Accueil » Premier vol de l’hélicoptère Volocopter VC200 télépiloté

Premier vol de l’hélicoptère Volocopter VC200 télépiloté

e-Volo a fait voler le Volocopter VC200 télépiloté à la manière d'un drone. Les premiers essais de cette machine volante équipée de 18 minirotors électriques et d'une assitance au pilotage ont été concluants. Et si e-Volo était en train d’inventer l’hélicoptère du futur ?

30.11.2015

Dans le courant du mois de novembre 2015, la société e-volo GmbH de Karlsruhe (Allemagne) a mis en vol son hélicoptère biplace Volocopter VC200. Les essais ont eu lieu à Karlsruhe et ont été réalisés en pilotage radiocommandé à l’aide d’un simple joystick contrairement à l’essai effectué en 2014 à Friedrichshafen avec une radiocommande classique. Entre temps, e-Volo a mis au point un système de contrôle de vol. C’est en fait ce système qui a été testé en vol.

L’équipe e-volo a testé la hauteur automatique, le positionnement automatique (assiette, attitude) ainsi que l’atterrissage automatique. Pour atterrir, il suffit au pilote d’actionner simplement le bouton de contrôle de la hauteur. Le Volocopter descend alors et ralentit sa descente automatiquement à l’approche du sol jusqu’à « un toucher doux ». Les tests ont été concluants. L’étape suivante est désormais le premier vol habité.

Ce projet s’inspire directement des premiers drones quadricopters apparus en 2010. Un an plus tard un trio de jeunes ingénieurs allemands, Stephan Wolf, Thomas Senkel et Alexander Zosel, présentait à la presse le projet d’une machine volante pilotée de l’intérieur, directement inspirée du principe des drones quadricopters. En octobre 2011, Thomas Senkel assis au milieu de seize minirotors se déplaçait à quelques centimètres au-dessus du sol. La vidéo a enregistré un million de vues en quelques jours…

Dans la foulée, le trio lançait le projet Volocopter et remportait le prix Lindbergh récompensant des inventions allant dans le sens d’une aviation durable. L’année suivante, le gouvernement allemand accordait à e-Volo une subvention de 2 M€ afin de lui permettre de faire voler un prototype biplace. En décembre 2013, la société pionnière lançait une souscription via une plate-forme de financement collaboratif qui lui permit de récolter en trois jours 1,2 M€.

E-Volo attend maintenant le feu vert de l’administration allemande pour pouvoir effectuer les premiers vols habités. En novembre, des essais ont été réalisés avec une charge de 120 kg placée dans le poste de pilotage biplace. Le VC200 mu par ses dix-huit mini rotors et sa motorisation électrique s’est révélé stable et facile à piloter affirme Axel Zosel qui avait le joystick en main.

Alors que les constructeurs d’hélicoptères tentent d’imaginer quelle forme pourrait prendre la rupture technologique qui fera littéralement basculer les voilures tournantes dans le 21ème siècle, trois jeunes ingénieurs allemands, sans apriori, explorent une voie inattendue. Et si c’est eux qui avaient raison ?

Philippe Chetail

A propos de Philippe Chetail

chez Aerobuzz.fr
Président d’Airshow, spécialiste de l’organisation de manifestations aériennes, Philippe Chetail a organisé plus de 230 meetings aériens depuis 1973. Egalement co fondateur de France Spectacle Aérien, il est l’un des meilleurs connaisseurs européens de tous ceux qui gravitent autour des spectacles aériens. Il a rejoint Aerobuzz en juillet 2011. Philippe Chetail couvre, en particulier, l’aviation de collection et les évènements aéronautiques.

11 commentaires

  • Grisez

    Premier vol de l’hélicoptère Volocopter VC200 télépiloté
    Invention ? …que nenni !
    Voir Jules Verne / Maitre du monde – je crois – des dizaines de rotors , électriques …

    • Thierry

      Premier vol de l’hélicoptère Volocopter VC200 télépiloté
      C’est vrai et parfois effrayant sachant que les « visions » de J. Vernes mais aussi de K.Dick, Asimov et consorts ont tendance à se réaliser (plus souvent fâcheuse que bénéfique)

  • lavidurev

    Premier vol de l’hélicoptère Volocopter VC200 télépiloté
    Quand la miniature rejoint l echelle un. C est une experience interessante mais la source d energie reste encore et toujours le principal souci a resoudre.

    • gerard weber

      Premier vol de l’hélicoptère Volocopter VC200 télépiloté
      Hé oui, tous les propos sur la non probabilité de panne de tous les moteurs semblent oublier un énorme mode commun qui est la source d’énergie.
      Ces nouvelles machines électriques sont effectivement une énorme ouverture vers la machine volante individuelle tant rèvée.
      Par contre pour que cela se développe, il va falloir une rupture technologique sur la fourniture d’électricité à bord.
      Continuons de rêver cependant….

  • Thierry Basset (leader Tango Bleu)

    Premier vol de l’hélicoptère Volocopter VC200 télépiloté
    Bonjour à tous.
    Sans doute serait-il sage de ne pas opposer les types de machines (actuelles / à venir).
    Nul doute qu’ici aussi les formidables avancées de l’informatique embarquée et des automatismes conduiront à une évolution profonde des matériels. Peut-être en bien moins que dix ans.
    Et je ne vois pas ce qui serait « bien » ou « mal » dans l’affaire. C’est inévitable…
    Reste tout de même à confirmer de façon rigoureuse que la sécurité sera assurée. Je veux bien être attentif à l’argument : « si deux moteurs ou trois tombent en panne, il en reste plein d’autres… ». Pour autant, avant que je n’accepte de voler sur une telle machine, il faudra qu’elle soit passée par une procédure d’essai ne comportant que des éléments mesurables. Non pas que je la refuse « a priori ». Au contraire, je l’accepterai bien volontiers… Mais … « a posteriori »… de ladite procédure d’essai.
    Ensuite, reste le problème de l’autonomie … le même (en plus délicat) que celui que rencontrent les voitures. Je pense sincèrement que les questions de sécurité, de difficulté de pilotage, de prix même, seront résolues avant celles que posent les accumulateurs actuels.
    Enfin, (pardon de personnaliser) c’est drolement bon de piloter ces machines préhistoriques, tous ces monomoteurs désuets qui imposent une vraie attention pour ne pas sortir du domaine et qui nous donnent tellement de bonheur quand nous avons l’impression de les avoirs respectés.
    Les machines très infomatisées portent par essence tant de systèmes de limitations (ce qui va dans le sens de la sécurité et c’est bien) qu’elles en deviennent parfois bien … fades (ce qui est moins bien).
    En résumé, confirmez moi objectivement la sécurité, accordez moi de l’autonomie de vol (allez disons, au minimum, la moitié d’un hélico habituel), laissez moi l’accès au plaisir … et je monte un « tango bleu » sur ce type d’hélicoptère sans aucun délai.

  • jeanmiy

    Premier vol de l’hélicoptère Volocopter VC200 télépiloté
    Autorotation ? Ça veux dire que 18 moteurs sont tombés en panne en même temps ? Statistiquement impossible…
    Plus sérieusement, il faut savoir combien de moteur peut perdre cet aéronef avant de ne plus être contrôlable. 5 ? 2? 8? Ici encore la statistique est avec nous, c’est improbable… Il suffit de se mettre en situation d’attero rapidement si on perd un moteur avant d’en perdre d’autre… C’est un attero contrôlé comme peut l’être celui d’un avion bimoteur ou quadrimoteur à qui il manque un moteur… C’est pas une autorotation.

    • philouze44

      Premier vol de l’hélicoptère Volocopter VC200 télépiloté
      un hexacopter peut déjà corriger la perte d’un moteur, si on se fie au ratio, on peut en perdre 3 du même côté, peut être plus si la perte est répartie.
      Reste à redonder tout le reste l’alimentation élec, le calculateur de stabilité, et enfin vient le parachute.
      on trouve d’autres expériences réussies sur internet avec des moteurs superposés en contrarotatifs, qui permettent une solution plus compacte et soulèvent aussi un homme. On a même quelqu’un qui a une solution réellement si compacte qu’elle tient dans une grosse planche : Alexander Duru
      http://www.sciencesetavenir.fr/high-tech/20150526.OBS9610/video-record-du-monde-battu-en-hoverboard.html

      Des solutions plus compactes pour le volocopter sont donc déjà possibles

  • Jérôme Prompsy

    Premier vol de l’hélicoptère Volocopter VC200 télépiloté
    Bonjour,
    le Volocopter est doté d’un parachute de secours.
    Bien à vous
    Jérôme Prompsy

  • vent-en-poupe

    Premier vol de l’hélicoptère Volocopter VC200 télépiloté
    Qu’en est-il de la sécurité en cas de défaillance motorisation: autorotation, parachute ?

  • Christophe

    Premier vol de l’hélicoptère Volocopter VC200 télépiloté
    Bonjour,

    L’autorotation? Une option chez ce fabricant…

    Chez les militaires il y a une technologie qui permet de « brouiller » l’électronique des drones. Je ne doute pas du résultat sur ce VC 200 et des dommages sur l’équipage.

    Christophe

  • BALLI

    Premier vol de l’hélicoptère Volocopter VC200 télépiloté
    Je désespérais de voir un jour le premier vol automatique des nos futures voitures volantes décollant de nos pelouses, eh bien le voici enfin!…

    Et je défendais, à l’opposé de tout le monde sur ce forum, des machines avec de multiples moteurs électriques au prix ridicule (ici de machines à laver, à 100€ unité??…), sans potentiel (si l’un tombe en panne on s’en fout, il en reste 10 ou 15 autres!..), et j’étais convaincu qu’elles ne sortiraient pas de la tête de constructeurs établis d’aéronefs ou d’hélicoptères, conditionnés depuis un siècle par ce concept idiot de monomoteur, évidemment à la merci d’une panne fatale en zone inhospitalière (donc nécessitant un entretien hors de prix, des entrainements rébarbatifs de cosmonautes et des tests infantilisants tous les sans-cesse, pour se donner l’illusion qu’on pourra s’en sortir vivant en cas de panne!…)

    Nous n’en sommes qu’au premier prototype, mais gageons que dans 10ans, nous aurons enfin ces voitures volantes (hybrides?) à des tarifs accessibles, avec anti-collision et vol automatisés, qui vont donner le coup de grâce aux vieux coucous d’aéroclub, et aux instructeurs testeurs..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.