 4 s de retard et sans bouger les manettes)
      On sera fier de leur dire qu’il ne faut pas décraber, l’avion a été conçu pour. On leur apprendra à ne pas trimer, à piloter avec des impulsions plutôt qu’avec souplesse.
      Bref – des pilotes 100% airbus, l’unique fusible ou coupable en cas de bugs.

  • Pinet.jm2

    Il y a 30 ans, alors à la tête d’Aeroformation aujourd’hui Airbus Training, j’étais convaincu qu’Airbus avait un intérêt majeur à s’intéresser directement à la formation ab initio des pilotes, en qualité et en volume. J’avais contacté des centres en Europe (France, UK, Allemagne), aux USA, en Australie, et obtenu des réponses favorables. Au sein du Icarus Committee de la FSF nous étions allés loin dans la définition des mesures à prendre. Mais Airbus Industrie et ses partenaires ont jugé inutile de poursuivre car cela ne correspondait pas au « core business » Airbus et tout fut abandonné à mon départ.
    Je crains que l’annonce actuelle soit velléitaire, mais j’espère me tromper. Mieux vaut tard que jamais.
    Jean Pinet

  • Jean-Mi

    Super !
    La tête basse et discrètement, on va enfin apprendre à nos chauffeurs d’autobus à ailes à piloter des avions.
    Très bonne nouvelle ! 😉

  • Pierre

    quels sont les 5 centres dejà « Ab initio Airbus » et quels sont les 12 futurs autres ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.