Accueil » De l’Institut de Maintenance Aéronautique à Evering

De l’Institut de Maintenance Aéronautique à Evering

En 2019 naissait Evering, institut ingénierie aéronautique de Bordeaux. Reprenant les bases et la structure de l'Institut de Maintenance Aéronautique (I.M.A.) créé au début des années 90, il a vocation de former des ingénieurs spécialistes de haut-niveau de maintenance et de gestion des flottes

5.10.2020

L'institut Evering a pris la relève de l'IMA à Mérignac © Evering

Evering regroupe les offres de formations proposée conjointement par l’Université de Bordeaux et par l’Institut polytechnique de Bordeaux (Bordeaux INP) ce qui se traduit par deux branches ; d’une part ingénierie et Maintenance des Systèmes pour l’Aéronautique et les Transports (IMSAT) et d’autre part l’École nationale supérieure pour la performance industrielle et la maintenance aéronautique (ENSPIMA).

Les différentes formations proposées au sein d’Evering.

Le nom d’Evering a été trouvé par une société de « Naming » ce dont Franck Cazaurang, directeur de l’institut, se félicite aujourd’hui : « nos partenaires aux USA voient dans le suffixe ring une allusion à une alliance, symbole de fidélité et de stabilité dans les relations. »

En effet, parmi les formations  dispensée à Bordeaux figure le Master of Engenering/Collaborative Degree délivré conjointement par l’institut de Bordeaux et son homologue de l’University of Cincinnatti (Ohio) entraînant les élèves à passer un semestre sur chacun des deux continents.

Le site de Mérignac

Le site est installé à Mérignac, dans la zone d’activités aéronautiques qui regroupe les grands noms de l’aéronautique française, en bordure de l’aérodrome et avec un accès direct à la piste. Les élèves disposent de quelques avions déclassés pour leurs formations pratiques, dont un DC-9 et un Mercure.

« A terme nous espérons pouvoir obtenir un A320 encore équipé de ses réacteurs opération financièrement complexe ! »

Une place est bien prévue pour lui dans les projets d’extension et d’amélioration du site. Le Mercure pourra alors sans doute rejoindre les collections du CAEA de l’autre côté des pistes.

Signature d’une convention entre le CAEA et la ville de St Jean d’Illac.

« Nous venons aussi de recevoir un Caracal ce qui va nous permettre de développer la filière hélicos, et à ce titre nous avons signé  récemment des accords avec l’armée de l’Air et l’ALAT»

Les équipes pédagogiques comprennent environ 80 enseignants-chercheurs et 80 intervenants provenant du monde industriel pour un total de 420 étudiants cette année.

420 étudiants suivent aujourd’hui les cursus proposés par Evering, notamment en alternance. L’école propose aussi des formations continues et complémentaires © Evering

Les objectifs de développement initiaux d’Evering, 1.000 étudiants prévus pour 2030, ont été évidemment modifiés, tout comme les cursus actuels, compte tenu des conséquences de la crise du coronavirus.

Des projets d’extension

L’école s’est adaptée à la crise sanitaire. Pour les formations en alternance et les stages obligatoires, les destinations à l’étranger se sont limitées à l’Europe, mais pratiquement toutes les demandes ont été couvertes. Pour cette rentrée de septembre 2020, les directeurs ont préféré maintenir les effectifs autour de 27 étudiants par classe alors que les capacités de l’institut sont déjà bien supérieures.

Les projets d’amélioration et d’extension du site ont été, également, repoussés de quelques mois.

Les projets d’extension d’Evering comprenant notamment une volière à drones et un hangar « du futur » de 3600 m2, ont été repoussés de quelques mois. © Evering

Mais les filières de la maintenance restent très attractives :   » Nous avons de très bons débouchés en Asie, notamment au Vietnam, où les besoins pour l’aérien restent très forts. Nos candidats sont très demandeurs d’expériences à l’étranger. »

Frédéric Marsaly

https://ima.u-bordeaux.fr/Institut-evering-Bordeaux

L’IMA de Bordeaux multiplie les partenariats

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Frédéric Marsaly

chez Aerobuzz.fr
Frédéric Marsaly, passionné par l'aviation et son histoire, a collaboré à de nombreux média, presse écrite, en ligne et même télévision. Il a également publié une douzaine d'ouvrages portant autant sur l'aviation militaire que civile. Frédéric Marsaly est aussi le cofondateur et le rédacteur en chef-adjoint du site L'Aérobibliothèque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.